Mesures seniors

L’État encourage l’embauche et le maintien dans l’emploi des seniors. La conclusion d’accords et de plan d’action seniors figurent dans les obligations des employeurs.

Par ailleurs, des aides et des dispositifs existent pour les salariés privés d’emplois afin de faciliter leur (ré)insertion sur le marché du travail.


  • Les employeurs peuvent demander le bénéfice d’une aide de l’État pour toute embauche de demandeurs d’emploi âgés de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation.
    Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié qui permet à ce dernier d’acquérir – dans le cadre de la formation continue – une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle. Ils concernent notamment les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus afin de compléter leur formation initiale, les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (contrat unique d’insertion - CUI).
  • Le contrat à durée déterminée "Senior" (CDD Senior), est un CDD réservé à certaines personnes en fin de carrière et dont la durée est spécifiquement encadrée.
  • Si un employeur embauche un demandeur d’emploi résidant dans l’un des quartiers éligibles aux emplois francs (en CDD ou CDI d’au moins 6 mois) avant le 31 décembre 2019, il peut bénéficier d’une aide financière.
  • Dans le cadre du parcours emploi compétences, une aide financière est accordée aux employeurs. Il s’agit d’une aide à l’insertion professionnelle de la part de l’État. Variant entre 30 % et 60 % du Smic horaire brut, cette aide forfaitaire versée mensuellement est fixée par arrêté du Préfet de région
  • Le bénéfice des périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) est ouvert à toute personne faisant l’objet d’un accompagnement social et/ou professionnel personnalisé, quels que soient son statut, son âge ou le cadre de l’accompagnement.
  • Le salarié privé d’emploi qui justifie d’une durée minimale d’affiliation au régime d’assurance chômage et qui recherche activement un emploi peut prétendre au bénéfice de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).
    L’ARE permet à ceux qui sont sans travail et inscrits à Pôle emploi d’être indemnisé, à condition de ne pas avoir atteint l’âge légal de la retraite.
  • Les demandeurs d’emploi qui ont épuisé leurs droits au chômage peuvent être indemnisés par l’État au titre du régime de solidarité et percevoir, sous certaines conditions, l’allocation de solidarité spécifique (ASS).
  • Pour un salarié qui a cessé son activité professionnelle (rupture de son dernier contrat de travail), qui a atteint l’âge légal de la retraite (entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance) et qui a demandé sa retraite avant d’entamer un nouveau contrat, le cumul d’une retraite avec le revenu d’une activité professionnelle est possible pour tous les retraités du régime général. En revanche, certaines règles sont à respecter. En savoir plus.

Au même titre que les autres salariés privés d’emploi, les salariés seniors inscrits à Pôle emploi peuvent également bénéficier d’action de formation telles que la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle - POEI ; la préparation opérationnelle à l’emploi collective - POEC ; l’action de formation préalable au recrutement. Ils peuvent contacter leur conseiller Pôle emploi pour en savoir plus.