Validation des acquis de l’expériences des primo-arrivants

Validation des acquis des acquis de l’expériences des primo-arrivants, pour une insertion professionnelle durable et réussie.

Ce programme offre trois réponses possibles, selon les besoins de la personne :
- La validation des acquis de l’expérience (VAE) afin d’obtenir un titre professionnel du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Dans ce cas, les personnes doivent posséder les prérequis nécessaires ou acquérir au maximum un bloc de compétences manquant grâce à un ou des modules de formation complémentaires.
- La validation d’un ou plusieurs certificats de compétences constitutifs d’un titre professionnel (CCP) du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, qui vise des emplois accessibles par bloc de compétences (la loi du 5 sept. 2018 permet en effet de déroger au droit commun).
- La reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP) des personnes ne disposant pas des prérequis pour accéder à la VAE traditionnelle et pour lesquelles des emplois de niveau infra 3 ont été identifiés.

Chaque session est collective et regroupe des personnes intéressées par le même métier ou le même secteur professionnel.
Le public concerné par ce programme n’étant pas toujours en mesure de fournir toutes les pièces justificatives attendues, une procédure dérogatoire de demande de recevabilité, sans justificatif, est instaurée pour l’évaluation des compétences et aptitudes professionnelles.

La reconnaissance des acquis des étrangers fait l’objet d’une évaluation nationale par Je comité scientifique d’évaluation du Plan d’investissement dans les compétences.

Objectifs

- Mener une politique d’intégration ambitieuse par l’insertion professionnelle, en s’appuyant sur les compétences déjà acquises des primo-arrivants ;
- Simplifier la reconnaissance de leurs compétences ;
- Enclencher une dynamique positive en matière d’emploi et/ou de formation complémentaire.

Publics visés

Primo-arrivants, c’est-à-dire ressortissants de pays hors Union européenne, espace économique européen tiers et Confédération helvétique :
- En situation régulière sur le territoire national depuis moins de 5 ans ;
- Signataires du contrat d’intégration républicaine ;
- Disposant du niveau A1 de maîtrise de la langue française ;
- Et en recherche d’emploi.

Plus-values du projet

- Une procédure raccourcie, de la décision de recevabilité jusqu’au jury d’évaluation : 8 mois maximum, contre 12 mois habituellement ;
- Un travail amont d’identification des besoins en compétences par territoire et par secteur d’activité ;
- Une réponse personnalisée selon le niveau de maîtrise de la langue française du primo-arrivant, son expérience professionnelle et son parcours, évalué à partir d’un positionnement.

Informations complémentaires

- Budget prévu au titre du Plan d’investissement dans les compétences : 2 millions d’euros en 2020

- Nombre prévu de bénéficiaires : 1 000 primo-arrivants

- Territoires concernés : 24 centres Afpa dans 11 régions métropolitaines (programme non déployé en lie-de-France et en Corse)


En savoir +