Peintures à l’eau

Données générales

L’utilisation des peintures à l’eau s’est développée face à l’utilisation de peintures dites « en phase solvant ».
Les peintures à l’eau contiennent entre 60 et 80% d’eau, qui les rend a priori moins agressives pour la santé. Elles sont composées néanmoins d’un mélange d’eau et de solvants.

Elles sont constituées :

  • d’un liant (résine permettant l’adhérence de la peinture à l’objet à peindre) ;
  • de pigments pour l’opacité et la couleur ;
  • de charges qui peuvent modifier certaines caractéristiques mécaniques et chimiques, qui abaissent le prix de la peinture ;
  • d’agents épaississants facilitant la dispersion des pigments et augmentant la stabilité de la peinture au stockage ;
  • d’agents de coalescence et de cosolvants - hydrocarbures ou des éthers de glycol- qui abaissent la température de formation du film et sont responsables en grande partie de la dangerosité de ces peintures ;
  • d’agents de neutralisation qui assurent la solubilité des liants dans l’eau et stabilisent les peintures. Ce sont des amines ;
  • d’additifs.

Les secteurs et industries utilisant le plus la peinture à l’eau :

  • Secteur du bâtiment public
  • L’industrie automobile
  • Les industries de laquage en bande de l’acier et de l’aluminium
  • Les industries de revêtement de boîtes métalliques
  • L’industrie de l’électroménager
  • L’industrie du bois
  • L’industrie des peintures d’entretien

Quels sont les risques

Risques liés à leur application

  • Atteintes cutanées (irritations, allergies) et parfois
  • Atteintes respiratoires peu importantes : liées à toutes autres applications que par pulvérisation de peinture
  • Risque d’inflammation faible, sauf en cas d’incendie

Les moyens de prévention

  • Vérifier et prendre connaissance de l’étiquetage et de la fiche de données de sécurité du produit (notamment sur les précautions d’emploi et de stockage)
  • Mise à la terre des réservoirs, canalisations et cuves de fabrication
    - Assurer la ventilation des ateliers et le captage des polluants au poste de travail
  • Informer les salariés sur les risques encourus et les moyens de s’en prémunir
  • nettoyage du matériel après utilisation
  • préparation des mélanges dans un local aménagé type cabine, et ventilé
  • Dans les cas où il n’existe pas de cabine (travaux sur chantiers…) ou quand l’opérateur est à l’intérieur de la cabine, l’employé doit être équipé :
    • de vêtements de protection (gants adaptés)
    • d’une protection respiratoire individuelle

Sources réglementaires

Les règles techniques de conception auxquelles doivent satisfaire les cabines : Articles R. 4312-5 et suivants

"Cabines de projection, cabines et enceintes de séchage destinées à l’emploi de peintures liquides, de vernis de poudre ou de fibres sèches" applicables aux installations mises en service à compter du 1/10/90 : Arrêté du 3/05/90,

Les dispositions générales sur l’aération/assainissement des locaux de travail : Article R. 4221-1 et suivants

La prévention du risque chimique : Article R. 4412-1 et suivants

Travaux interdits aux jeunes de moins de 18 ans (sauf pour les besoins de leur formation) : Article R. 4153-27 du code du travail

Tableaux de maladie professionnelle

Tableaux de maladies professionnelles n° 1, 4, 4 bis, 10, 10 bis, 12, 14, 15, 15 bis, 15ter, 25, 43, 49, 51, 61, 62, 65, 70, 82 et 84

Pour en savoir plus

Peintures en phase aqueuse - Dossier INRS
Cette brochure présente un inventaire détaillé des principaux constituants des peintures en phase aqueuse (liants, pigments, charges, agents épaississants, agents de coalescence et cosolvants, amines de neutralisation, additifs). Les risques propres à chacun des composants sont ensuite exposés ainsi que les textes réglementaires correspondants.
En dernier lieu sont présentées, les mesures de prévention technique à mettre en œuvre lors de la fabrication et de l’application, l’information à donner à l’utilisateur concernant les dangers de ces produits, la formation à dispenser au personnel et enfin, la surveillance médicale des travailleurs.