Plan d’investissement dans les compétences

Le Plan d’investissement dans les compétences, piloté par le ministère du Travail, se fixe les ambitions suivantes :

  • former 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et 1 million de jeunes éloignés du marché du travail ;
  • répondre aux besoins des métiers en tension dans une économie en croissance ;
  • contribuer à la transformation des compétences, notamment liée à la transition écologique et à la transition numérique.

Trois axes d’intervention

Axe 1 | Mieux analyser les besoins de l’économie et leurs impacts sur les besoins de compétences des entreprises afin d’accompagner les transformations des métiers, liées notamment à la transformation digitale et à la transition écologique et d’assurer la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) de notre pays
Axe 2 | Déployer de nouveaux parcours de formation et d’accompagnement vers l’emploi durable, mieux adaptés aux exigences des entreprises et aux besoins des publics les plus vulnérables, conçus sans couture dès la phase d’orientation, jusqu’à l’acquisition d’une qualification et pouvant comporter, lorsque cela s’avère nécessaire, une remise à niveau et un accompagnement renforcé ;
Axe 3 | Transformer le système de formation par l’expérimentation et le lancement d’appels à projets, afin de favoriser l’innovation et de libérer les initiatives au plus près du terrain, pour faire de la compétence une réalité pour les actifs.

À l’heure de la reprise de la croissance, le Plan d’investissement dans les compétences traduit à la fois la volonté de miser sur les qualifications, de démontrer que tout n’est pas joué à la fin de la scolarité, de ne laisser personne au bord de la route et de transformer le système de formation pour soutenir la compétitivité des entreprises.

Trois niveaux d’intervention

1 Agir au plus près des territoires
Une mise en œuvre en régions, dans le cadre de Pactes régionaux d’investissement dans les compétences 2019-2022, après une période d’amorçage en 2018. Ces Pactes qui traduisent un effort convergent de l’État et des Région déclinent, sur les territoires, l’ambition du Plan d’investissement dans les compétences, en tenant compte des spécificités de chaque région, de la nature du marché du travail local et des réalisations déjà conduites.
2 Mutualiser l’effort pour être plus efficace
Le lancement ou l’intensification d’actions nationales d’accompagnement dans l’emploi des publics fragiles et de soutien aux enjeux de transformation des métiers : outiller les acteurs pour mieux répondre aux besoins en compétences et mieux orienter les politiques de formation ; mieux accompagner vers l’emploi ; soutenir de façon additionnelle les transitions numériques et écologiques correspondant à des métiers émergents ; disposer d’outils communs.
3 Susciter l’innovation
Le lancement d’appels à projets compétitifs pour innover et transformer par l’expérimentation sur des volets nécessitant une nouvelle approche des politiques publiques : pratiques de sourcing, remobilisation, activation des pairs, micro-activités solvables, badges numériques ouverts et écosystème de confiance, employeurs inclusifs, etc.

Un effort sans précédent
• un plan d’actions sur 5 ans
• 15 milliards d’euros
• la formation qualifiante d’un million de jeunes et d’un million de demandeurs d’emploi


Dossier de presse
pdf Un investissement sans précédent en faveur des publics les plus éloignés de (...) Téléchargement (3.2 Mo)