Evaluer le coût de la rémunération et établir la fiche de paie

Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Son montant est fixé librement entre l’employeur et le salarié.

Le salaire brut comprend l’ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l’employeur : salaire de base, avantages en nature, primes, gratifications, pourboires, ainsi que des majorations prévues par la loi ou les accords collectifs (majoration pour heures supplémentaires, travail de nuit, du dimanche, travail salissant ou pénible, etc…).

Pour évaluer le montant éventuel de la rémunération de votre futur salarié vous pouvez avoir recours au simulateur d’embauche.

Conditions à respecter

  • Respect des règles relatives au Smic. Le salaire minimum de croissance (Smic) est le salaire horaire en dessous duquel il est interdit de rémunérer un salarié et ce, quelle que soit la forme de sa rémunération (au temps, au rendement, à la tâche, à la pièce, à la commission ou au pourboire). Le Smic assure aux salariés dont les salaires sont les plus faibles la garantie de leur pouvoir d’achat et une participation au développement économique de la Nation. Le montant du Smic horaire brut est fixé, depuis le 1er janvier 2018, à 9,88 €, soit 1 498,47 € bruts mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires ( soit 1 188€ après déductions des charges sociales et fiscales).
  • Respect des conditions prévues dans les conventions ou accord collectifs ;
  • Respect des majorations prévues pour la rémunération des heures supplémentaires ;
  • Respect des principes d’égalité entre salariés (Égalité de rémunération femmes-hommes ; « A travail égal, salaire égal ») ;
  • Non-discrimination (opinion politique, religion, orientation sexuelle, appartenance à un syndicat…)

Établir et remettre le bulletin de paie au salarié

L’employeur est tenu de remettre au salarié un bulletin de paie pour s’assurer des sommes versées. Le bulletin de salaire n’est soumis à aucune condition de forme dès lors qu’il comporte les mentions exigées par le code du travail. A ce titre, depuis le 1er janvier 2018, toutes les entreprises respectent les mêmes obligations en matière de présentation du bulletin de paie. Cette présentation se caractérise par le regroupement des cotisations et des contributions appartenant au même thème et une plus grande visibilité sur le coût global du salaire chargé pour l’employeur ainsi que sur le montant des exonérations dont il bénéficie et sur le montant total des cotisations salariales. Pour toute information, vous pouvez prendre l’attache de votre expert-comptable.

Attention : des règles particulières peuvent s’appliquer lorsque l’employeur a recours à des dispositifs de simplification administrative : titre emploi-service entreprise, (TESE), chèque emploi-service universel, chèque emploi-associatif.

A consulter :