Gardien d’immeuble, concierge

Données macro

Le gardien d’immeuble ou concierge veille au respect du règlement d’un immeuble collectif ou d’un ensemble immobilier. Il assure ou coordonne les services quotidiens dus aux résidents, propriétaires et locataires.

Les missions sont diverses : il veille à l’ouverture et à la fermeture des portes, à l’information des visiteurs, à la réception et à la distribution du courrier dans les boîtes individuelles. Il est responsable de l’entretien des parties communes, de la sortie des poubelles et de la petite maintenance (changer des ampoules…) et éventuellement du chauffage. Il surveille les bâtiments et les espaces communs ainsi que les équipements avec application des règles de sécurité. Il enregistre des réclamations pour les communiquer au syndic ou aux copropriétaires.

Du fait de la disparité des situations, il y a une multiplicité d’appellations : Gardien, gardien polyvalent d’immeubles, agent d’immeubles, agent d’accueil, concierge, employé d’immeubles, surveillant d’immeubles, responsable d’immeubles, gérant d’immeubles, régisseur.

Formation :

L’emploi est généralement accessible sans formation mais des qualités relationnelles sont nécessaires et une bonne résistance physique est souhaitable en cas d’activité de ménage associée. Quelques formations existent, les plus adaptées au métier étant :

  • le CAP de gardien d’immeubles ou le certificat d’agent polyvalent pour la gérance de logements sociaux. Cette formation est homologuée par le ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement.
  • Deux autres CAP peuvent être appréciés : maintenance et hygiène des locaux et agent de prévention et de sécurité.
  • Un concours de la fonction publique de gardien territorial d’immeuble a été créé pour assurer le bon fonctionnement d’immeubles d’habitation relevant des collectivités territoriales et de leurs établissements publics.

Les risques du métier

Statistiques Accidents du travail

En 2004, la première cause d’accident du travail était les manutentions manuelles et les mouvements de charge (32.6%) suivi des chutes avec dénivellations (26.6%) puis des chutes de plain pieds (26.3%).

Maladies professionnelles

  • Les maladies couramment rencontrées dans la profession sont : les affections provoquées par le formol (désinfection), les affections du rachis lombaire (port de charge), les troubles musculo-squelettiques (postures de travail) et les réactions allergiques (au caoutchouc, aux produits de nettoyage).

Risques inhérents aux lieux de travail

L’entretien ou la surveillance des parties communes d’immeuble, parking ou sous−sol amène des déplacement sur plusieurs niveaux d’où les risques de chutes avec dénivellation. Le travail sur les abords d’immeuble expose aux intempéries et au sol glissant. Le logement est souvent sur le lieu de travail d’où un risque de perturbation de la vie privée.

Risques Inhérents aux tâches

  • Les contacts avec du public sont fréquents, qu’ils soient avec les locataires ou avec des personnes extérieures. Cela peut occasionner une charge mentale liée à l’humeur d’un locataire, à la gestion de personnalités difficiles ou à un face à face avec une personne agressive (insécurité publique).
  • La multiplicité des tâches comme la participation à la gestion du risque incendie, à la sécurité des locaux et des personnes, aux tâches administratives, ainsi qu’à la surveillance des entreprises intervenantes augmente la charge mentale. Enfin, elle est aggravé par les situations de travail isolé : isolement psychologique, insécurité.
  • Les opérations de nettoyage des sols et des surfaces peuvent soulever des particules contenant divers polluants comme des fibres, des acariens, du pollen, des allergènes du chat … Elles exposent aux risques de chutes sur sol glissant ou aux chutes de hauteur, aux mouvements de flexion-extension ou rotation du tronc et aux mouvements répétitifs des membres supérieurs. Ces risques se rencontrent également lors des petits travaux de maintenance, d’entretiens des espaces verts, interventions et dépannages en urgence.
  • Les Manutentions manuelles de charges sont courantes : chariot de ménage, containers de poubelles, mobilier, tuyaux d’eau. La gestion des poubelles exposent à des efforts physiques particulièrement des efforts de poussée et traction.
  • Lors de la manipulation des poubelles ou travail sur les vides ordure, il y a aussi un risque d’infection possible par des déchets plus ou moins contaminés (verres, ferrailles, déchets verts…) par contacts cutanés ou par aérosols.
  • Les opérations de dépannage comme le remplacement d’une ampoule expose aux risques électriques.

Risques inhérents aux produits

La multitude de tâches réalisables dans le cadre des activités d’entretien des bâtiments et des espaces avoisinant requiert de nombreux produits chimiques. Il peut s’agir de :

  • Produits de nettoyage : alcools, éthers de glycols
  • Produits irritants : désinfectants (aldéhyde formique)
  • Produits corrosifs : détergents, décapants
  • Produits inflammables : alcools, acétone
  • Produits phytosanitaires
  • Produits anti−graffiti (hydrocarbures, phénols, cétones, quinones, cétènes, acides)
  • Peintures

Risques inhérents aux équipements de travail

Certains d’équipement comme le matériel de ménage et le petit outillage manuel, les appareils d’entretien d’espaces verts, tondeuses ou souffleuse de feuilles peuvent exposer aux vibrations.

Certains outils manuels, instruments tranchant, piquant, coupant, ou les heurts causés par le lancement ou la chute d’un objet peuvent provoquer des blessures par coupure.

Une exposition à des bruits dépassant les seuils réglementaires peut être occasionnée par l’utilisation de tondeuses, d’appareils à haute pression ou d’appareils électroportatifs.

Les échelles et escabeaux peuvent occasionner des risques de chutes en hauteur.

L’ergonomie peu adaptée de certains appareils ou du matériel comme les cannes de débouchage de vide-ordure, les diables, les épandeuses à sel ou les équipements de bureau peuvent engendrer de mauvaises postures de travail.

Les vêtements de travail doivent être adaptés aux condition de travail (travail en intérieur ou extérieur) et aux types de produits manipulés (choix des EPIs).

Autres risques

Les fonctions de surveillance implique la participation à la gestion du risque incendie.

La multiplicité de tâches peut engendrer des problèmes organisationnels : simultanéité des tâches (nettoyage + accueil public simultanés), astreinte la nuit, le week-end, astreinte si intempéries (neige, verglas, tempête), repos non compensateur (< 48 H).

Les moyens de prévention

Rappel important : La prévention doit toujours obéir à la logique suivante :

1° suppression du risque (substitution d’un produit …)
2° évaluation du risque non supprimable (document unique d’évaluation)
3° protection collective (captage des polluants, protecteur sur machine…)
4° protection individuelle (quand la protection collective est impossible, insuffisante ou dans l’attente de son installation) .

Dans tous les cas, l’information et la formation des travailleurs s’imposent.

pdf Risques et moyens de prévention Téléchargement (50.3 ko)

Textes applicables

Partie IV du code du travail, notamment :

  • en cas de conception de locaux neufs ou d’aménagement des locaux existants : articles R. 4212-1 à 4217-2
  • pour l’aération des locaux de travail : articles R. 4222-1 à 4222-26
  • pour la prévention des risques chimiques : articles R. 4412-1 à 4412-93
  • pour le risque incendie : articles R. 4227-28 à 4227-41
  • pour la prévention des expositions au bruit : articles R. 4431-1 à 4436-1
  • pour la prévention des chutes de hauteur : articles R. 4323-58 à R. 4323-90
  • pour les machines neuves : articles R. 4311-4 et son annexe I
  • pour les machines mises en services avant le 1er janvier 1993 : R. 4324-1 à R. 4324-23

Pour en savoir plus

Site du cisme

le lien : (Fiches médicoprofessionnelles du cisme)

Site de l’INRS (http://www.inrs.fr/)

  • Dossier sur Glissades, trébuchements et autres accidents de plain-pied
  • Dossier sur Risque biologique en milieu professionnel
  • Dossier sur Etiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses
  • Dossier sur Le Bruit
  • Dossier sur Le stress au travail
  • Brochure ED5080 : Les accidents de plain-pied en situation professionnelle
  • Brochure ED75 : Plates-formes pour travaux de faible hauteur
  • Brochure ED868 : Les équipements de protection individuelle de l’ouïe. Choix utilisation