Plan « 1 jeune, 1 solution » : renforcement des mesures

Partant du constat que les jeunes sont plus pénalisés par la crise sanitaire et ses impacts économiques que l’ensemble des Français, le Gouvernement a lancé dès le mois de juillet dernier le plan « 1 jeune, 1 solution » qui prévoit un triplement des moyens à destination des jeunes. Son objectif : donner une solution aux 750 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail mais aussi à ceux qui sont déjà aujourd’hui sans activité ou formation.

Près de 5 mois après le lancement de ce plan, les premiers résultats commencent à apparaître. Près d’1 million de jeunes ont été embauchés en CDI ou en CCD de plus de 3 mois depuis début août. Malgré tout, certains jeunes sont encore dans des situations très difficiles. C’est pourquoi le président de la République a annoncé un renforcement des moyens du plan jeunes pour couvrir toutes ces situations.

L’objectif est simple : aucun jeune ne doit renoncer à une formation ou à un accompagnement renforcé en raison de difficultés financières.

Pour y répondre, le Premier ministre et la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ont annoncé le 26 novembre 2020 la mise en place immédiate de nouvelles mesures qui viennent compléter les dispositifs du plan jeunes.

- Tout d’abord, la création d’une allocation d’urgence pour des jeunes qui n’en bénéficiaient pas jusqu’à maintenant :

  • Les jeunes engagés dans les dispositifs d’accompagnement intensifs de Pôle emploi (AIJ) et de l’APEC (Objectif 1e Emploi). Désormais, ces jeunes lorsqu’ils rencontrent des difficultés financières, pourront bénéficier d’une allocation en fonction de leurs besoins et sans rien changer à la suite de l’accompagnement.
  • Les jeunes diplômés, ex boursiers en recherche d’emploi qui sont confrontés à un manque de ressources financières pénalisant pour leur recherche.

- L’allocation PACEA a parallèlement été renforcée pour tous les jeunes engagés dans un parcours d’accompagnement renforcé  : au maximum de 497 euros par mois, elle ne pouvait pas dépasser un niveau annuel de 3 fois ce montant. Ce plafond annuel passera à 6 fois ce montant au début de 2021.

- Après une revalorisation de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle (300€ à 500€ par mois pour tous les jeunes de 18 à 25 ans) – annoncée en juillet 2020 et qui sera effective début 2021 – un élargissement du bénéfice de cette rémunération aux jeunes bénéficiaires de dispositifs d’accompagnement pour entrer en formation (de type Epide, prépa-apprentissage, etc.) est en cours de discussion. La liste précise des dispositifs ciblés sera définie par voie d’arrêté en début d’année 2021.

- Enfin, le doublement dès l’année prochaine du nombre de bénéficiaires de la « Garantie Jeunes ».
Le plan jeunes prévoyait 50 000 places supplémentaires en 2021 par rapport à 2020. S’ajoutent avec cette annonce, 50 000 places de plus, ce qui porte le nombre total de bénéficiaires potentiels de la Garantie jeunes à 200 000 (contre 100 000 en 2020).

Comme l’a affirmé Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, lors de la conférence de presse du 26 novembre 2020 : « Ce que nous voulons à travers le renforcement du plan jeunes, c’est accompagner plus de jeunes et les accompagner mieux ! »