Insertion professionnelle des jeunes

Formation, apprentissage et accès facilité à l’entreprenariat sont autant d’outils et dispositifs qui favorisent l’emploi des jeunes et leur insertion sur le marché du travail.
Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l ’Emploi et de l’Insertion, était vendredi 4 février 2022 en déplacement au CFA des Compagnons du devoir à Marseille, acteur majeur de l’apprentissage, pour échanger avec des apprentis sur leurs parcours et leur formation pour accéder à un emploi. Accompagnée de Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville et de Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, elle s’est aussi rendue à la Friche de la Belle de Mai, où les lauréats des appels à initiative « Carrefour de l’entrepreneuriat » et « Capital Jeunes créateurs », lancés dans le cadre du plan « Marseille en Grand », ont été annoncés.

L’apprentissage est reconnu comme une voie d’excellence et un levier essentiel pour lutter contre le chômage des jeunes. Ce déplacement a été l’occasion de revenir sur le bilan 2021 de l’apprentissage avec 718 000 nouveaux contrats d’apprentissage signés dans les secteurs privé et public. Cette hausse des entrées en apprentissage concerne toutes les régions et tous les niveaux de qualification. L’aide exceptionnelle pour recruter un salarié en contrat d’apprentissage mise en place dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution » a contribué à soutenir la dynamique enclenchée dès 2019.

Bon à savoir
- Les aides exceptionnelles aux employeurs pour recruter en alternance (en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation) ont été prolongées jusqu’au 30 juin 2022.

Elisabeth Borne a profité de son déplacement pour saluer la mobilisation des 35 entreprises marseillaises qui ont pris des engagements concrets pour les jeunes, comme la Savonnerie du Midi qui a recruté plusieurs apprentis. Si votre entreprise recrute ou porte une initiative pour les jeunes, rejoignez la mobilisation des entreprises qui s’engagent pour les jeunes.

Lors de sa venue à Marseille le 2 septembre 2021, le président de la République avait défini les actions que l’État entendait soutenir dans le cadre du plan « Marseille en Grand » pour permettre aux jeunes d’accéder à l’émancipation économique par l’emploi, la formation, l’apprentissage et l’entreprenariat :
1. la création des carrefours de l’entreprenariat conçus comme « des grands lieux dédiés où les jeunes qui ont des projets seront gratuitement formés, conseillés, mentorés par des dirigeants d’entreprises, des associations et accompagnés par des services publics  » ;
2. le « capital jeunes créateurs » qui doit permettre de renforcer les dispositifs de soutien individuels à la création d’entreprises. C’est l’opportunité d’amplifier et d’innover dans les accompagnements proposés mais aussi d’apporter une dotation « coup de pouce » aux jeunes porteurs au moment de la création / reprise d’entreprises

Début décembre deux appels à initiatives « Carrefour de l’entrepreneuriat » et « Capital jeunes créateurs » ont été lancés. Lors du déplacement de vendredi 4 février les lauréats ont été annoncés pour ces deux appels à initiatives.

Lauréats « Carrefour de l’entrepreneuriat »
4 lieux incarnant les Carrefours de l’entrepreneuriat, complété par une antenne mobile permettant de couvrir les quartiers Sud de la ville :
• La Carburateur (Carrefour Nord – 15e)
• L’Epopée (Carrefour Nord – 14e)
• La CCIAMP (Carrefour Centre-Ville - Castellane – 6e)
• La Friche Belle de Mai, animé par la Ruche (Carrefour Centre – 3e)
Dans les quartiers sud de la ville, le Groupe SOS sera en charge d’animer des bus de l’entrepreneuriat qui tiendront office de carrefours mobiles.

Lauréats « Capital jeunes créateurs »
4 porteurs de projet pour accompagner 2 500 jeunes en 2022 :
• Le consortium CCIAMP pour 1 600 jeunes répartis entre les différents membres (BGE, Provence Positive Planet, CMAR, ADIE, Initiative Marseille Métropole, France active PACA)
• La Ruche pour 300 jeunes
• L’Université Aix Marseille pour 300 jeunes
• L’Union des Couveuses pour 300 jeunes


Aussi, pour que ces nouveaux dispositifs profitent d’abord à celles et ceux qui en ont le plus besoin, des liens étroits doivent être établis entre les carrefours, les opérateurs du capital jeunes créateurs et le tissu associatif de proximité. Dans cette perspective, Elisabeth Borne a officialisé le lancement d’un guichet doté de 3 millions d’euros pour le financement d’associations de proximité en charge de l’aller-vers  : identifier puis orienter vers les carrefours ou les opérateurs du capital jeunes créateurs les porteurs ou futurs porteurs de projet.