Relance inclusive : plus de 3500 projets déposés par les structures d’insertion par l’activité économique et entreprises adaptées

Soutenues par le plan massif de 300 millions d’euros en direction des entreprises sociales inclusives, la vitalité et la créativité du secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) et des entreprises adaptées (EA) ne se démentent pas.

L’appel à projets clôt le 4 novembre a recueilli plus de 3500 candidatures à travers toute la France, couvrant une grande diversité de filières et de territoires : de la relocalisation industrielle à l’agriculture biologique, de l’aide à la personne aux services aux entreprises, du vélo à l’aéronautique, des jeunes aux publics sous-main de justice… avec une attention toute particulière pour les territoires ruraux et les quartiers.

Ce nombre important de candidatures reçues corrobore les résultats de l’enquête nationale menée par le ministère du 9 au 13 novembre, représentant 1300 structures répondantes (parmi les SIAE et EA). Suite au confinement depuis le 30 octobre, cette enquête fait apparaître que 95% d’entre elles assurent la continuité de leur activité et du service rendu aux personnes en insertion. 20% d’entre elles prévoient de faire usage de l’activité partielle auprès de plus de 10% de leur effectif salarié.

La sélection des projets devra permettre de créer près de 40 000 emplois en 2021 : 30 000 dans l’insertion par l’activité économique et 8 000 dans les entreprises adaptées, en cohérence avec les orientations du Gouvernement (Pacte d’ambition pour l’IAE et Cap vers l’entreprise inclusive). La qualité des partenariats locaux, appréciée via les cofinancements prévus ou sollicités, sera également un facteur important du choix des projets.

Les lauréats seront connus d’ici la fin de l’année. La prochaine campagne 2021 capitalisera sur le succès de cet appel à projets exceptionnel 2020.

Rappel des deux axes du dispositif de 300M€ pour une relance inclusive :
  1. Compenser les pertes d’exploitation et consolider les activités (134M€) ;
  2. Soutenir des projets d’investissement, de développement et de transformation de structures existantes ou des créations de structures nouvelles (166M€, des moyens multipliés par 4 par rapport à 2019).

« Avec ce plan de 300 millions € qui s’inscrit dans l’éventail de solutions mises en place pour faire face à la crise, le Gouvernement affiche sa volonté de faire de la relance une chance pour tous, particulièrement pour les personnes éloignées du marché de l’emploi », explique Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Pour Brigitte Klinkert, ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargée de l’Insertion, déclare : « Le nombre important de candidatures reçues montre que la main tendue par le gouvernement a été saisie par les entreprises sociales inclusives, qui s’inscrivent dans la dynamique de développement dont a besoin la France dans cette période de transformation profonde ».


pdf Consultation nationale - Activités d’insertion dans le contexte de (...) Téléchargement (921.5 ko)