L’entreprise JOSSO, dans le Morbihan, dont le dossier a été présenté au concours européen des risques professionnels

Un exemple de bonne pratique : celui de l’entreprise JOSSO, dans le Morbihan, dont le dossier a été présenté au concours européen des risques professionnels.

Cette scierie de 64 salariés, spécialisée dans la fabrication de palettes, alertée par le médecin du travail, a pris conscience de la gravité des TMS (troubles musculo-squelettiques) dans ses ateliers avec l’augmentation des licenciements pour inaptitude, des arrêts maladies et des accidents professionnels. Grâce à la mobilisation de tous les acteurs - direction et CHSCT fortement impliqués, aides de la CARSAT, du Service de santé au travail , de l’AGEFIPH et Conseil général, elle a pu adopter des solutions efficaces pour lutter contre les TMS.

Pour réduire les TMS, la solution choisie a consisté à intégrer, dans les flux d’alimentation en composants de bois constitutifs des palettes, une ligne d’assemblage semi-automatisée, dans laquelle ont été incorporées des tables d’ajustement en hauteur.

Ce réaménagement a permis d’obtenir des résultats très probants en terme de réduction des tonnages manipulés et transportés et du nombre de gestes et de postures pathogènes qui y sont liées. Par ailleurs, la productivité sur l’ensemble de l’atelier a progressé de 20 % après 3 mois d’utilisation du dispositif et de 25 % après 9 mois. Enfin, les salariés en présomption d’inaptitude ont pu être maintenus sur leur poste, leur évitant ainsi un licenciement pour inaptitude.