Devenez médecin inspecteur du travail

Les fonctions de médecin inspecteur du travail nécessitent de solides compétences en matière de santé au travail et s’adressent à des médecins du travail qualifié. Une expérience dans un service de santé au travail est évidemment appréciée, mais n’est pas une condition incontournable.

Le ministère du Travail recrute des médecins inspecteurs du travail. Affectés dans chaque région, les médecins inspecteurs contribuent notamment aux politiques publiques de santé au travail, à l’animation des services de prévention et de santé au travail et à la gestion des crises sanitaires.

Témoignage en vidéo avec le docteur Nathalie Bernal-Thomas qui exerce cette fonction passionnante et enrichissante en Occitanie.

https://www.dailymotion.com/video/x85oeya

Quelles sont les fonctions des médecins inspecteur du travail ?

Le médecin inspecteur du travail (MIT) éclaire techniquement les décisions du l’administration du travail, notamment pour agrément des services de prévention et de santé au travail (SPST) : risques professionnels, fonctionnement, mesures de prévention des accidents et maladies professionnelles.

- Il délivre une expertise sur les liens entre santé et contraintes professionnelles : éléments de diagnostic, production et analyse de statistiques en matière de santé au travail, avis sur la reconnaissance de maladies professionnelles.

- Il anime les réseaux des professionnels des SPST : veille juridique, portage des réformes et accompagnement de celles-ci, diffusion de informations et des alertes.

- Le médecin inspecteur du travail travaille au sein de Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets).

- Il y trouve un soutien administratif et juridique, mais aussi technique (ingénieurs de prévention, techniciens de prévention en agriculture).

- Il échange avec ses pairs au sein du réseau de l’inspection médicale du travail, avec les médecins du travail des SPST, les médecins conseils de l’assurance maladie, les universitaires enseignants en santé au travail.

- Il mène ou participe à des projets de prévention avec les Caisses d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) et tous les acteurs de la prévention des risques professionnels au travail.

- Il contribue à la gestion des crises sanitaires.

Le médecins inspecteurs du travail jouit d’une grande autonomie dans son action. Son champ d’intervention est vaste et ses interlocuteurs sont nombreux. C’est un poste à responsabilité qui s’adresse à des médecins du travail expérimentés qui souhaitent donner une nouvelle dimension à leur carrière au service de l’intérêt général.

Où exercent les médecins inspecteurs du travail ?

Les médecins inspecteurs du travail sont affectés en Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets), présentes dans toutes les régions. Ils sont amenés à travailler avec les agents de contrôle de l’inspection du travail de l’ensemble de la région concernée.

Exerçant en relations étroites avec l’équipe pluridisciplinaire en santé au travail de la Dreets, les médecins inspecteurs du travail sont aussi amenés à se rendre dans les locaux des SPST de toute la région.
Si le développement des technologies numériques a permis de réduire les déplacements et que les médecins inspecteurs du travail bénéficient d’une grande latitude pour déterminer les conditions dans lesquelles ils exercent, il reste préférable qu’ils établissent leur bureau au siège de la Dreets. Il est néanmoins envisageable qu’ils puissent s’installer au siège de la Ddets, en département.

Quel statut et rémunération ?

Les médecins inspecteurs du travail ne sont pas fonctionnaires mais bénéficient d’un contrat de travail de droit public à durée indéterminée. Les postes sont proposés à temps plein, mais les médecins inspecteurs du travail peuvent exercer aussi à temps partiel.
Leur rémunération a fait l’objet d’une remise à niveau en 2020 et se situe au-delà de la grille de la convention nationale des services interentreprises.

Quelles conditions pour postuler ?

- Posséder de solides compétences en matière de santé au travail et être un médecin du travail qualifié.
- Présenter une expérience dans un service de santé au travail est apprécié sans être indispensable.
- Etre de nationalité française.


En savoir plus et postuler

Docteur Corinne Piron, cheffe de l’inspection médicale du travail.
Direction générale du travail : corinne.piron@travail.gouv.fr. Tél. : 01 44 38 27 77.
Lettre de motivation et Curriculum Vitae à adresser à : corinne.piron@travail.gouv.fr