Siseri, lauréat du fonds pour la transformation de l’action publique (FTAP)

Le projet de développement d’un portail national du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion relatif à la surveillance de l’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants a été retenu lors du 4e appel à projets du FTAP.

Ce projet, déposé conjointement par la direction générale du travail (DGT) et l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire (IRSN) fait partie des 16 lauréats de la première session de l’appel à projets 2020 du FTAP.

Répondant aux priorités gouvernementales de modernisation et de simplification, le projet de refonte du système d’information et de surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants (Siseri) bénéficie d’un financement par le FTAP de 1 million d’euros sur les 2,5 millions d’euros du projet.

Vers un nouveau portail SISERI simple, moderne et rationnalisé

Le système Siseri a été mis en place dans le but de centralisation, consolidation et conservation de l’ensemble des résultats des mesures individuelles de l’exposition des travailleurs. Ces données sont restituées sous certaines conditions, en accès direct par Internet, aux médecins du travail et personnes compétentes en radioprotection, afin d’optimiser la surveillance médicale et la radioprotection des travailleurs.

Face au constat de l’obsolescence du système d’information actuel Siseri (https://siseri.irsn.fr/), conçu il y a 15 ans, ainsi que de ses coûts d’exploitation élevés, une refonte de Siseri s’est avérée indispensable.

Au-delà de la réduction des coûts d’exploitation et de la consolidation des données telle qu’actuellement réalisée, la refonte de Siseri permettra de simplifier le système qui deviendra ainsi le lieu unique de renseignement et de consultation des données. La saisie et l’accès aux informations par les différents acteurs intervenant dans la surveillance de l’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants en seront facilités.

Cette refonte permettra également de rendre Siseri interopérable avec les systèmes d’information (SI) connexes de l’Etat ou d’opérateurs privés. De plus, grâce à des outils d’intelligence artificielle (prototype actuellement développé par l’IRSN dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt – intelligence artificielle (AMI-IA) avec un financement de la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) (Intelligence artificielle : 15 nouveaux projets vont être expérimentés dans les administrations) et en s’appuyant sur l’analyse des doses habituellement rencontrées dans un contexte défini d’exposition, Siseri intégrera la détection automatique de doses qui peuvent s’avérer anormales. Cela permettra d’assurer un suivi plus pointu de l’exposition de ces travailleurs.

L’annonce des projets retenus est accessible sur le site internet de la direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État.

En savoir plus : [email protected] / [email protected]