Missions locales et Garantie jeunes : remise des rapports

Mercredi 30 novembre, en présence des Présidents des Associations régionales des Missions Locales, Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, s’est vu remettre deux rapports sur l’insertion professionnelle des jeunes à travers le réseau des Missions locales.

Le premier de ces rapports, établi par l’IGAS, porte sur le modèle économique des Missions Locales et propose de mettre en place, tant au plan régional qu’au plan national, des « conférences des financeurs » afin que les Missions Locales puissent disposer d’objectifs clairs et partagés, ainsi que de moyens en pleine adéquation avec leurs missions.

Le second rapport, élaboré par le « comité scientifique de la Garantie jeunes », confirme que ce dispositif atteint pleinement les jeunes en situation de précarité qu’il vise : 3 jeunes sur 4 ont au maximum le niveau bac et 1 sur 4 vit dans un quartier politique de la ville. La Garantie jeunes a en outre un impact très significatif sur le retour à l’emploi, et en particulier à l’emploi durable, mais aussi un meilleur accès à l’autonomie. Les résultats de cette première évaluation font ressortir un effet nettement positif avec une augmentation de plus de 10 points du taux d’emploi total des bénéficiaires de la Garantie jeunes (+6,3 points pour les jeunes éligibles au dispositif dans les territoires pilotes de l’expérimentation).

A cette occasion, Myriam El Khomri a rappelé l’objectif de généralisation de la Garantie jeunes : dès le 1er janvier 2017 tous les jeunes en situation de précarité qui ne sont ni en étude, ni en emploi, ni en formation, pourront bénéficier de ce droit, qui combine accompagnement intensif et allocation. Ce qui changera à cette date :

- Le budget 2017 permettra d’accompagner tous les jeunes éligibles à la Garantie jeunes et volontaires pour s’y engager, soit une estimation de 150 000 jeunes pour l’année 2017 ;

- Ce droit étant universel, le principe de validation des entrées au niveau de la commission d’admission est supprimé, répondant ainsi aux demandes de simplifications ;

- Une commission de suivi veillera à la juste adéquation entre le profil des jeunes ciblés et celui des bénéficiaires effectifs ;

- L’entrée des jeunes dans le dispositif sera accélérée et autorisée y compris si toutes les pièces administratives ne sont pas encore réunies ;

- Dans un souci de simplification, le justificatif de domicile ne sera plus obligatoire, l’adresse de la Mission locale prévaudra.

Myriam El Khomri a souligné la nécessité de renforcer la dynamique partenariale avec les départements, les régions, les entreprises ainsi qu’avec tous les acteurs de la protection de la jeunesse et de l’insertion. « La Garantie jeunes n’est pas un dispositif de plus, mais l’illustration de notre approche globale et décloisonnée des politiques de jeunesse, pour aider efficacement ceux qui en ont le plus besoin. »

Dans le cadre du PLF 2017, le budget des Missions locales augmentera de 15 millions d’euros. Le budget consacré à l’accompagnement des jeunes au sein des Missions locales augmentera, passant de
200 millions en 2012 à 455 millions d’euros en 2017. Myriam El Khomri a ainsi rappelé que «  l’une des missions prioritaires du Délégué ministériel aux Mission locales, Jean-Marc Seijo-Lopez, sera de réunir une « conférence des financeurs », afin de garantir aux Missions locales des moyens stables et des objectifs clairs et partagés. »