Violences faites aux femmes : le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion se mobilise.

En cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion se mobilise autour de deux sujets essentiels.

En cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion se mobilise autour de deux sujets essentiels :

- La lutte contre les violences et le harcèlement au travail.

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a demandé que le processus de ratification de la convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur la violence et le harcèlement au travail puisse être accéléré. La France a été moteur dans l’adoption de cette première norme internationale en 2019 qui offre un cadre partagé pour prévenir, combattre et éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail, particulièrement à l’égard des femmes. Avec la crise, la procédure de ratification a pris du retard mais le Gouvernement est déterminé à ce qu’elle aille à son terme le plus vite possible.

- L’accompagnement dans le monde du travail des victimes de violences conjugales.

Dans le cadre du Grenelle mis en place en 2019, des mesures ont été définies pour prendre en compte les violences conjugales dans le monde du travail.

Ainsi, le déblocage de l’épargne salariale de façon anticipée pour les victimes de violence conjugale est possible depuis juin 2020.

En outre, des travaux sont en cours pour avancer sur d’autres dispositions :

  • Intégration des violences conjugales dans le guide relatif à l’égalité professionnelle à destination des TPE/PME pour accompagner les entreprises dans la prise en compte de ces situations ;
  • Intégration des violences conjugales dans le plan de santé au travail et dans les plans régionaux de santé au travail pour renforcer la mobilisation de tous les acteurs dans la lutte contre ces violences ;
  • Intégration de la prise en compte des violences conjugales dans le « Label Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes » qui vise à valoriser les politiques en faveur de l’égalité professionnelle mises en œuvre au sein des entreprises, associations ou structures publiques.

« Face aux violences conjugales, c’est la société dans son ensemble qui est concernée. Mon ministère est donc pleinement mobilisé pour agir et venir en aide aux victimes. Je veux que chacune se sente soutenue et en sécurité à son travail » déclare Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.


pdf Communiqué de presse | Violences faites aux femmes : le ministère du Travail, (...) Téléchargement (482.4 ko)