Exemple de traitement du risque à la source : Concilier progrès dans l’hygiène alimentaire et conditions de travail : le projet Froid ultrapropre Localisé (Froiloc).

Georges Arroyo, Cemagref, centre de Rennes
Jean Michel Fougères, CARSAT de Bretagne

Le projet Froiloc est un projet de recherche dont la première partie s’est déroulée de 2006 à 2008. Une deuxième phase d’application industrielle des résultats est lancée en 2009.
Le projet a été lancé par le Cemagref (centre de Rennes) et le Pôle Cristal de Dinan, sur la base de compétences en aéraulique et en froid industriel, pour répondre à un besoin de « ligne réfrigérée ultrapropre » pour les ateliers alimentaires.
Dans le cadre des incitations publiques de l’Etat et de la Région Bretagne pour des actions de recherche technologique allant dans le sens du développement pérenne des filières alimentaires, la conception initiale du projet a intégré les impératifs liés à l’économie, à la dépense énergétique et aux conditions de travail.

Pour la définition des objectifs en termes de conditions de travail, la CARSAT de Bretagne a été associée au projet dès l’élaboration du Cahier Des Charges Fonctionnel qui définissait, suivant la méthode de l’Analyse de la Valeur, les fonctions de service et les contraintes devant guider la recherche. Le Cahier Des Charges Fonctionnel a ainsi intégré, des recommandations liées à l’ergonomie, dont des objectifs chiffrés de confort thermique.

Au delà de leur caractère inconfortable, les ambiances thermiques froides sont un des cofacteurs d’apparition des TMS. Le projet FROILOC est ainsi apparu comme une des voies de recherche pouvant contribuer à une remontée des températures dans les locaux de travail et, en conséquence, à la lutte contre les TMS dans l’agroalimentaire.

La première phase du projet a démontré la faisabilité technique d’une séparation d’ambiances par un flux d’air localisé pour une part significative des activités du secteur agroalimentaire.
Des phases de conception, notamment par l’utilisation de logiciels prédictifs aérothermiques, ont précédé une série d’essais de plus en plus représentatifs. Les objectifs du cahier des charges ont été atteints sur une maquette en laboratoire puis sur une conditionneuse en
chambre climatique construite pour ce projet. Le principe a finalement été adapté avec succès sur une ligne en production lors d’un essai en atelier de conditionnement chez un industriel breton.

Le passage à l’application industrielle doit traiter l’intégration du froid ultrapropre localisé dans une conception et une gestion renouvelée des ambiances, des flux et des équipements, avec l’objectif de concilier au mieux l’économie, la sécurité sanitaire et les conditions de travail.

pdf Projet ultra-propre froid localisé " FROILOC " Téléchargement (654.4 ko)