Peinture par pulvérisation

Données générales

Le procédé de peinture par pulvérisation consiste à projeter la peinture à l’aide d’un pistolet ou d’un générateur d’aérosol.

La pulvérisation peut se faire :
- Par propulsion pneumatique (peinture pulvérisée par la détente brusque d’un jet d’air comprimé) ;
- Sans air mais sous haute pression (procédé airless) ;
- par pulvérisation électrostatique (par création d’un champ électrique entre le pistolet et la pièce à peindre).

Les secteurs les plus touchés par la peinture par pulvérisation :

  • L’industrie mécanique
  • L’industrie navale
  • L’industrie aéronautique
  • L’industrie de construction et de réparation automobile
  • L’industrie du bâtiment (charpente métallique)
  • L’industrie de fabrication d’ameublement…

Quels sont les risques

Risques cutanés et respiratoires
Pathologies cutanées (eczéma) et respiratoires (toux, asthmes…) liées aux substances dangereuses présentes dans les peintures aérosols (isocyanates, solvants, pigments…).

Risques incendie et explosion par la présence de solvants inflammables dans la peinture ainsi que d’aérosols combustibles dans l’atmosphère (création potentielle d’une atmosphère explosive).

Les moyens de prévention

Equipements de protection, ne pas exposer l’opérateur à la peinture par pulvérisation, rideau d’eau, socle pivotant, système de ventilation, enceinte encoffrée et ventilée, cabines entièrement fermées, flux d’air vertical, fur d’air oblique, pont de levage, soufflerie verticale, tunnels de peinture et de séchage ventilé, procédé automatique, installation électrique, informer les salariés.

Moyens de prévention généraux

  • Mettre en place de cabines de peinture par pulvérisation selon la dimension de la pièce à peindre
  • Prendre connaissance de l’étiquetage et de la fiche de données de sécurité du produit (notamment sur les précautions d’emploi et de stockage)
  • Se munir systématiquement des équipements de protection individuelle lors des opérations de peinture (gants adaptés, vêtements de travail, appareils de protection respiratoire…)
  • Adapter les installations électriques (éclairage, local…) aux directives européennes ATEX (Atmosphère Explosive)
  • Informer les salariés sur les risques encourus et les moyens de s’en prémunir (nettoyage des pistolets, préparation des mélanges dans un local aménagé type cabine et ventilation)

Moyens de prévention pour les pièces à peindre de petites et moyennes dimensions

Elles peuvent être peintes dans des cabines ouvertes à trois parois : la paroi du fond est équipée d’un système de ventilation, et l’opérateur est placé face à celle-ci. Pour les petites cabines, l’opérateur reste à l’extérieur de la cabine. Pour les cabines plus importantes, l’opérateur se situe à l’intérieur.

Le dispositif de ventilation de la paroi arrière peut être équipé :

  • D’un filtre sec, à changer dès saturation
  • D’un rideau d’eau qui capte et évacue les particules d’aérosols par ruissellement :

L’opérateur ne doit jamais se trouver dans le flux des polluants (entre la pièce à peindre et l’aspiration). La pièce à peindre doit par conséquent être posée sur un socle pivotant afin de pouvoir être peinte sur toutes ses faces sans avoir à tourner autour.

  • Ne pas redéposer la pièce fraîchement peinte derrière l’opérateur pendant le temps de séchage car il se trouvera alors dans le flux des solvants qui s’évaporent et qui sont attirés par le dispositif de ventilation.
  • Sortir la pièce peinte sur le côté et la placer dans une enceinte encoffrée et ventilée afin de limiter le risque incendie (75 % des solvants s’évaporent pendant le premier quart d’heure).

Moyens de prévention pour les pièces à peindre de grandes dimensions

  • La peinture par pulvérisation doit être effectuée à l’intérieur de cabines entièrement fermées.
  • Les cabines doivent être ventilées par un flux d’air vertical de haut en bas, de sorte que l’opérateur, en tournant autour du véhicule, ne soit jamais placé dans la trajectoire des aérosols (plafond soufflant, sol aspirant).

Pour information : des cabines à flux d’air oblique peuvent encore parfois être utilisées lorsque la pièce à peindre peut être suspendue ou posée sur un support pivotant.

(l’entrée et le sortie d’air pour un flux oblique doivent se placer en haut à droite et respectivement en bas a gauche)

Moyens de prévention pour les pièces à peindre de très grandes dimensions :

  • Elles doivent être manipulées par un pont de levage.
  • Elles doivent être introduites par le toit de la cabine, qui est ouverte par le haut et qui dispose d’un dispositif d’aspiration au sol mais pas d’une soufflerie verticale.
  • Il faut veiller à ce qu’un apport d’air constant dans l’atelier vienne compenser le volume aspiré.

Moyens de prévention pour les pièces à peindre en grandes séries :

(radiateurs, bâtis de coffrets électriques, robinets industriels…)

  • De manière générale elles doivent être convoyées dans des tunnels de peinture et de séchage ventilé.
  • Elles peuvent être peintes par procédé automatique sans intervention humaine.

Moyens de prévention dans les cas où il n’existe pas de cabine (travaux sur chantiers…) ou quand l’opérateur est à l’intérieur de la cabine :
  • L’opérateur doit être équipé, en plus du dispositif de ventilation, de vêtements de protection et d’une protection respiratoire individuelle.

Sources réglementaires

Les règles techniques de conception auxquelles doivent satisfaire les cabines Article R. 4312-5 et suivants concernant

Les « cabines de projection, cabines et enceintes de séchage destinées à l’emploi de peintures liquides, de vernis de poudre ou de fibres sèches  » applicables aux installations mises en service à compter du 1/10/90 : Arrêté du 3/05/90

Les dispositions générales sur l’aération/assainissement des locaux de travail : Article R. 4221-1 et suivants concernant

La prévention du risque chimique:Article R. 4412-1 et suivants :

Les installations mises en service avant le 1/10/90 : Décret du 23/08/47

Tableaux de maladie professionnelle

Tableaux de maladies professionnelles n° 1, 4 bis, 10, 10 bis, 12, 49, 51, 62, 65, 84

Pour en savoir plus

INRS

Ventilation des cabines d’application par pulvérisations de produits liquides

Au sommaire de ce guide pratique de ventilation :

  • domaine d’application ;
  • textes réglementaires et rappel des principaux risques ;
  • principes généraux ;
  • assainissement de l’atmosphère des cabines d’application (cabines à ventilation verticale et horizontale, autres cas) ;
  • séchage (préséchage, séchage, sources de chaleur, installations de séchage, asservissements) ;
  • filtration de l’air pollué (filtres secs, lavage à l’eau, systèmes à claire-voie) ;
  • rejet de l’air pollué ;
  • traitement de l’air neuf (introduction, filtration, chauffage) ;
  • bruit des installations ;
  • contrôle et entretien des systèmes de ventilation et des installations connexes (généralités, surveillance du colmatage des filtres par mesure de pression différentielle, protocole de contrôle de la ventilation des cabines).

Ventilation des cabines d’application par pulvérisations de produits liquides - ED839 INRS

Cabines d’application par projection de peintures en poudre

Ce document constitue un guide et un document de référence à l’usage des personnes et organisations concernées par la conception, la construction, l’exploitation et le contrôle des installations de ventilation des cabines et postes d’application par projection de peintures en poudre

Référence : ED 928 (2006, brochure 20p.)