8 mars, journée internationale pour les droits des femmes : l’engagement pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes continue !

À l’occasion de la journée des droits des femmes le 8 mars, il est important de rappeler que l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes bénéficie aux salariés, aux entreprises et à la société tout entière. C’est un principe structurant de l’action gouvernementale.


Égalité professionnelle : que dit la loi ?

Pour garantir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la loi impose les principes suivants :

  • Interdiction des discriminations à l’embauche ;
  • Égalité en matière de rémunération et de déroulement de carrière ;
  • Obligation de négocier un accord d’entreprise visant notamment à supprimer les écarts de rémunération s’ils existent ;
  • Mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel et sexiste dans l’entreprise.

Pour mesurer et corriger les inégalités :
l’Index de l’égalité professionnelle femmes-hommes

Créé en 2018, l’Index de l’égalité professionnelle a été conçu pour mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. Malgré le principe « à travail égal, salaire égal » qui est inscrit dans la loi, la rémunération des femmes reste en moyenne inférieure de 9% à celle des hommes.
L’Index de l’égalité professionnelle est un outil simple et pratique qui permet aux entreprises de mesurer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes. Il met en évidence les points de progression sur lesquels agir quand ces disparités sont injustifiées.
Toutes les entreprises d’au moins 50 salariés doivent calculer et publier leur Index de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, chaque année au 1er mars.
L’Index est une note sur 100 points, calculée chaque année à partir de 4 ou 5 indicateurs suivant la taille de l’entreprise. En cas d’Index inférieur à 75 points, l’entreprise doit prendre des mesures correctives, pour diminuer les écarts dans un délai de 3 ans, sous peine de sanctions financières pouvant aller jusqu’à 1% de la masse salariale.

Toutes les informations sur l’Index de l’égalité professionnelle ici.

Consultez les notes des entreprises de plus de 250 salariés obtenues à l’Index de l’égalité professionnelle.

Pour favoriser l’égalité professionnelle également dans les TPE et PME :
le guide égalité

Le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion met à disposition des TPE et PME un guide égalité femmes-hommes « Mon entreprise s’engage ».

Ce guide résolument pratique a pour objectifs :

  • de lever les freins liés aux stéréotypes ;
  • de favoriser le développement de plans d’action en faveur de l’égalité professionnelle ;
  • d’outiller les TPE et les PME qui souhaitent engager leur entreprise et s’impliquer dans une démarche égalité.)]

L’édition 2021 est complétée par 2 volets majeurs :
- la présentation de l’index de l’égalité professionnelle, ainsi que les bonnes pratiques associées en matière d’axes de progrès.
- le sujet des violences au travail, dont sont principalement victimes les femmes. Mais aussi le sujet des violences conjugales et le rôle essentiel que l’entreprise peut jouer pour détecter et accompagner son/sa salarié(e).


Une avancée pour l’égalité professionnelle femmes-hommes :
l’allongement du congé paternité

Le 1er juillet 2021, le congé de paternité et d’accueil de l’enfant passera de 14 à 28 jours ! Une belle avancée pour les papas, qui contribue également à l’égalité femmes-hommes. En effet, allonger la présence du deuxième parent auprès du jeune enfant permettra une meilleure répartition des tâches domestiques et responsabilités familiales, ce qui contribuera à un meilleur équilibre entre les parents. Un pas de plus pour l’égalité femmes-hommes !

La place des femmes en situation de handicap

La place des femmes en situation de handicap est toujours fragile dans le secteur du travail ordinaire tout comme dans le secteur du travail protégé. En 2020 :
- 36 % des salariés d’entreprises adaptées (EA) sont des femmes ;
- la formation initiale des femmes en EA est toujours très inférieure à celle des hommes ;
- la majorité des EA n’a pas de politique égalité professionnelle femme-homme ;
- seules 1 % des femmes en situation de handicap ont un statut cadre contre 16 % des hommes, en milieu ordinaire classique.
Source : Agefiph

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Brigitte Klinkert, ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargée de l’Insertion et Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, ont visité l’entreprise adaptée "l’Association pour l’insertion et la Réinsertion professionnelle et humaine des Handicapés" (ANRH) dont plus de 50 % des salariés sont des femmes. Elles ont rappelé la mobilisation du Gouvernement pour accompagner les femmes en situation de handicap à mieux s’insérer sur le marché du travail.



Pour compléter votre lecture :

- La rubrique "Égalité professionnelle, discrimination et harcèlement"
- Le site du ministère ministre chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances : www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr
- Les chiffres-clés de l’égalité entre les femmes et les hommes | Chiffrés clés édition 2020