La loi Liberté de choisir son Avenir professionnel | Apprentissage

Rendre l’apprentissage attractif pour les jeunes et les entreprises

70% des apprentis sont en emploi dans les 7 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme. En 2018, près de 440 000 jeunes ont choisi l’apprentissage pour se former tout en apprenant un métier.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel transforme l’apprentissage en France et doit permettre une meilleure orientation pour renforcer l’attractivité de cette voie de formation comme une voie de passion, d’excellence et d’avenir, pour les jeunes, leurs familles et les entreprises.

Pour les apprentis
Pour l’entreprise

-  création de l’aide unique pour les entreprises de moins de 250 salariés qui signent un contrat d’apprentissage avec un jeune qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle équivalant au plus au baccalauréat ;
-  possibilité pour les entreprises de créer leur propre CFA, amplifiant ainsi l’offre de formation -voir le guide d’information
-  simplification du déplacement des alternants à l’étranger – dont les apprentis ; la mobilité est mieux sécurisée et bénéficie de nouvelles possibilités de financement - voir les guides d’information

Un principe : « tout contrat entre un jeune et une entreprise = formation en CFA financée »

Sur le plan de la formation
  • davantage de passerelles entre apprentissage et statut scolaire ou étudiant,
  • la création des « prépa-apprentissage » pour acquérir les savoir de base et les savoir-être professionnels,
  • le doublement des écoles de production d’ici 2022,
  • l’objectif de 15 000 apprentis en "Erasmus pro" d’ici 2022.
Sur le plan de l’orientation
  • la publication du taux d’insertion dans l’emploi et de réussite aux diplômes de tous les CFA et lycées professionnels, à venir
  • la découverte des métiers, pour les collégiens et les lycéens organisée par les Régions

La loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel
Elle a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale à une large majorité de 137 voix contre 30 le 1er août dernier. Elle a été promulguée par le Président de la République, le 5 septembre 2018.
Elle réforme l’apprentissage et la formation professionnelle et comprend également des mesures pour l’égalité salariale femmes-hommes et l’inclusion par l’emploi.