Appels à projets d’expérimentations

Pour susciter l’innovation partout sur le territoire, des appels à projets compétitifs sont lancés dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences pour innover et transformer par l’expérimentation sur des volets nécessitant une nouvelle approche des politiques publiques : pratiques de sourcing, remobilisation, activation des pairs, micro-activités solvables, badges numériques ouverts et écosystème de confiance, employeurs inclusifs, etc.

Ils constituent un des effets de levier qui permettent de répondre aux objectifs du plan d’investissement dans les compétences :
- accompagner et sécuriser les parcours (consolider les compétences ; repérer et remobiliser par l’expérimentation).
- garantir un socle de compétences de base (évaluer et certifier les compétences ; sécuriser la réussite d’un parcours de formation) ;
- répondre aux besoins des entreprises et qualifier la main d’œuvre.




Accompagner et sécuriser les parcours

- Consolider les compétences

Intégration professionnelle des réfugiés : insertion des réfugiés par l’emploi

Accueillir ne suffit pas. Il faut savoir intégrer les personnes bénéficiaires d’une protection internationale, enjeu décisif et complexe car il concerne un public d’une extrême diversité, tant par son origine géographique, sa situation à l’arrivée sur le territoire français ou sa maîtrise de la langue française que par son profil sociodémographique.
Cet appel à projets soutient le développement de :
- Parcours vers l’emploi ou la création d’activité conçus dans une logique d’accompagnement global (emploi, logement, mobilité, santé, français à visée professionnelle, levée de freins culturels, garde d’enfants) et pouvant inclure de la formation professionnelle.
- Diagnostic préalable (connaissance des bénéficiaires : freins, compétences et attentes ; connaissance des acteurs économiques : besoins et freins ; connaissance des acteurs locaux publics et associatifs ; connaissance des opportunités d’un territoire), coordination et professionnalisation des acteurs, renforcement territorial ou structuration.
- Toute action visant à évaluer et reconnaître l’expérience et les compétences des bénéficiaires d’une protection internationale, valorisables sur le marché du travail français.
- Toute action visant à multiplier les passerelles entre bénéficiaires d’une protection internationale et acteurs économiques et à faciliter leur accès et maintien dans l’emploi (modalités de recrutement, actions de sensibilisation des recruteurs et managers, etc.).
- Toute action visant à favoriser la capitalisation des pratiques professionnelles, la mutualisation des outils et le partage de données, au bénéfice des publics visés.

Publics visés Bénéficiaires d’une protection internationale (réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire, apatrides) et demandeurs d’asile de plus de 6 mois. Particulièrement les femmes, les jeunes de moins de 26 ans, les seniors (40 ans et plus) et les personnes analphabètes ou illettrées.
Nombre prévu de bénéficiaires 26 000 personnes
Calendrier de l’appel à projets Lancement de l’appel à projets en 2019 - La sélection des projets se fait en plusieurs vagues par un comité de sélection constitué de personnalités qualifiées.
2019 - 2023 : Mise en œuvre et évaluation.

Découvrir le catalogue des lauréats des appels à projets Intégration professionnelle des réfugiés



- Repérer et remobiliser par l’expérimentation

100% inclusion : un appel à projets au bénéfice des jeunes et demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés

Seul un demandeur d’emploi sur dix est formé alors que trois cadres sur quatre ont accès à la formation. L’objectif d’égal accès à la formation n’est pas assuré alors même que la compétence représente le meilleur rempart contre le chômage, un levier efficace d’accès à l’emploi durable et de construction de carrières professionnelles.

Pour permettre aux publics les plus vulnérables de s’orienter vers l’emploi, un appel à projet "100% inclusion" est lancé dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences. L’appel à projet permettra d’expérimenter des approches innovantes en matière de remobilisation, d’accompagnement, de développement et de valorisation des compétences des publics les plus éloignés de l’emploi.

100 % inclusion en savoir plus
Appels à projets Disponible sur le site de la Caisse des Dépôts
Calendrier de l’appel à projets Les 6 lauréats du 6 novembre 2018
Les 14 lauréats du 18 avril 2019
Le recueil des dossiers de la 3e vague a été clôturé le 3 septembre 2019
Une 4e vague est prévue pour l’été 2020.

Découvrir le catalogue des appels à projets 100 % inclusion

Appels à projets territoriaux : « Repérage et mobilisation des invisibles » pour prévenir l’éloignement durable de certains jeunes du marché du travail

Le repérage des publics dits « invisibles » est un enjeu décisif du plan d’investissement dans les compétences, qui vise à former et accompagner vers l’emploi un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés. Pour prévenir l’éloignement durable de certains jeunes du marché du travail et le risque de précarisation croissante de ces publics, il est nécessaire de développer les démarches permettant d’ « aller vers » les publics non accompagnés pour leur permettre d’accéder à un accompagnement socio-professionnel, à une formation ou à un droit. C’est là le sens des appels à projets territoriaux « repérer et mobiliser les publics invisibles et en priorité les plus jeunes d’entre eux », lancés au niveau régional. Cette action est dotée de 100 millions d’euros au niveau national.

Publics visés Jeunes dits "invisibles" - Prioritairement les jeunes ( de 16-29 ans révolus) ni en emploi, ni en formation, ni en études (NEET) et qui ne sont pas accompagnés dans le cadre d’une offre d’accompagnement vers l’insertion professionnelle, mise en œuvre par le service public de l’emploi (Pôle emploi, mission locale, Cap emploi) ou tout autre acteur.
Nombre prévu de bénéficiaires 500 000 jeunes non accompagnés
Territoires concernés 230 projets lauréats sur tout le territoire métropolitain et ultra-marin


Garantir un socle de compétences de base

- Sécuriser la réussite d’un parcours de formation

Prépa-Apprentissage : un appel à projets pour mieux préparer l’entrée des jeunes en apprentissage

La concertation pour le développement de l’apprentissage menée de novembre 2017 et janvier 2018 a fait ressortir un large consensus sur la nécessité d’un « sas » qui permettrait aux jeunes, et notamment aux plus vulnérables, de mieux préparer leur entrée en apprentissage. Trois enjeux ont été soulignés :

  • consolider les compétences de base qui peuvent être insuffisantes pour bien se lancer ;
  • conforter les compétences relationnelles et le savoir être professionnel pour réussir à signer un contrat et s’intégrer au dans le monde professionnel ;
  • mûrir son projet professionnel pour prévenir la rupture du contrat d’apprentissage qui survient parfois durant les premières semaines.
Appels à projets 43 projets ont été sélectionnés lors de la 1e vague de l’appel à projet,
73 nouveaux projets ont été sélectionnés lors de la 2e vague de l’appel à projet.
Au total, ces 116 lauréats mobilisent aujourd’hui environ 1000 sites d’accueil avec un objectif d’accompagner 75 000 jeunes sur la durée de l’appel à projet. Voir la cartographie des structures proposant la prépa-apprentissage.
Prépa-Apprentissage en savoir plus


Répondre aux besoins des entreprises et qualifier la main d’œuvre

Appel à projet : soutien aux démarches prospectives compétences | à destination des branches professionnelles

Soutien aux démarches prospectives compétences en savoir plus
Appel à projets "Soutien aux démarches prospectives compétences" Ouverture de la quatrième vague du 8 juin au 31 décembre 2020. En savoir +

Accompagner les démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)
L’appel à projet à destination des branches professionnelles Soutien aux démarches prospectives compétences lancé dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences doit permettre d’accompagner les démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) des branches professionnelles et/ou des filières afin d’identifier les besoins et accompagner les évolutions en compétences. Les démarches soutenues devront se traduire en plan d’actions opérationnels.
L’accélération des transformations interroge directement les besoins de compétences. Il est donc essentiel de renforcer l’effort de prospective afin de disposer d’une lecture plus fine et plus agile des évolutions des métiers et de compétences attendues des entreprises, d’accompagner les entreprises et les actifs. Les représentants des filières économiques (branches et entreprises) doivent être pleinement mobilisés pour anticiper et accompagner les transformations de l’emploi, adapter l’offre de formation et sécuriser les parcours professionnels des salariés.