Le Service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) c’est quoi ?

Des solutions territoriales pour l’insertion par l’emploi

Au cœur de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) porte l’ambition que l’ensemble de celles et ceux qui veulent trouver une place dans la société par le travail et l’activité y parviennent.
Cette volonté repose sur la conviction que seul l’accès à l’emploi permet une sortie durable de la pauvreté.
Le droit à un accompagnement personnalisé doit plus que jamais devenir une réalité tangible et accessible en tout point du territoire.

Le Gouvernement a lancé une concertation nationale et soutenu 14 territoires d’expérimentation qui ont permis de définir la méthode du SPIE pour renforcer l’efficacité de l’accompagnement vers l’emploi pour les personnes qui rencontrent des difficultés particulières pour s’insérer sur le marché du travail.
Le SPIE est en déploiement, avec 31 territoires supplémentaires depuis avril 2021 et un objectif de 80 territoires engagés dés début 2022.

QU’EST-CE-QUE LE SERVICE PUBLIC DE L’INSERTION ET DE L’EMPLOI (SPIE) ?

https://www.dailymotion.com/video/x82z35i
Les territoires engagés en septembre 2021



Le service public de l’insertion et de l’emploi est une méthode pour que toutes les structures appelées à intervenir dans le parcours vers l’emploi d’une personne (Conseil départemental, Pôle emploi, Caisse d’allocations familiales, Cap emploi, mission locale, associations, CCAS, etc.) se coordonnent et simplifient ses démarches.

Chaque individu doit se voir proposer un parcours d’accompagnement personnalisé prenant en compte toutes ses difficultés pour s’insérer (logement, santé, mobilité, etc.). Ce parcours est coordonné entre les différents professionnels pour lui éviter de multiplier les démarches, avec un suivi dans le temps qui lui est proposé.

Le SPIE prend la forme d’un consortium qui unit les partenaires engagés au sein de chaque territoire : conseils départementaux, Pôle emploi, État, Caisses d’allocations familiales, Cap emploi, missions locales, collectivités territoriales, acteurs de la formation, du logement, de la santé, de la mobilité, associations et entreprises.
Ces consortiums doivent mettre en place un socle de services avec pour objectif de tendre, à terme, vers un même type de service rendu à l’usager sur l’ensemble du territoire.

Ces services sont :
- Un diagnostic social et professionnel systématique pour aider la personne à élaborer son projet professionnel ;
-  Une coordination et un suivi partagé du parcours entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent une même personne dans son projet de retour à l’activité afin de garantir un parcours « sans couture » (emploi, formation, logement, hébergement, santé, mobilité, etc.) ;
- Une coordination de l’offre d’accompagnement social et professionnel sur le territoire afin que les professionnels puissent proposer toutes les solutions pour aider les personnes à réaliser leur projet de retour à l’activité.

Au-delà de la coordination institutionnelle, le SPIE passe donc par une coopération opérationnelle revisitée entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent les personnes au quotidien.

Pour faciliter ces évolutions et cette coordination quotidienne, l’État investit aussi sur le volet numérique, comme par exemple, avec le partage de données renforcé entre les institutions et de nouveaux services numériques dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle.



QUELS OBJECTIFS ?

Les objectifs du SPIE reposent sur 4 grandes orientations :
- SIMPLIFIER les démarches et les différentes étapes pour les personnes jusqu’au retour à l’emploi, grâce à la connexion entre les partenaires et grâce à une approche globale. Quel que soit l’interlocuteur initial, ce sera le bon interlocuteur ;
- ACCÉLERER le retour à l’activité en proposant des rendez-vous et des accompagnements dans un délai raccourci et en renforçant la coordination et les échanges entre les différents intervenants pour que la personne n’expose qu’une seule et unique fois sa situation ;
- RÉVELER des envies, des ambitions mais aussi des talents et permettre aux personnes de rebondir vers de nouveaux métiers en combinant ainsi offre et demande d’emploi ;
- ACCOMPLIR en accompagnant les personnes vers la réussite de leur projet professionnel en ayant levé tous les freins.

POUR QUI ?

Le SPIE concerne tous les publics rencontrant des difficultés sociales et professionnelles dans leur accès au marché du travail : allocataires du RSA, jeunes, personnes en situation de handicap, chômeurs de longue durée, etc.

Chaque personne doit pouvoir bénéficier d’un accompagnement adapté à sa situation, coordonné entre les différents intervenants sans avoir à multiplier les démarches.

QUELS CHANGEMENTS CONCRETS DANS LE PARCOURS D’ACCOMPAGNEMENT VERS L’EMPLOI ?

Les problèmes de garde d’enfants, de logement et de mobilité peuvent être des freins à la recherche d’emploi. C’est pourquoi le Service public de l’insertion et de l’emploi propose un accompagnement personnalisé qui répond concrètement aux difficultés du quotidien et aux besoins des personnes.

Les personnes accompagnées bénéficient d’un parcours construit pour eux et avec eux par des professionnels qui mettent en commun leur savoir-faire.

Un diagnostic est élaboré le plus précocement possible afin d’identifier le projet de la personne et les meilleures actions à entreprendre pour lui permettre de le réaliser. Des échanges réguliers sont organisés pour l’accompagner dans chacune des étapes. L’ensemble des solutions disponibles sur le territoire sont mieux connues des professionnels et donc mieux mobilisées afin de donner le plus d’opportunités possibles pour le retour à l’activité.

Concrètement

DATES CLÉS

- Début 2022 : lancement du SPIE dans 35 nouveaux territoires
- Avril 2021 : lancement du SPIE dans 31 territoires
- Mars 2020 : lancement de 14 expérimentations
- Septembre 2019 - décembre 2020 : concertation nationale

pdf Dépliant de présentation du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (...) Téléchargement (292.9 ko)