Grands dossiers

Muriel Pénicaud a été nommée, ministre du Travail, le 17 mai 2017 . Depuis, elle a mené ou lancé les réformes du dialogue social et de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage avec la Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel. Elle a également engagé des travaux en faveur de l’égalité femmes-hommes, de l’inclusion des personnes handicapées et de lutte contre le travail illégal et la fraude au détachement.

  • La Réforme pour le Renforcement du dialogue social : elle réforme le dialogue social au sein des entreprises et crée notamment le Conseil social et économique. Les ordonnances de la réforme ont été signés par le Président de la République, Emmanuel Macron, le 22 septembre 2017.
  • La Transformation de l’Apprentissage : elle garantira le principe "un contrat = un financement". Un jeune et une entreprise qui signeront un contrat d’apprentissage auront un financement. Elle rendra l’apprentissage plus attractif pour les jeunes et pour les entreprises.
  • La Transformation de la Formation professionnelle : elle vise à donner des droits à la formation simples, concrets et faciles à mobiliser, via le Compte personnel de formation (CPF).
  • Le Plan d’Investissement dans les compétences est doté de 15 milliards d’euros d’ici à 2022. Il vise la formation d’un million de jeunes peu qualifiés et d’un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés et la transformation en profondeur l’offre de formation.
  • Le Projet de loi Liberté de choisir son avenir professionnel : elle réunit les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle, de l’assurance-chômage et comprend des mesures pour l’égalité femmes-hommes et pour l’emploi des personnes handicapées.
  • Un travail pour mieux encadrer le détachement : au niveau européen, il affirme le principe "un même salaire pour un même travail" et, au plan national, il vise à mieux lutter contre la fraude au détachement (et le travail illégal en général).