Le lancement de Plateformes territoriales de transitions professionnelles

Lancé à l’issue de la deuxième conférence du dialogue social, l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) a permis d’identifier des plateformes territoriales de transitions professionnelles qui pourront notamment accompagner le déploiement du dispositif « Transitions collectives ».

Les porteurs de ces plateformes sont très divers (Branches professionnelles, partenaires sociaux, collectivités territoriales, opérateurs de compétences, entreprises…) et le partenariat proposé est très riche (Pôle emploi, collectivités territoriales, opérateurs du conseil en évolution professionnelles, chambres consulaires, entreprises…) témoignant de l’intérêt partagé autour de l’organisation des transitions professionnelles dans les territoires.

Les plateformes doivent permettre de faciliter la mise en lien entre des entreprises porteuses d’emplois et des entreprises ayant des emplois fragilisés à l’échelle d’un territoire. Elles sont également des lieux de concertations et de coordination car elles permettent d’articuler les différents outils portés par l’Etat ou par des acteurs institutionnels visant l’accompagnement des mutations économiques des entreprises et des salariés sur un territoire.

Près de 100 projets ont été reçus.

Ces projets font état d’un dynamisme partenarial et d’une volonté de « faire ensemble » au sein des territoires. La moitié d’entre eux sont ciblés sur les "Territoires d’industrie" avec une vocation à couvrir d’autres secteurs que l’industrie.
Cette présentation des projets ne comporte pas d’analyse qualitative des manifestations d’intérêt ni de classement. L’ensemble des projets présentés seront accompagnés par les services du ministère, soit par la DGEFP soit par les DIRECCTE.


Les projets régionaux
Les projets nationaux et interrégionaux

3 PROJETS DE TERRITOIRES D’INDUSTRIE INTERREGIONAUX

  • Projet « Aurillac Figeac Rodez » mené par l’association porteuse du Territoire d’industrie
    • Plusieurs opérations sont déjà en cours pour détecter les entreprises devant se séparer temporairement ou définitivement d’une partie de leurs personnels et de leurs compétences, et celles qui sont susceptibles d’en accueillir, notamment l’opération Passerelles Industrie En Occitanie.
  • Projet « Redon » porté par l’Agence d’Attractivité et de Développement de Redon
    • Le territoire de Redon recouvre une réalité économique à dominante industrielle, malgré un recul constant de ce secteur en termes d’emplois, depuis plusieurs années. Le projet s’inscrit dans la continuité des actions de GPECT déjà menées ; l’Agence a par ailleurs déjà opéré un travail sur les passerelles possibles entre entreprises en initiant un temps d’information et d’échanges sur la question du prêt de main d’oeuvre avec la Direccte et l’UIMM. La plateforme apparait comme un outil supplémentaire en matière de GPECT.
  • Projet « Lacq Pau Tarbes » mené par le Syndicat mixte – pôle métropolitain du Pays de Béarn, porteur du TI
    • Dans le but d’animer ce contrat d’industrie, il a été convenu de mettre en place une comitologie publique / privée afin de faire émerger des démarches collectives permettant de renforcer l’écosystème économique territorial. Ainsi, 5 groupes de travail thématiques sont animés mensuellement dont un dédié spécifiquement à l’emploi et aux compétences. En mai 2020, ce dernier a validé le lancement d’une démarche de GPECT.
    • Le projet doit permettre de répondre aux enjeux territoriaux, en lien avec la GPECT, en permettant d’identifier les compétences nouvelles dont pourraient avoir besoin les entreprises de l’industrie dans le cadre du plan de relance par exemple mais aussi d’apporter une réponse opérationnelle et rapide aux salariés et aux dirigeants.
    • Le projet, construit de manière partenariale, repose sur un plan d’action comportant plusieurs phases : une phase préparatoire, deux phases d’expérimentation « Réactivité » et « Agilité ». La démarche de GPECT (en cours) nourrira le projet au cours de l’année 2021.

1 PROJET PORTE PAR UN CONSTRUCTEUR AUTOMOBILE

  • Fort de son expérience issue de la mise en place de plateformes de mobilité sur l’ensemble de ses sites, un constructeur automobile propose de mettre au service du collectif son réseau de partenaires, son savoir-faire en ingénierie formation et transition professionnelle dans 6 régions : Hauts-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Normandie et Bretagne.

4 PROJETS DE FILIERES SPECIFIQUES

  • Filière maritime et métiers embarqués : projet porté par une association reconnue d’utilité publique – agrément Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS)
    • Le secteur du transport et des services maritimes français est un secteur très diversifié (activités offshores, océanographie et recherche sous-marine, pose et entretien de câbles sous-marins, transport de passagers et de marchandises…). Acteur majeur dans le domaine maritime du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO), l’association accompagne une très grande partie des VAE maritimes, individuelles et collectives.
    • L’objectif du projet est de donner une coloration maritime à la démarche du CEP en s’appuyant sur l’offre de service de l’association.
  • Filière de la construction : projet porté par l’OPCO Constructys
    • Constructys propose un projet qui va se décliner territorialement à partir des bassins d’emplois. Il convient donc, au préalable de :
      1. Définir dans chaque région les bassins d’emplois ou les territoires concernés,
      2. Identifier ou adapter l’offre de service dédiée aux actions envisagées pour les Directions Régionales « pilotes », notamment dans le repérage et l’accompagnement des entreprises ayant des emplois à pourvoir, ainsi que dans l’identification des métiers et des compétences afférentes,
      3. Favoriser les partenariats territoriaux, en lien avec les services des Direccte pour faciliter la mise en oeuvre et la cohérence des actions.
    • L’objectif est d’identifier en région les porteurs de projets « Transitions Collectives » et d’intégrer les comités de pilotage afin de construire les partenariats et adapter l’offre de service pour la filière de la construction.
  • Entreprises de proximité relevant de l’OPCO EP
    • Le projet vise, au titre de 41 territoires pilotes, à organiser, dans un cadre cohérent, une proposition de service sur le sujet de la transition collective, qui s’adresse à la fois aux 467 000 entreprises adhérentes - dont 464 000 de moins de 50 salariés - au travers d’un appui à la fonction RH, notamment, en matière de GPEC, aux salariés et aux territoires.
    • L’OPCO EP entend apporter sa contribution spécifique au dispositif Transitions collectives selon un processus à trois niveaux : détecter, valoriser, outiller.
  • Filière logistique : projet porté par AFTRAL, organisme de formation de branche
    • Les principaux organismes de formation du secteur engagés ensemble dans ce projet proposent de reconvertir des salariés des écoles de conduite de permis B afin de leur donner une nouvelle qualification sur le groupe lourd et les recruter dans leurs propres structures en tant que moniteur Poids Lourds.
    • L’enjeu final est de répondre de manière satisfaisante aux besoins de conducteurs poids lourds de la profession.

1 PROJET RELATIF A L’ENTREPRENEURIAT

  • ENVI, une école en cours de développement
    • ENVI a l’ambition d’être la première école implantée dans toutes les régions de France et veut transformer les anciens salariés en indépendants nouvelle génération.
    • L’objectif est de proposer aux entreprises et aux salariés volontaires un programme sur-mesure de développement des compétences en communication et vente sur le digital, la gestion et la vente, de connaissance des gisement d’emplois de demain, ainsi que la confiance en leur capacité à se transformer.