Initiative territoriale : le secteur de la logistique en Nord-Isère déploie une démarche spécifique en gestion des ressources humaines

Le Nord-Isère constitue la première plateforme logistique terrestre française. La logistique est un secteur stratégique pour les entreprises, l’économie et le développement de ce territoire : en effet, plus d’un emploi sur 4, soit plus de 10 000, sur le territoire de la communauté d’agglomération Porte de l’Isère est un emploi logistique. Pourtant, les employeurs peinent à recruter, faute de candidats.

En 2014, à l’initiative de l’État, la Région, les fédérations professionnelles et les OPCA, était initié un projet territorial visant à résoudre les problématiques de ressources humaines rencontrées par les entreprises de la logistique du Nord-Isère et leurs salariés. Très rapidement un plan d’actions a été mis en place porté par le Pôle d’Intelligence Logistique. Celui-ci s’est déployé autour de 4 axes :

  • attractivité des métiers ;
  • usure professionnelle ;
  • sécurisation des parcours ;
  • et définition des métiers et de leurs évolutions.

Au total, ce sont 15 actions qui ont été proposées dont 9 jugées prioritaires. Mais depuis 2014, la mise en œuvre et le déploiement opérationnel s’est accéléré. Focus sur une dynamique territoriale qui a placé l’accompagnement au cœur de sa stratégie.

Un franc succès pour la première Biennale de la logistique en Nord-Isère

En mars 2017, l’amélioration de l’attractivité des métiers de la logistique était au cœur des préoccupations lors de la toute première Biennale de la logistique. Durant 3 jours, les 1 500 visiteurs ont pu découvrir les métiers et opportunités de ce secteur, et les salariés et étudiants mettre en valeur leurs compétences. Il s’agissait de mieux faire connaître les différents métiers du secteur, de lutter contre les préjugés qui ternissent son image et ainsi de renforcer l’attractivité du territoire grâce à un programme riche et varié : salon d’orientation, circuit immersif sur les différentes activités de l’exploitation logistique, championnat des caristes avec 35 participants issus de plus de 15 entreprises, challenge étudiant autour des enjeux de la logistique connectée, et exposition photo d’une vingtaine de portraits grand format de femmes professionnelles en logistique lors de la journée internationale des droits des femmes.

PNG - 261.3 ko

Cette Biennale aura donc répondu à un besoin fort, que ce soit au niveau des entreprises, du public, que du territoire : la prochaine édition se tiendra en mars 2019, avec l’ensemble des actions qui seront reconduites et quelques nouveautés parmi lesquelles un job dating qualifié ainsi qu’un focus sur l’innovation et le numérique en logistique.

La mise en place d’une formation pour les managers intermédiaires

Dans l’optique de renforcer la capacité de management de l’encadrement intermédiaire dans les entreprises, une formation a eu lieu avec un premier groupe hétérogène de 10 participants en provenance de 4 entreprises différentes. Cette session au contenu très dense, organisée sur 5 jours, s’est terminée le 28 mars dernier.
Le positionnement très ciblé et adapté de la formation aux réalités de la logistique, le fait que la formatrice soit issue du secteur de la logistique, les temps d’échanges prévu en amont de la formation, ainsi que l’échange de pratiques sont les points forts cités par les bénéficiaires de cette formation.

D’ailleurs, 100 % d’entre eux ont passé leur certification « certificat de Compétences Entreprises – Animer une équipe ». Une deuxième session inter-entreprises a débuté le 30 mars dernier avec 13 salariés.

Recruter dans la logistique : une problématique spécifique

Le printemps 2018 aura vu également l’inauguration de la plateforme de mobilité professionnelle qui vise à faciliter la rencontre entre les offres d’emplois émises par des entreprises du pôle et les compétences des salariés engagés dans un parcours de mobilité professionnelle. Autrement dit, la plateforme joue le rôle d’un intermédiaire dynamique avec les entreprises logistiques du Nord-Isère afin de favoriser et simplifier la mobilité professionnelle des salariés en logistique.

Si recruter dans ce secteur est une problématique spécifique, la plateforme entend fluidifier et sécuriser les mobilités professionnelles. Plus concrètement, cette plateforme de mobilité inter-entreprises permet la mise en ligne du profil des candidats et l’accès aux offres d’emploi mises en commun par les entreprises de la logistique.

Cet outil innovant qui trouve des solutions d’employabilité en adéquation avec les aptitudes des candidats améliore la visibilité des entreprises qui recrutent et constitue un vivier supplémentaire pour les recruteurs. En outre, il permet de prévenir des risques d’inaptitude et il élargit in fine l’offre de services RH à destination des collaborateurs. Si le salarié souhaite poursuivre sa carrière dans la logistique, il peut alors être inscrit sur la plateforme. Son profil est constitué de son CV, de la synthèse de son parcours professionnel, et s’il est opérateur logistique, du Passeport Mobilité. Il devient alors visible pour les entreprises et peut accéder aux offres publiées. Si le salarié souhaite quitter le secteur de la logistique et se réorienter, il est alors inscrit à la MIFE (Maison de l’information sur la formation et l’emploi) et bénéficie d’un accompagnement spécifique.

Consulter le site du Pôle d’Intelligence Logistique
Suivre le Pôle d’Intelligence Logistique sur Twitter : @PilesLogistique

Ce projet a été présenté lors de la Journée des initiatives territoriales pour l’emploi (Jite) en 2016.