Accompagner des jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure

L’objectif est d’accompagner des jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure grâce aux dispositifs tels que la garantie jeunes, les parcours emploi compétences et le développement de l’insertion par l’activité économique (IAE).

Accompagnement vers l’emploi par les missions locales (PACEA et Garantie jeunes)

Augmentation du nombre de parcours d’accompagnement contractualisés vers l’emploi et l’autonomie et du nombre de Garantie jeunes.

La crise économique va nécessiter le renforcement de l’accompagnement des jeunes âgés de 16 à 25 ans éloignés de l’emploi afin de lutter contre la précarité et le chômage des jeunes.

Les missions locales mettent en œuvre sur le territoire des parcours et dispositifs d’accompagnement et d’insertion pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans et sont chargées de la mise en œuvre du parcours contractualisé d’accompagnement adapté vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) et de la Garantie jeunes (GJ).

Parcours emploi compétences (PEC), autour du triptyque emploi-formation­-accompagnement

Le PEC propose aux jeunes une mise en situation professionnelle dans le secteur associatif ou public, un accompagnement et un accès facilité à la formation.

France Relance prévoit d’augmenter le nombre de parcours emploi compétences (PEC) ciblés sur les jeunes, autour du triptyque emploi-accompagnement-formation.

Les parcours emploi compétences (PEC) constituent depuis 2018 la nouvelle formule des contrats aidés ciblés sur le secteur non marchand, en particulier les associations employeuses. Les PEC apparaissent comme un outil efficace et rapidement mobilisable. Depuis leur lancement, les PEC ont permis un recentrage qualitatif des contrats aidés avec des exigences renforcées vis-à-vis des prescripteurs et des employeurs.

Les effets positifs attendus sont les suivants  :
- lutte contre le chômage conjoncturel par un choc positif sur l’offre d’emploi ;
- en parallèle, objectif de lutte contre le chômage structurel en maintenant les exigences qualitatives associées à ces contrats (obligation de formation et d’accompagnement) ;
- soutien à la résilience et au développement du monde associatif.

En savoir + sur le parcours emplois compétences.


Développement de l’insertion par l’activité économique (IAE) pour les jeunes

Le Pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique doit permettre, d’ici 2022, d’atteindre l’objectif de création de 100 000 emplois supplémentaires au sein des structures d’insertion par l’activité économique, piliers de l’économie sociale et solidaire. La mesure consiste à appuyer cette trajectoire de croissance en soutenant l’entrée de 35 000 jeunes en 2021.

L’insertion par l’activité économique (IAE) concerne des personnes très éloignées de l’emploi, recrutées par l’une des près de 4 000 structures de l’insertion par l’activité économique.

De quoi s’agit-il ?

Plusieurs types de structures telles que des ateliers et chantiers d’insertion, des associations, des entreprises d’insertion, des entreprises de travail temporaire d’insertion et des groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification peuvent signer des conventions avec l’État qui leur permettent d’accueillir et d’accompagner ces travailleurs pour faciliter leur insertion professionnelle.

Exemple
Dans le Nord, la structure Vitamine T rassemble 7 « hubs » visant la remobilisation et l’accompagnement vers l’emploi de 1000 jeunes et demandeurs d’emploi en grande difficulté, via des parcours construits, d’une durée de 15 mois.

En complément des mesures générales visant la création d’emploi pour les jeunes, la mobilisation de l’insertion par l’activité économique (IAE) peut apporter une réponse spécifique à ceux qui rencontrent le plus de difficultés
sociales et professionnelles.
En effet, la combinaison de la mise en emploi, de l’accompagnement individualisé et de la formation permet de
créer des parcours d’accès à l’emploi durable particulièrement adaptés aux jeunes les plus éloignés de l’emploi
.

Résultats attendus :
- Diminution du chômage de longue durée des jeunes ;
- insertion professionnelle de personnes en situation d’exclusion professionnelle ;
- développement économique des territoires, soutien à la croissance des entreprises de l’économie
sociale et solidaire.