Égalité professionnelle : des formations gratuites pour vous aider à calculer votre Index

Qu’est-ce que l’Index de l’égalité professionnelle ? Comment calculer chaque indicateur de l’Index ? Où publier mon Index ? Que faire en cas d’Index inférieur à 75 points ?
Pour vous aider, le ministère du Travail organise des sessions de formation en ligne gratuites, adaptées au contexte de crise du coronavirus.
Un simulateur de calcul et un dispositif d’accompagnement complet sont également à votre disposition.

Chaque 1er mars, toute entreprise de 50 salariés et plus doit calculer et déclarer son Index de l’égalité professionnelle, un outil qui leur permet de corriger les inégalités professionnelles en leur sein. Pour les informer sur cet Index, les aider à le calculer ou à prendre des mesures correctives en cas de note inférieure à 75 point, le ministère du Travail a mis en place un dispositif d’accompagnement.

Simulez le calcul de votre Index de l’égalité professionnelle

  • Un simulateur – calculateur en ligne qui permet aux entreprises de calculer facilement leurs indicateurs et leur Index, après avoir saisi les données concernant leurs effectifs, rémunérations et promotions. Ce site vous permet également de transmettre électroniquement les informations demandées à l’administration ;
  • Une foire aux questions sur les données à prendre en compte, les modalités de calcul etc ;

Formez-vous pour calculer ou améliorer votre index de l’égalité professionnelle

  • Des stages d’une demi journée à distance, réservés en priorité aux entreprises de 50 à 250 salariés, pour le calcul de l’Index et la conception des mesures correctives. Ils sont gratuits.

- Stage 1 : pour calculer son Index de l’égalité professionnelle

JANVIER
Jeudi 7 : Matin
Vendredi 8 : Après-midi
Lundi 11 : Matin
Mardi 12 : Après-Midi
Mercredi 13 : Matin
Jeudi 14 : Après-midi
Vendredi 15 : Matin
Lundi 18 : Après-midi
Mardi 19 : Matin
Mercredi 20 : Après-midi
Jeudi 21 : Matin
Vendredi 22 : Après-midi
Lundi 25 : Matin
Mardi 26 : Après-Midi
Mercredi 27 : Matin
Jeudi 28 : Après-midi
Vendredi 29 : Matin

- Stage 2 : pour mettre en place des mesures correctives

JANVIER
Jeudi 7 : Après-midi
Vendredi 8 : Matin
Lundi 11 : Après-midi
Mardi 12 : Matin
Mercredi 13 : Après-midi
Jeudi 14 : Matin
Vendredi 15 : Après-midi
Lundi 18 : Matin
Mardi 19 : Après-Midi
Mercredi 20 : Matin
Jeudi 21 : Après-midi
Vendredi 22 : Matin
Lundi 25 : Après-midi
Mardi 26 : Matin
Mercredi 27 : Après-midi
Jeudi 28 : Matin
Vendredi 29 : Après-midi
Inscrivez-vous en ligne sur le formulaire dédié.

Des formations (MOOC) sont également proposées sous la forme d’un module gratuit de formation en ligne, afin de vous permettre de vous former à votre rythme.
Inscriptions via le formulaire en ligne

Faites-vous accompagner pour calculer ou améliorer votre Index de l’égalité professionnelle

Des référents régionaux au sein des Direccte et des Dieccte pour aider les entreprises à calculer leur Index et, le cas échéant, à mettre en place des mesures correctives.
Consultez la liste des référents ICI.

Toutes les entreprises d’au moins 50 salariés doivent calculer et publier chaque année, au 1ermars leur Index de l’égalité professionnelle et prendre des mesures de correction s’il révèle des disparités salariales injustifiées entre les femmes et les hommes. Les quatre ou cinq indicateurs selon la taille de l’entreprise, à la base du calcul global de l’Index, permettent d’identifier les éventuels points de progression et les leviers sur lesquels agir.

Mesures de corrections obligatoires

  • Si l’entreprise obtient moins de 75 points, elle devra mettre en œuvre des mesures de correction pour atteindre au moins 75 points, dans un délai de 3 ans.
  • Les entreprises qui ne publieront pas leur Index ou ne mettront pas en œuvre des mesures de correction s’exposeront à une pénalité financière, jusqu’à 1% de la masse salariale.
  • De même, les entreprises devront réduire les écarts salariaux dans un délai de 3 ans, faute de quoi elles s’exposeront à la même pénalité. Un délai pourra toutefois être accordé en cas de difficultés économiques.
  • Les contrôles et interventions de l’inspection du travail seront poursuivis.