Plan pauvreté | inclusion et emploi


La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, présentée par le Président de la République le 13 septembre 2018, repose sur un constat simple : les pouvoirs publics et les parties prenantes de l’action sociale doivent réviser leurs logiques curatives et progressivement mettre l’accent sur des logiques préventives. Le modèle social doit s’adapter aux évolutions du marché du travail et aux différentes formes de pauvreté.

Parmi les engagements fondateurs de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, le ministère du Travail conduit deux ambitions majeures d’investissement social : la formation pour les jeunes les plus en difficulté et l’accompagnement de tous vers l’emploi.

La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté : les 5 engagements du Gouvernement

D’ici 2022, ce sont plus de 8 milliards d’euros qui seront mobilisés par la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Engagement 1 : L’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté
Empêcher qu’un enfant pauvre aujourd’hui ne devienne un adulte pauvre demain

Engagement 2 : Garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants
Lutter contre la présence d’enfants à la rue et diviser par 2, d’ici 2022, le taux de privation matérielle des enfants pauvres

Engagement 3 : Un parcours de formation garanti pour tous les jeunes
Investir massivement dans la formation de la jeunesse et instaurer une obligation de formation pour tous les jeunes jusqu’à 18 ans

Engagement 4 : Vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité
Décomplexifier le système des minima sociaux

Engagement 5 : Investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi
Encadrer les allocataires du RSA et simplifier les démarches d’insertion professionnelle