Global Deal | 1 an après l’adhésion de la France, les partenaires mobilisés en faveur du dialogue social à l’international

La ministre du Travail a réuni les acteurs du Global Deal à l’occasion de l’anniversaire de l’adhésion de la France à cette initiative, le 8 janvier 2018 à l’Hôtel du Châtelet, en présence notamment de représentants de l’OIT et de l’OCDE, afin de dresser un bilan d’étape et d’envisager les perspectives de développement du Global Deal en France.

"Global deal" Une initiative pour le dialogue social pour réguler la mondialisation



La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, s’est exprimée en ouverture de cet événement afin de saluer l’engagement des partenaires depuis le lancement en France de l’initiative. Elle a également appelé à un engagement plus large des partenaires pour l’année à venir. À ce titre la ministre a notamment annoncé l’objectif de doublement des membres d’ici 2020. Au cours de l’année, la plateforme française sera par ailleurs amenée à se structurer davantage, notamment via la mise en place de groupes de travail articulés autour de quatre thématiques prioritaires, qui étaient également à l’agenda de la réunion des ministres du Travail du G7, le G7 Social : le soutien à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ; le renforcement de la coopération internationale pour une meilleure intégration des normes internationales du travail dans le multilatéralisme ; l’accès universel à la protection sociale ; l’accompagnement des transformations numériques et de leur impact sur l’avenir du travail.

Dans chacun de ces groupes de travail, les membres du Global Deal, qui ont des activités dans la plupart des pays du G7, ont échangé et élaboré un recueil qui recense les pratiques innovantes qui contribuent à promouvoir le dialogue social et à une mondialisation plus juste.

pdf Les membres du Global Deal s’engagent pour le G7 Social Téléchargement (1.2 Mo)

Plusieurs représentants d’entreprises et d’organisations syndicales et internationales sont également intervenus pour témoigner des bonnes pratiques engagées en 2018 et évoquer les objectifs poursuivis par les membres. À cette occasion, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) qui abrite l’Unité de soutien mondial au Global Deal appuyé par la Suède, a notamment indiqué les liens qu’elle pouvait promouvoir avec d’autres initiatives multilatérales sur les conduites responsables des firmes multinationales. L’organisation a également fait valoir les travaux qu’elle mène sur les nouvelles formes d’emploi ainsi que sur le travail décent, et les emplois de qualité qui contribuent à la croissance inclusive.
À l’approche de son centenaire et de la présentation du rapport sur la commission mondiale sur l’avenir du travail, l’Organisation internationale du travail (OIT) a par ailleurs rappelé son engagement dans le cadre de l’initiative.


La contribution du dialogue social et de l’initiative Global Deal aux Objectifs de Développement Durable fixés d’ici 2030, tels que le respect des droits humains fondamentaux et de l’environnement, a également été soulignée par le Global Compact des Nations-Unies.

Le souhait a enfin été exprimé par différents acteurs de fédérer les organisations syndicales autour de l’initiative Global Deal et de contribuer à diffuser les bonnes pratiques à l’échelle internationale.