De nouveaux droits pour les demandeurs d’emploi


Tous les demandeurs d’emploi ayant reçu une proposition d’emploi stable mais qui doivent préalablement mettre à niveau leurs compétences pourront bénéficier d’une formation sur-mesure correspondant à la proposition.

En application à partir du 1er janvier 2020


  • La formation sera assurée par Pôle emploi, via le financement du plan d’investissement dans les compétences (PIC).
  • Il s’agira d’une formation « sur-mesure », la préparation opérationnelle à l’emploi (POE), créée par les partenaires sociaux en 2009, qui permet à la personne d’acquérir les compétences qui correspondent à l’offre d’emploi.

Tous les demandeurs d’emploi qui le souhaitent auront droit, dans les 4 premières semaines qui suivent leur inscription à Pôle emploi, à deux demi-journées d’accompagnement intensif avec Pôle emploi.

En application à partir du 1er janvier 2020


  • La première demi-journée sera consacrée au diagnostic individualisé de la situation de la personne, à l’appropriation des nouveaux outils de Pôle emploi pour faciliter la recherche d’emploi et à la présentation de la situation du marché du travail sur le bassin d’emploi de la personne.
  • La deuxième demi-journée sera consacrée, selon la situation de la personne :
    - à des rendez-vous avec des entreprises qui proposent des emplois, lorsque le projet professionnel de la personne est mûr ;
    - à mieux maitriser les techniques efficaces de recherche d’emploi (ex : valorisation de ses atouts, rédaction du CV, conseils pour réussir son entretien de recrutement, conseils de recherche pour mieux cibler les entreprises…) ;
    - à une prise de conscience des atouts et des potentiels à valoriser de la personne, pour commencer à élaborer un projet professionnel, lorsque celui-ci n’est pas mûr et à identifier si nécessaire le parcours de formation adapté.
  • La nouvelle offre de service sera progressivement déployée à partir du 1er janvier 2020, et tous les conseillers de Pôle emploi seront formés à cette nouvelle offre d’ici l’été 2020.
  • Plus de 1000 nouveaux conseillers seront déployés pour permettre la mise en œuvre de la nouvelle offre de services dans l’ensemble des 800 agences de Pôle emploi sur tout le territoire.

La nouvelle convention tripartite de Pôle emploi en cours de finalisation, permettra de revoir en profondeur l’offre de services pour les demandeurs d’emploi et les entreprises, de développer un accompagnement plus rapide, plus efficace, plus personnalisé. Les moyens nécessaires à ce titre seront dégagés et assurés.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail


Les demandeurs d’emploi en situation de cumul ou d’alternance prolongés entre emploi et chômage (travailleurs précaires) bénéficieront d’un accompagnement dédié.

En application à partir du 1er janvier 2020


  • Cet accompagnement fera l’objet d’une prestation particulière, que Pôle emploi confiera à des opérateurs privés.
  • Cela permettra d’apporter une aide construite spécifiquement pour ce public, avec notamment des horaires d’ouverture et d’accompagnement le soir
    et le weekend, puisque les personnes concernées sont en emploi.
  • L’objectif de cette prestation est de réactiver la recherche d’emploi des travailleurs précaires en faisant un diagnostic en profondeur des causes de l’alternance entre emploi et chômage et en leur donnant les moyens de mobiliser les services, prestations et formations adaptés à leur situation, pour
    lever les freins à leur reprise d’emploi durable et leur entrée en formation.

Au total, la transformation de l’accompagnement des demandeurs d’emploi et des entreprises mobilisera 4 000 agents (ETP).
Cette évolution sera rendue possible par l’arrêt de la diminution des effectifs enclenchée depuis trois ans, une modernisation de Pôle emploi (gains de productivité), la baisse du chômage et le recrutement pour trois ans de 1 000 agents supplémentaires.


Les demandeurs d’emploi bénéficieront de nouvelles aides concrètes pour répondre à une offre d’emploi.

En application au 1er janvier 2020


  • Ces mesures seront affinées et adaptées aux réalités des territoires au cours de la mobilisation territoriale lancée par le Premier Ministre et animée par
    les préfets de région et par les présidents de conseils régionaux et qui s’achèvera cet été, pour une mise en œuvre au début de l’année 2020.
  • Il s’agit de discuter au plus près des territoires des besoins d’accompagnement, qui peuvent être spécifiques en fonction des territoires, des bassins d’emploi, des quartiers. Les aides existantes devront être mieux articulées entre elles.
  • Il pourra s’agir par exemple d’aides à la garde d’enfants et à la mobilité.