Bulletin Officiel du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle
No 2001/17  du jeudi 20 septembre 2001



Formation professionnelle
Formation professionnelle continue
Groupement d’intérêt public
Insertion professionnelle

Journal officiel du 30 août 2001

Décret no 2001-757 du 28 août 2001 pris en application de l’article L. 423-1 du code de l’éducation et relatif aux groupements d’intérêt public constitués entre l’Etat et des personnes morales de droit public ou de droit privé dans le domaine de la formation continue, de la formation et de l’insertion professionnelles

NOR :  MENE0101370D

    Le Premier ministre,
    Sur le rapport du ministre de l’éducation nationale,
    Vu le code de l’éducation, notamment son article L. 423-1 ;
    Vu le décret no 53-707 du 9 août 1953 modifié relatif au contrôle de l’Etat sur les entreprises publiques nationales et certains organismes ayant un objet d’ordre économique et social ;
    Vu le décret no 55-733 du 26 mai 1955 modifié portant codification et aménagement des textes relatifs au contrôle économique et financier de l’Etat ;
    Vu le décret no 62-1587 du 29 décembre 1962 modifié portant règlement général sur la comptabilité publique ;
    Vu le décret no 86-83 du 17 janvier 1986 modifié relatif aux dispositions applicables aux agents non titulaires de l’Etat pris pour l’application de l’article 7 de la loi no 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat ;
    Vu l’avis du Conseil supérieur de l’éducation en date du 16 novembre 2000 ;
    Après avis du Conseil d’Etat (section de l’intérieur),
                    Décrète :
    Art.  1er.  -  Un groupement d’intérêt public peut être créé dans chaque académie entre l’Etat et des personnes morales de droit public ou de droit privé pour assurer le développement de la formation continue ainsi que de la formation et de l’insertion professionnelles et pour mettre en commun les moyens nécessaires à ces activités.
    Art.  2.  -  La convention constitutive du groupement d’intérêt public et ses annexes sont soumises, par le recteur de l’académie, à l’approbation du préfet du département où se situe le siège du groupement. Cette approbation est donnée après avis du trésorier-payeur général du même département.
    La liste et le contenu des annexes de la convention sont fixés par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé du budget.
    Art.  3.  -  Le groupement d’intérêt public jouit de la personnalité morale à compter de la publication au Journal officiel de la République française de la convention constitutive, sous la forme d’un avis.
    La publication, assurée par le ministre chargé de l’éducation nationale, fait mention :
    -  de la dénomination et de l’objet du groupement ;
    -  de l’identité de ses membres fondateurs ;
    -  du siège du groupement ;
    -  de la durée de la convention ;
    -  du mode de gestion ;
    -  des règles de responsabilité des membres entre eux et à l’égard des tiers.
    Art.  4.  -  Les modifications ou la prorogation de la convention constitutive, ainsi que la dissolution du groupement avant le terme fixé par cette dernière, font l’objet d’une approbation et d’une publication dans les conditions fixées aux articles 2 et 3. Dans ce cas, le commissaire du Gouvernement et le contrôleur d’Etat transmettent leur avis motivé au recteur.
    Toute demande de prorogation, accompagnée d’un dossier complet, doit être transmise quatre mois au moins avant la date d’expiration de la convention constitutive. A défaut, la demande transmise tardivement est regardée comme tendant à l’approbation de la création d’un nouveau groupement d’intérêt public.
    Art.  5.  -  Le recteur de l’académie où se situe le siège du groupement préside le groupement.
    Le ministre chargé de l’éducation nationale nomme le commissaire du Gouvernement. Celui-ci peut se faire représenter. Il assiste, avec voix consultative, aux séances de toutes les instances de délibération et d’administration du groupement.
    Il reçoit communication de tous les documents relatifs au groupement. Il dispose d’un droit de visite dans les locaux appartenant au groupement ou mis à sa disposition.
    Il approuve le recrutement de personnel propre par le groupement.
    Pour les décisions qui mettent en jeu l’existence ou le bon fonctionnement du groupement, le commissaire du Gouvernement peut provoquer une nouvelle délibération dans un délai de quinze jours à compter de la date à laquelle le procès-verbal de la séance lui a été communiqué.
    Il informe les administrations dont relèvent les établissements publics participant au groupement.
    Il adresse chaque année au ministre chargé de l’éducation nationale et au ministre chargé du budget un rapport sur l’activité et la gestion du groupement.
    Art.  6.  -  Les dispositions du décret du 9 août 1953 susvisé et celles du titre II du décret du 26 mai 1955 susvisé s’appliquent aux groupements d’intérêt public régis par le présent décret.
    Le trésorier-payeur général ou son représentant exerce auprès du groupement les fonctions de contrôleur d’Etat.
    Art.  7.  -  La comptabilité du groupement est tenue et sa gestion effectuée selon les règles du droit public.
    Les dispositions du décret du 29 décembre 1962 susvisé relatives aux établissements publics à caractère industriel et commercial dotés d’un agent comptable lui sont applicables.
    L’agent comptable est nommé par arrêté conjoint du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé du budget.
    Art.  8.  -  Lorsque les missions, les activités et les ressources du groupement le justifient, des agents contractuels de droit public rémunérés sur le budget de celui-ci peuvent être recrutés par des contrats à durée déterminée qui ne peuvent être renouvelés que par disposition expresse. Les personnels ainsi recrutés, pour une durée au plus égale à celle du groupement, n’acquièrent pas de droit à occuper ultérieurement des emplois dans les personnes morales membres de celui-ci. Les dispositions du décret du 17 janvier 1986 susvisé, à l’exception de ses articles 4 à 8, leur sont applicables.
    Un état annuel des effectifs du groupement est transmis au commissaire du Gouvernement et au contrôleur d’Etat.
    Un état des effectifs et un bilan des activités du groupement sont présentés chaque année au comité technique paritaire académique.
    Art.  9.  -  Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, le ministre de l’éducation nationale, le ministre délégué à l’enseignement professionnel et la secrétaire d’Etat au budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
    Fait à Paris, le 28 août 2001.

Lionel  Jospin        

            Par le Premier ministre :

Le ministre de l’éducation nationale,
Jack  Lang

Le ministre de l’économie,
des finances et de l’industrie,
Laurent  Fabius

Le ministre délégué
à l’enseignement professionnel,
Jean-Luc  Mélenchon

La secrétaire d’Etat au budget,
Florence  Parly