Le ministère du Travail mobilise les crédits du PIC pour venir en aide aux hôpitaux d’Île-de-France

La crise sans précédent que nous traversons appelle à la mobilisation et à la solidarité de tous. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a pris la décision de mobiliser une enveloppe exceptionnelle de 18 millions d’euros afin que les établissements de santé de la région Île-de-France puissent faire appel à des élèves-infirmiers pour venir aider les personnels soignants dans la lutte contre le COVID-19.

Ainsi, pour faire face à l’urgence sanitaire et répondre au besoin de personnels soignants dans les hôpitaux d’Île-de-France, ce sont 9 000 élèves-infirmiers qui vont être appelés en renfort, dont 4 500 pour les hôpitaux de l’AP-HP et 4 500 pour les autres hôpitaux publics et privés franciliens.

Les indemnités de stage versées aux élèves infirmiers par la région Île-de-France, qui sont aujourd’hui de 112€/mois pour les élèves de 1e année, 152€/mois pour les élèves de 2e année et 200€/mois pour les élèves de 3e année, pourront ainsi fortement être revalorisées : les élèves infirmiers pourront être rémunérés environ 1 400 euros par mois.

Pour Muriel Pénicaud, ministre du Travail : « L’urgence sanitaire nécessite une mobilisation hors du commun. Les élèves-infirmiers peuvent être des renforts de grande qualité auprès des personnels soignants des hôpitaux d’Île-de-France. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de mobiliser 18 millions d’euros sur les crédits du PIC pour permettre à la région Île-de-France d’accompagner financièrement les élèves infirmiers qui rejoindront les établissements de santé d’Île-de-France ».