Mercure

Données générales

Le mercure est le seul métal liquide à température ambiante.
C’est un liquide blanc argenté et très dense, insoluble dans l’eau comme dans les solvants organiques usuels.

Les secteurs les plus touchés par le mercure

Le mercure est principalement utilisé dans :

  • L’industrie électrique, comme constituant de lampes, de piles, de contacteurs…
  • L’industrie chimique, notamment dans la fabrication d’instruments de mesure et de laboratoire (thermomètre, baromètre, pompe à vide…)
  • Le secteur dentaire, pour la préparation d’amalgames dentaires avec l’argent
  • Le secteur de la joaillerie, avec le cadmium

Quels sont les risques ?

Risques aigus (exposition brève)

  • Irritations des voies respiratoires : liées à l’inhalation de vapeurs
  • Troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées)
  • Pneumopathie diffuse avec œdème interstitiel
  • Stomatite (inflammations de la muqueuse buccale)
  • Erythème scarlatiniforme (lésion, rougeur de la peau)
  • Atteinte tubulaire rénale
  • Encéphalopathie, pouvant conduire à des convulsions et au coma

Risques chroniques (exposition prolongée)

  • Modifications de comportement (dépression, hyper-excitation)
  • Stomatite
  • Chute de dents en cas d’intoxication sévère
  • Encéphalopathie caractérisée dans un premier temps par une irritabilité, de l’anxiété et des insomnies puis par des tremblements pouvant conduire à une ataxie cérébelleuse.

Autres risques

  • Incendie lié à l’explosion de composés tels que le fulminate mercurique sous l’effet de la chaleur ou d’un choc
  • Intoxication liée aux vapeurs et/ou aux poussières toxiques de mercure émises lors d’un incendie

Les moyens de prévention

  • Vérifier et prendre connaissance de l’étiquetage et de la fiche de données de sécurité du produit (notamment sur les précautions d’emploi et de stockage)
  • Manipuler en vase clos, à défaut :
    • mettre en place des aspirations pour capter les émissions à leur source
    • mettre en place une ventilation générale des locaux, sans recyclage de l’air
  • Se munir des équipements de protection individuelle systématiquement lors de la manipulation du produit : vêtements de protection, lunettes de sécurité, gants imperméables non poreux à usage unique
  • Informer les salariés sur les risques encourus et les moyens de s’en prémunir
  • Stocker le produit dans un local frais et ventilé, dont le sol et les parois sont en matériaux lisses et imperméables

Sources réglementaires

Classement et étiquetage

Il est classé toxique.

Tableaux de maladie professionnelle

Tableaux n° 2 du régime général et n°12 du régime agricole des maladies professionnelles.

Dispositions particulières

Les dispositions générales sur l’aération/assainissement des locaux de travail : Article R. 4221-1 et suivants.

La prévention du risque chimique : Article R. 4412-1 et suivants.

Les travaux interdits aux jeunes de moins de 18 ans : Article R. 4153-27 du code du travail.

Les travaux pour lesquels, il ne peut être fait appel aux salariés sous contrat de travail à durée déterminée ou aux salariés des entreprises de travail temporaire : Article D. 4154-1 du code du travail.

Pour en savoir plus

INRS : Fiche toxicologique FT55 « Mercure et composés minéraux »

INRS : Le mercure. Prévention de l’hydrargyrisme

Cet ouvrage a pour objectifs de rappeler aux utilisateurs du mercure et de ses composés :

  • les moyens essentiels de la prévention de l’hydrargyrisme professionnel ;
  • l’importance du problème posé par la décontamination des ateliers et laboratoires pollués par le mercure, sans que celle-ci se fasse au détriment de l’environnement. Les méthodes proposées pour prévenir l’intoxication mercurielle ont été retenues pour leur simplicité d’application, leur précision et leur réelle efficacité.

Référence ED 546 (2003, 64 pages)