Conducteur d’engins

Données macro

Le conducteur d’engins prépare la mise en route (inspection visuelle, vérifications), conduit l’engin, effectue l’entretien courant (plein de fuel, vérification des niveaux, vérification de la pression des pneus, vidanges et graissage, nettoyage) ; il peut effectuer des réparations.
Il peut être amené à conduire plusieurs types d’engins.
Il peut travailler sur un chantier du bâtiment (terrassement, dallage), ou de travaux publics (routes, génie civils, etc), dans une carrière, etc.
Les principaux engins conduits sont les suivants : chargeuse, pelleteuse, tractopelle, brise-roche hydraulique, pelle hydraulique, excavatrice, tracteurs sur chenille, décapeuse, tombereau automoteur, niveleuse, finisseur, gravillonneur, rouleau, régleuse, talocheuse
Ces engins, à moteur diesel, se déplacent sur chenilles, pneus, rouleau ou cylindre

Les risques du métier

Statistiques accidents du travail

Les principaux accidents du travail sont constitués de :

  • Chutes en descendant de l’engin
  • Blessures, écrasement aux mains ou aux pieds
  • Projection de corps étrangers dans les yeux
  • Renversement de l’engin
  • Electrisation ou électrocution (contact de l’engin avec un conducteur aérien ou souterrain sous tension)

Statistiques maladies professionnelles

Les principales maladies professionnelles sont :

  • Surdité ( tableau n°42)
  • Affections chroniques du rachis lombaire (n° 98)
  • Dermatoses (n°36 et 65)
  • Affections liées à la silice (n°25)
  • Oxycarbonisme (n° 64)
  • Troubles digestifs

Risques inhérents aux lieux de travail

  • Les manœuvres peuvent être effectuées avec une visibilité réduite, selon la configuration des lieux : chantier, présence de bâtiments, etc.
  • D’autres engins ou véhicules ainsi que des piétons peuvent circuler en même temps sur la même aire.
  • L’engin ou le véhicule peut entrer en contact avec un conducteur aérien ou souterrain sous tension et conduire à une électrisation ou une électrocution.
  • L’environnement de travail peut exposer au risque chimique et/ou cancérogène : poussières, vapeurs, fumées d’enrobés ou de bitume, gaz et fumées d’échappement, etc.
  • Un heurt entre l’engin et une canalisation de gaz peut provoquer une explosion.
  • Le conducteur est fréquemment exposé au froid, à la chaleur, aux intempéries.
  • Le conducteur peut être exposé au bruit dû aux équipements de travail et engins utilisés autour de lui.

Principaux risques inhérents aux tâches

  • Les accidents de la circulation sont courants.
  • Le conducteur est soumis à une station assise ou debout prolongée.
  • Il peut chuter depuis les marchepieds ou échelles.
  • Il est fréquemment exposé au bruit.
  • D’autres engins ou véhicules ainsi que des piétons peuvent circuler en même temps sur la même aire.
  • Des corps étrangers peuvent être projetés dans les yeux.
  • L’environnement de travail peut exposer au risque chimique et/ou cancérogènes : poussières, vapeurs, fumées d’enrobés ou de bitume, gaz et fumées d’échappement.
  • Les manutentions, les vibrations peuvent provoquer des troubles musculosquelettiques.

Principaux risques inhérents aux produits

  • L’entretien du véhicule peut exposer à un risque chimique et/ou cancérogènes : fuel, lubrifiants, détergents, gaz et fumées d’échappement

Principaux risques inhérents aux équipements de travail

  • Le conducteur est exposé au brui inhérent au fonctionnement de l’engin.
  • L’engin peut se renverser.
  • Les vibrations peuvent provoquer des troubles musculosquelettiques.
  • Le véhicule peut prendre feu.

Autres risques

  • Le conducteur peut intervenir chez un client (entreprise utilisatrice) de son employeur (entreprise extérieure), dans des lieux, une configuration, qu’il ne connaît pas.

Les moyens de prévention

Rappel important : La prévention doit toujours obéir à la logique suivante :
1° suppression du risque (substitution d’un produit …)
2° évaluation du risque non supprimable (document unique d’évaluation)
3° protection collective (captage des polluants, protecteur sur machine…)
4° protection individuelle (quand la protection collective est impossible, insuffisante ou dans l’attente de son installation).

Dans tous les cas, l’information et la formation des travailleurs s’imposent.

pdf Risques et moyens de prévention Téléchargement (8.6 ko)

Textes applicables

Partie IV du code du travail, notamment :

  • Eclairage, insonorisation et ambiance thermique : articles R.4223-1 à R.4223-15
  • Postes de travail extérieurs : article R.4225-1
  • Equipements de travail mobiles : articles R.4323-50 à R.4323-54
  • Confort au poste de travail : articles R. 4225-2 à R. 4225-5
  • Risque incendie/explosion : articles R. 4227-42 à R.4227-57
  • Bruit : articles L.4431-1, R.4431-1 à R.4437-4
  • Vibrations mécaniques : articles L.4441-1, R.4441-1 à R.4447-1
  • Travaux réalisés dans un établissement par une entreprise extérieure : articles L.4511-1, R.4511-1 à R.4515-11
  • Manutentions des charges : articles L.4541-1, R.4541-1 à R.4542-19
  • Coordination lors des opérations de bâtiments et de génie civil : L.4532-1 à L.4532-18, R.4532-1 à R4532-98

Pour en savoir plus

FORSAPRE

  • www.forsapre.fr
  • fiches sur les situations de travail, les nuisances, les équipements de protection individuelles
  • documentation

INRS

Risque routier

Vibrations

  • Vibrations et mal de dos, guide des bonnes pratiques : ED 6018 :

Formation, habilitation

  • CACES : dossier web : ED 986

TMS

  • « Tous acteurs pour prévenir les TMS » : ED 986

Intempéries

Bruit

- http://www.inrs.fr/dossiers/bruit.html

- Dépliant de sensibilisation : ED 997

- Equipements de protection individuelle de l’ouïe : ED 868

Sources

  • Fiches métiers du FORSAPRE : Conducteur Engin de chantier Carrière, Conducteur poids lourd, Conducteur véhicule léger ;
    www.forsapre.fr