Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme : le ministère s’engage

Du 18 au 24 mars se tient la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme. Depuis plusieurs années les pouvoirs publics sensibilisent l’opinion sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Du 18 au 24 mars cette Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme est l’occasion de donner une impulsion nationale forte aux actions éducatives de prévention du racisme et de l’antisémitisme, de défense et de promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République.

Toute la semaine, associations, établissements scolaires, universitaires, clubs sportifs, établissements culturels se mobilisent pour faire reculer la haine et l’intolérance. Pour soutenir la mobilisation, la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT a créé un répertoire interactif d’actions, ouvert à tous ceux qui souhaitent s’engager.

Le ministère du Travail est pleinement engagé dans cette action qui contribue à lutter contre les comportements xénophobes, liés à l’origine, aux croyances ou aux convictions. Cet engagement se traduit par une démarche de promotion de la diversité de son administration.

- Vous souhaitez vous aussi relayer cette action ?

Un kit de communication produit par la DILCRAH - la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT - est mis à votre disposition pour relayer cette action. Il est constitué de l’affiche officielle, de l’affiche personnalisable, du logo, des bannières…


Le Code du Travail (art. L.1132-1) interdit toute distinction entre salariés fondée notamment sur :

  • l’origine ;
  • le sexe ;
  • les mœurs ;
  • l’orientation ;
  • l’identité sexuelle ;
  • l’âge ;
  • la situation de famille ;
  • la grossesse ;
  • les caractéristiques génétiques ;
  • l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race ;
  • les opinions politiques ;
  • les activités syndicales ou mutualistes ;
  • les convictions religieuses ;
  • l’apparence physique ;
  • le nom de famille ;
  • le lieu de résidence ;
  • l’état de santé ;
  • le handicap.

Vous êtes victime ou témoin de discriminations ? Des recours existent.