Insertion professionnelle des jeunes | Prolongation et renforcement du dispositif d’emplois francs

#1jeune1solution

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, s’est rendue à Dijon vendredi 23 octobre 2020 pour un déplacement « 1 jeune, 1 solution » à l’occasion de l’entrée en vigueur de la prolongation et du renforcement du dispositif des emplois francs.

Dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution, le Gouvernement a fait de l’insertion des jeunes, et particulièrement des jeunes éloignés de l’emploi, une priorité.

Les emplois francs consistent en une aide financière versée à tout employeur privé qui recrute un demandeur d’emploi ou un jeune suivi par une mission locale résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD d’au moins six mois :

- 15 000 € sur 3 ans pour une embauche en CDI (5000 € par an) ;
- 5 000 € sur 2 ans pour une embauche en CDD d’au moins 6 mois (2500 € par an).

Depuis le lancement du dispositif en avril 2018, 35 000 emplois francs ont été conclus.

Afin de limiter l’impact de la crise sur l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et notamment des jeunes issus des quartiers prioritaires, le Gouvernement a décidé de prolonger d’un an le dispositif Emplois francs étendu à l’ensemble des 1514 QPV depuis janvier et de le renforcer avec la création des "Emplois francs +"  : l’aide versée à l’employeur est revalorisée lorsqu’il recrute un jeune de moins de 26 ans à temps complet.

L’aide s’élève alors à :

- 17 000 € sur 3 ans pour un recrutement en CDI (7000€ la 1e année, puis 5000 € les deux années suivantes) ;
-  8000 € sur 2 ans pour un recrutement en CDD d’au moins 6 mois (5500 € la 1e année, puis 2500 € l’année suivante).
Cette aide complémentaire sera versée pour les contrats signés entre le 15 octobre 2020 et le 31 janvier 2021 et permettra de donner un coup de pouce à la candidature des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

À noter :le décret n° 2020-1278 du 21 octobre 2020 relatif aux emplois francs précise les règles de cumul de l’aide de l’État pour un recrutement en emploi franc avec l’aide aux employeurs de salariés bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation.

Par ailleurs, parce que l’apport financier ne suffit pas toujours, un accompagnement sur mesure sera mis en place pour les jeunes, avant, pendant et après leur entrée dans le dispositif afin de les familiariser avec le monde de l’entreprise et d’accroître leur chance de réussite.

À l’occasion de ce déplacement, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a pu échanger avec les agents de Pôle emploi, les employeurs et les bénéficiaires du dispositif.

D’autres mesures du plan 1 jeune 1 solution proposent des solutions pour faciliter et encourager l’insertion des jeunes dans l’emploi : aides à l’embauche, formations, accompagnements, etc. afin de répondre à toutes les situations. Découvrez-les !