Réussites du dialogue social | Un séminaire pour lancer le Comité social et économique pour Thyssenkrupp

Pour la mise en place du Comité social et économique, créé par la Loi pour le Renforcement du dialogue social, Thyssenkrupp a commencé par organiser un séminaire et présenter les forces, faiblesses, menaces et opportunités du dialogue social au sein de cette entreprise de 2000 personnes.

pdf Réussites du dialogue social | découvrez tous les accords innovants (...) Téléchargement (2.8 Mo)

Thyssenkrupp - Accord sur la mise en place des IRP (dont le CSE)

Organisations syndicales signataires : CFE-CGC, CFDT et CGT

Date de signature : 12 décembre 2018

Présentation de l’entreprise

ThyssenKrupp Ascenseurs installe, entretient et modernise des ascenseurs, des escaliers mécaniques, des trottoirs roulants et des portes (de garage par exemple) pour tout type de clients privés (copropriétés et entreprises) ou publics (habitat social, administrations …). Avec un effectif de plus de 2 000 personnes, l’entreprise maille le territoire français via un réseau d’agences. Elle appartient au Groupe ThyssenKrupp.

Présentation de l’accord

La négociation concernant la mise en place du CSE, a commencé par l’organisation d’un séminaire paritaire (10 représentants de
la direction et 10 représentants du personnel) sur 2 jours, au cours duquel :
• La DIRECCTE est intervenue pour donner les lignes directrices ;
• Des consultants ont expliqué le rôle du CSE et ce qui allait changer ;
• Un dîner a été organisé : tous ont été impliqué dans sa préparation ;
• Un état des lieux du dialogue social dans l’entreprise, sous la forme d’un SWOT, a été réalisé en sous-groupe puis en plénière.

C’est seulement à la suite de cette première étape, que la négociation a débuté. Elle a duré 6 mois, fut constructive et a abouti à la signature d’un accord unanime.
En tant qu’entreprise de réseau, nous nous sommes très vite accordé sur une organisation de nos IRP à plusieurs niveaux :
• Central avec un CSE unique et une CSSCT sur les orientations stratégiques et pour traiter des sujets à portée nationale ;
• Régional avec un échelon intermédiaire de concertation paritaire pour instaurer un palier de dialogue social ;
• Local (RDP/ agence) pour gérer les questions locales et animer la qualité de vie au travail.

Les élections se sont déroulées début avril 2019. La CGT est toujours majoritaire. L’accompagnement au changement est en cours.

Crédit photo : Ministères sociaux\Shutterstock\Grzegorz Czapsk