Télétravail | Résultats d’une étude sur l’activité professionnelle des français pendant le confinement

Suite à l’instauration d’un nouveau confinement pour enrayer la propagation de l’épidémie de COVID-19, le protocole sanitaire a évolué. Parmi les nouvelles mesures : la généralisation du télétravail pour toutes les tâches qui le permettent afin de protection sanitaire et poursuite de l’activité économique.

Une enquête réalisée par Harris Interactive du 4 au 8 novembre 2020 pour le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion confirme que tous les actifs ne peuvent pas télétravailler mais que les salariés pouvant le faire l’ont fait dans la très grande majorité et, en moyenne, un jour de plus que la semaine précédente.

Cela montre qu’employeurs et salariés se sont emparés des nouvelles règles. Chacun est invité à poursuivre les efforts engagés. Ils sont essentiels dans la lutte contre le virus.

Le sondage "L’activité professionnelle des français pendant le confinement" a été réalisé en ligne du 4 au 8 novembre auprès d’un échantillon de 2 049 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus (parmi lesquels étaient représentés 1 100 actifs en emploi), selon la méthode des quotas.

pdf Étude "L’activité professionnelle des français pendant le confinement" Téléchargement (1.1 Mo)

LES POINTS CLÉS DE L’ÉTUDE

L’enquête confirme que tous les actifs ne peuvent pas télétravailler.

- 39% des actifs en emploi déclarent que leur métier actuel ne peut pas être exercé en télétravail contre 36% qui disent pouvoir télétravailler sans difficulté.
- 25% peuvent faire du télétravail mais avec des difficultés.

L’enquête montre qu’une majorité des gens qui peuvent télétravailler l’ont fait, mais qu’il y a encore des marges de manœuvre pour que plus d’actifs télétravaillent.

- Parmi les salariés du privé ayant travaillé la semaine dernière, 45% ont été en télétravail, 23% à temps complet.

- Zoom sur les actifs pouvant télétravailler facilement et qui ont travaillé la semaine dernière :

  • 70% ont télétravaillé au moins partiellement et 45% ont télétravaillé à temps complet ;
  • 30% ont été exclusivement en présentiel.

Le nombre de jours télétravaillés par semaine a progressé par rapport à la semaine précédente :

- Ceux qui ont télétravaillé ont télétravaillé plus de jours en moyenne que sur la semaine précédente : 3,7 jours de télétravail en moyenne parmi les actifs ayant recours au télétravail contre 2,7 jours la semaine précédente.

Contrairement aux idées reçues les employeurs dans leur grande majorité n’empêchent pas leurs salariés de télétravailler en confinement :

- Sur les salariés qui travaillent en présentiel à 100%, seulement 15% évoquent le fait que leur employeur ne les autorise pas à télétravailler, la grande majorité (67%) explique que leur métier ne permet pas de travailler à distance.

- Toutefois, on mesure dans le même temps que pour 27% des salariés, leur employeur a pu leur demander de revenir parfois sur leur lieu de travail y compris pour des tâches qu’ils estiment réalisables à distance : ainsi, une marge de manœuvre existe pour convaincre certains employeurs de développer davantage le télétravail en l’élargissant à toutes les tâches qui peuvent être réalisées à distance.

Constat est fait que le télétravail 5 jours sur 5 représente un véritable effort pour les salariés qui, pour certains, souffrent d’isolement.

- 58% des salariés qui ont télétravaillé à 100% préfèreraient venir sur leur lieu de travail au moins 1 jour par semaine.
- 4 salariés sur 10 qui ont télétravaillé lors de la semaine de l’étude se sentent isolés, 3 sur 10 déclarent mal vivre le télétravail au quotidien.

BON À SAVOIR  : pour les salariés en difficulté qui ne bénéficient pas de dispositif de soutien psychologique dans leur entreprise, un numéro d’écoute 0 800 13 00 00 – service téléphonique anonyme, gratuit et ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 – mobilisant jusqu’à 70 psychologues est mis en place. En savoir + sur le numéro d’écoute.

Une grande majorité connaît les consignes du Gouvernement sur le télétravail et les trouvent claires et justifiées

- 92% des actifs en emploi déclarent connaître les consignes, et même 71% des actifs les connaissent dans le détail.
- 85% des actifs en emploi les trouvent justifiées dans le contexte actuel de l’épidémie, ce qui montre un réel consensus sur le nécessaire développement du télétravail dans la période actuelle.