La vie du contrat de travail

JPEG - 66.3 ko

Quelles formalités accomplir lors d’une embauche ? Comment rédiger ou modifier un contrat de travail ? Combien de temps peut durer la période d’essai ? Peut-on cumuler plusieurs emplois ? Que devient mon contrat de travail si l’entreprise qui m’emploi est vendue ? Comment mettre en place le télétravail ?
Vous trouverez ici les réponses à vos questions concernant la vie du contrat de travail.


  • Le contrat de travail existe dès l’instant où une personne s’engage à travailler moyennant rémunération pour le compte et sous la direction d’une autre (l’employeur).
  • Offre d’emploi et embauche : les droits du candidat : le choix d’un futur salarié est à la libre appréciation de l’employeur. Toute forme de discrimination entre les candidats à un emploi est prohibée.
  • Les obligations de l’employeur : il doit procéder à la déclaration préalable à l’embauche (DPAE) auprès de l’Urssaf (ou de la MSA pour les salariés agricoles).
  • La priorité de réembauche s’applique à l’occasion de tout licenciement économique et peut être mise en œuvre pendant un an à compter de la rupture du contrat de travail.
  • La période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent.
  • La modification du contrat de travail peut nécessiter l’accord du salarié concerné. Les changement des conditions de travail peuvent être imposées par l’employeur.
  • La mobilité volontaire sécurisée suspend l’exécution du contrat de travail. Ce droit permet aux salariés d’enrichir son parcours professionnel en découvrant une autre entreprise
  • Le droit au télétravail est inscrit dans la loi pour le renforcement du dialogue social. Un mode d’emploi et des questions / réponses pour le mettre en place.
  • Le changement de la situation juridique de l’employeur : si l’entité économique conserve son identité, l’activité est poursuivie ou reprise, les contrats de travail en CDI et en CDD en cours sont maintenus.
  • La médaille d’honneur du travail : les salariés, de nationalité française ou, travaillant sur le territoire de la République pour des employeurs français ou étrangers, peuvent l’obtenir.