FAQ concours et examens professionnels

Les questions les plus fréquemment posées

Comment savoir si l’on sera affecté dans sa région ?
18/09/2015 Le ministère du travail organise uniquement des concours nationaux, et non pas régionaux. Ainsi,en cas de réussite, des postes (...)
Lire la suite
Quand vais-je recevoir ma convocation ?
16/11/2015 Les convocations aux épreuves écrites et/ou orales sont généralement envoyées 2 à 3 semaines avant la date de la première épreuve. (...)
Lire la suite
Je suis reconnu(e) travailleur handicapé. Dois-je le déclarer ? Qu’est-ce qu’un aménagement (...)
16/11/2015 Les personnes handicapées qui souhaitent s’inscrire à un concours peuvent le faire dans les mêmes conditions que les autres (...)
Lire la suite
Comment s’inscrire à un concours ou examens ? Comment recevoir un dossier d’inscription papier (...)
16/11/2015 Après avoir vérifié que le concours ou recrutement est bien ouvert (dates fixées réglementairement), vous pouvez vous inscrire en (...)
Lire la suite

A l’issue des concours, quand et comment se font les affectations ?

Les affectations relèvent du bureau des personnels du Travail et de l’Emploi (bureau SD2E de la DRH des ministères chargés des affaires sociales).

Les lauréats reçoivent un courrier concernant leur nomination quelques semaines après la notification des résultats d’admission.

Ils classent ensuite les affectations géographiques qui leur sont proposées par ordre de préférence. Les choix sont retenus par l’administration en fonction du rang de classement des lauréats.

Existe-t-il toujours une phase de "pré inscription" et de "confirmation d’inscription" ?

Désormais, les inscriptions aux concours organisés par le ministère chargé du travail s’effectuent en une phase unique d’inscription.

Il n’y a donc plus de phases de pré inscription, puis de confirmation d’inscription.

Ainsi, les inscriptions sont ouvertes du premier jour jusqu’au dernier jour fixé par l’arrêté d’ouverture du concours.

Un mél "de confirmation d’inscription" est adressé aux candidats.

ATTENTION, les personnes handicapées sollicitant un aménagement d’épreuves reçoivent systématiquement un courriel leur demandant de transmettre au service organisateur du concours un certificat médical précisant les aménagements demandés.

Mes contraintes familiales restreignent ma mobilité. Est-il indispensable de suivre la scolarité à l’INTEFP près de Lyon, en cas de réussite au concours d’inspecteur du travail ?

Oui. La scolarité s’effectue uniquement à Marcy l’Etoile, dans la banlieue Lyonnaise (des hébergements sont prévus sur place ou à proximité immédiate).
Toutefois, le choix de l’affectation géographique s’effectue désormais au tout début de la scolarité (région de préaffectation).

Comment est réalisé l’anonymat des copies ?

Votre identité est vérifiée à l’entrée dans la salle du centre de concours. Tout candidat non muni d’une pièce d’identité se verra refuser l’accès à la salle.

Il vous appartient de composer de manière à ce qu’aucun signe distinctif, aucune annotation, aucune signature ou mention de votre nom ne soit visible (ni sur la copie principale, ni sur ses intercalaires). Vous écrirez vos nom, prénoms, numéro d’inscription, date de naissance et apposerez votre signature. Les copies sont ensuite transmises par les centres d’examen au bureau du recrutement de la DRH des ministères sociaux qui les anonymise lors de la numérisation. Les jurés et les correcteurs ne pourront en aucun cas connaître l’identité des candidats qui ont rédigé les copies soumises à leur correction.

Le bureau organisateur des concours vérifie que les intercalaires éventuelles sont bien agrafées à votre copie principale, et qu’aucun des signes précisés ci-dessus n’y figure. Il appose ensuite un numéro aléatoire et unique sur la copie. Ainsi, les correcteurs ne peuvent pas avoir connaissance des nom et prénom du candidat (informations masquées).

Les délibérations du jury, pour l’admissibilité, ont toujours lieu sur la base des résultats anonymes (mention du numéro de copie et non pas du numéro de candidat).

A l’oral, l’anonymat ne peut pas être requis, car il convient de s’assurer de l’identité du candidat interrogé.

Tout candidat non muni d’une pièce d’identité se verra refuser l’accès aux épreuves d’admission.

Qu’est-ce que le bureau de gestion ? Dois-je le contacter ?

Le service organisateur du concours est compétent depuis l’ouverture du concours jusqu’à la publication de la liste des candidats admis au concours ou à l’examen professionnel. Mais il n’est pas compétent pour indiquer aux lauréats leurs date et lieu d’affectation, par exemple. Cette responsabilité incombe au bureau gestionnaire du corps concerné.

Le bureau des personnels du Travail et l’Emploi (bureau SD2E) à la direction des ressources humaines, gère notamment les corps de contrôleur du travail et d’inspecteur du travail.

Ce bureau contacte, par courrier individuel, chacun des lauréats, dans le mois qui suit leur inscription sur la liste des candidats admis.

Les coordonnées des gestionnaires concernés figurent sur le courrier de notification des notes adressé aux candidats admis.

Comment savoir si l’on sera affecté dans sa région ?

Le ministère du travail organise uniquement des concours nationaux, et non pas régionaux. Ainsi,en cas de réussite, des postes peuvent être proposés partout en France, dans les régions disposant de postes budgétaires (toutes les régions n’ouvrent pas forcément un poste).

Les lauréats choisissent leur affectation géographique en fonction de leur rang de classement sur la liste d’admission (les inspecteurs du travail choisiront uniquement la région de pré affectation).

Qu’est-ce qu’un concours externe ?

Les concours externes sont ouverts "aux candidats justifiant de certains diplômes ou de l’accomplissement de certaines études" (Loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat, article 19).

Les conditions de diplôme sont propres à chaque concours et figurent dans les textes des statuts particuliers de chaque corps de fonctionnaire.

Les concours externes s’adressent aux personnes qui n’ont jamais travaillé dans la Fonction Publique ou qui, même en étant publics, ne remplissent pas les conditions pour concourir au concours interne.

Qu’est-ce qu’un concours interne ?

Le concours interne est réservé aux fonctionnaires et dans certains cas aux autres agents publics, ayant accompli une certaine durée de services publics effectifs (Loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat, article 19).

Chaque statut particulier fixe les conditions requises pour concourir (voir dispositions statutaires et arrêtés fixant la nature et l’organisation des épreuves).

Les conditions requises pour concourir aux concours organisés par le ministère chargé du travail figurent dans la brochure relative à chaque corps.

Dans tous les cas, le candidat à un concours interne doit être en position statutaire d’activité, c’est-à-dire être en activité, congés annuels, congés de maladie, congés de longue maladie, congés de longue durée, congés parental, ou congé de présence parentale.

Les agents en disponibilité ne peuvent pas concourir en interne.

Quel est le niveau de diplôme à détenir pour concourir aux concours externes de catégorie A ?

Pour concourir en externe au concours d’inspecteur du travail, il convient d’être titulaire d’un diplôme de niveau II (licence, au minimum) ou équivalent homologué, ou titre ou diplôme inscrit au répertoire national de la certification professionnelle au niveau II.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter les conditions pour concourir dans la rubrique Passer le concours.

Quelles sont les conditions à remplir pour accéder aux concours internes de catégorie A ?

Les concours de catégorie A sont ouverts aux candidats en activité justifiant généralement de quatre ans de services publics au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est organisé le concours.

La date d’appréciation des 4 années d’ancienneté peut toutefois varier selon le concours concerné.

Quand vais-je recevoir ma convocation ?

Les convocations aux épreuves écrites et/ou orales sont généralement envoyées 2 à 3 semaines avant la date de la première épreuve.

Si vous n’avez pas reçu de courrier dans la semaine qui précède les épreuves, vous devez contacter par mél le service organisateur : [email protected], ou à l’aide du formulaire Qui contacter.

Attention, plus aucune modification de vos choix n’est possible après la date de clôture des inscriptions.

Il est rappelé que la réception de la convocation ne vaut pas autorisation à concourir. La possibilité de composer vous est offerte, sous réserve que vous remplissiez l’ensemble des conditions requises pour concourir au concours auquel vous vous êtes inscrit(e). NOUS VÉRIFIONS DÉSORMAIS LES CONDITIONS REQUISES POUR CONCOURIR A L’ADMISSIBILITÉ.

Il est précisé que la vérification de ces conditions peut légalement intervenir jusqu’à la date de la prise de fonctions.

Peut-on demander la communication de copies d’examen ou de concours ?

Oui.
Les copies d’examen et de concours entrent dans le champ d’application de la loi du 17 juillet 1978 relative à la liberté d’accès aux documents administratifs et sont donc communicables aux candidats qui en font la demande.

Le document envoyé correspond strictement à la composition rédigée par le candidat, sans correction ou apport d’observations manuscrites de la part du correcteur.

Attention, la note portée sur votre copie correspond à la note attribuée par le ou les correcteur(s) de celle-ci. Les travaux internes du jury peuvent conduire à une péréquation des notes, ayant pour objet de diminuer ou d’augmenter la note provisoire portée sur votre copie (il est rappelé que les copies sont anonymes à ce stade).
La note définitive attribuée aux candidats est celle résultant de la décision du jury plénier, suite à cette péréquation éventuelle. C’est cette note qui est prise en compte et notifiée par écrit aux candidats.

Le candidat pourra utilement consulter la rubrique ANNALES DES CONCOURS ET EXAMENS regroupant les sujets des épreuves des concours et examens professionnels.

Seul le candidat lui-même peut demander l’envoi de la photocopie de sa composition, et en aucun cas une tierce personne. Aussi, la demande devra être écrite, signée par le candidat et adressée au service organisateur du concours par courrier ou mél (scan du courrier signé).

Les photocopies demandées seront adressées aux candidats qui en auront fait la demande après la fin des opérations du concours.

La grossesse peut-elle compromettre l’admissibilité ou l’admission à un concours administratif ?

Il peut arriver que des candidates, du fait de leur état de grossesse, se trouvent être dans l’impossibilité de subir les épreuves écrites. Mais en vertu de la règle d’unicité des concours, les candidats devant subir les mêmes épreuves écrites en même temps et sur les mêmes épreuves, il est impossible de les convoquer à un autre moment.

Pour les épreuves orales, chaque administration s’efforce, dans la limite fixée par l’arrêté d’ouverture du concours et sous réserve de la disponibilité du jury, de convoquer ces candidates à une date consensuelle.

Pour toute information, il y a lieu de se mettre en rapport avec l’administration organisatrice du concours.

En quoi consiste le métier d’inspecteur du travail ?

Vous trouverez des informations sur le métier d’inspecteur du travail, ainsi que sur l’évolution de carrière et la rémunération de ces corps de fonctionnaires dans la rubrique DEVENIR INSPECTEUR DU TRAVAIL.

Peut-on avoir connaissance du nombre de postes offerts aux concours et examens professionnels ?

Le nombre de postes est fixé avant le début des épreuves écrites du concours ou de l’examen professionnel. Il figure dans le calendrier prévisionnel des recrutements, dès que l’information est publiée au Journal officiel.

Les candidats peuvent demander à recevoir quotidiennement la version électronique du Journal officiel en s’abonnant gratuitement depuis le site www.legifrance.gouv.fr

A NOTER : Le jury n’est jamais obligé de pourvoir l’intégralité des postes ouverts par l’administration. C’est le niveau des candidats qui détermine sa décision.

Tout candidat inscrit sur la liste des admis est-il forcément nommé ?

Le candidat reçu à un concours ne peut se prévaloir d’un droit à être nommé. Il a seulement vocation à une telle nomination.
Il ne peut, par ailleurs, prétendre à une priorité pour être nommé dans son poste ou administration d’origine.

Mais, si l’inscription sur la liste principale ne garantit pas de droit à être nommé, c’est toutefois le cas dans la très grande majorité des cas.

L’inscription sur la liste complémentaire ne crée aucun droit.

Quand et comment les notes sont-elles communiquées aux candidats ?

Les notes sont adressées par courrier à l’adresse personnelle de chaque candidat.

A l’admissibilité, seuls les candidats non admissibles reçoivent leurs notes.

Les candidats admissibles ont communication de leurs notes à l’issue des épreuves d’admission.

Les notes sont notifiées aux candidats sous deux à trois semaines après la non admissibilité, la non admission ou l’admission.

Aucune note n’est communiquée aux candidats admissibles avant leur(s) épreuve(s) orales.

Aucune note n’est communiquée par téléphone ou à des tierces personnes.

Les concours du ministère du travail sont-ils organisés dans les régions outre-mer ?

Les épreuves écrites sont généralement organisées dans chaque département et collectivité territoriale d’outre mer.
Les épreuves orales ont lieu à Paris ou dans une ville métropolitaine.

Il faut toutefois préciser que les concours organisés par le ministère du travail sont des concours nationaux : en cas de réussite, des postes peuvent être proposés partout en France, mais pas forcément dans chaque région.
Les lauréats choisissent leur affectation géographique en fonction de leur rang de classement sur la liste d’admission.

Peut-on obtenir un report de la date de prise de poste ?

Les personnes qui sont dans l’impossibilité absolue de prendre leur poste à la suite d’une réussite à un concours peuvent demander un report de nomination d’une année.

Ces demandes sont examinées avec la plus grande rigueur par le bureau de gestion des personnels du travail et de l’emploi de la direction des ressources humaines (DRH), et ne sont accordées que sur la base de justifications impérieuses et reconnues fondées.