La formation des présidents de CHSCT

Il est régulièrement constaté un décalage entre le niveau de connaissance des membres de CHSCT et celui des présidents de CHSCT. Ce décalage est d’autant plus flagrant lorsque les membres reviennent d’une formation, avec des projets concrets et des idées précises sur des actions à mener, et qu’ils se heurtent à l’incompréhension de leur président.
Ce décalage est une source de dysfonctionnement du dialogue social au sein du CHSCT. Ainsi, comme pour les membres, les présidents ont besoin de se former pour comprendre et agir sur la prévention des risques professionnels et la santé au travail au sein du CHSCT.

Se former à quoi ?

Premier point : bien connaître les prérogatives du CHSCT. Le président doit bien identifier le rôle et les missions confiées au CHSCT, ses règles de fonctionnement pour éviter tout délit d’entrave. Il doit connaître les moyens à attribuer au CHSCT. La connaissance de cette base réglementaire n’est toutefois pas suffisante car l’outillage du président de CHSCT doit également porter sur :
- la connaissance des enjeux en matière de santé au travail et de prévention des risques professionnels et notamment les liens entre performance de l’entreprise et santé des salariés,
- ses obligations en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail,
- les outils et méthodes pour construire un diagnostic de son entreprise en matière de santé au travail et de prévention des risques professionnels (évaluation des risques et rédaction du document unique), pour agir sur la prévention (élaboration et mise en place d’un plan d’actions de prévention),
- l’identification des ressources qu’il peut mobiliser pour l’aider : médecin du travail, consultant ergonome, préventeur, etc.

La formation du président du CHSCT doit être l’occasion de réfléchir à son rôle et sa stratégie dans cette fonction pour que l’instance puisse fonctionner correctement et prendre toute sa place au sein de l’entreprise.
Enfin, comme pour les membres, ce type de formation est aussi l’opportunité d’échanger avec d’autres présidents de CHSCT.

Des organismes de formation proposent des formations spécifiques pour les présidents de CHSCT. Contactez les organismes de votre région pour en savoir plus.

La maturité du CHSCT se construit et se développe collectivement mais également pour chacun de ses membres. L’arrivée d’un nouveau membre qui suit une formation est l’opportunité d’explorer de nouvelles idées, de nouvelles pistes de travail. Il en va de même pour le président du CHSCT. À condition que l’ensemble des acteurs qui compose le CHSCT ait une représentation partagée du bon fonctionnement du CHSCT, dans le sens de l’amélioration de la santé et des conditions de travail.