Autres dangers et risques

a

Acide chlorhydrique ou Chlorure d’hydrogène
- mise à jour :
Données généralesQu’est-ce que l’acide chlorhydrique ? L’acide chlorhydrique est une solution aqueuse de chlorure d’hydrogène. Il est utilisé sous trois formes : sous forme liquide aqueuse à diverses concentrations (l’utilisation la plus courante) ; sous forme gazeuse, c’est un gaz suffocant facilement liquéfiable ; sous forme soluble dans un certain nombre de solvants organiques et solvants minéraux (acide acétique, acétone, méthanol…) et très soluble dans l’eau (dégagement de chaleur important lors de la dissolution).Les secteurs les plus touchés par l’utilisation d’acide chlorhydrique : Il est principalement utilisé dans : Les industries fabriquant des engrais ; Les industries préparant des (...)
Voir plus
Acide cyanhydrique ou Cyanure d’hydrogène
- mise à jour :
Risques suraiguës (forme foudroyante) Collapsus cardiovasculaire caractérisé par un malaise soudain, une baisse de la tension, un pouls rapide et des sueurs froides ; Apnée ; Coma convulsif ; Effets mortels (en quelques minutes). Risques aigus (exposition brève) Sensations de vertiges, oppression thoracique, troubles de la conscience accompagnés de convulsions qui évoluent rapidement vers un coma, parfois un œdème aigu pulmonaire, puis un arrêt cardio-respiratoire. Risques chroniques aux vapeurs d’HCN (exposition prolongée) Troubles généraux : vertiges, céphalées, brûlures et forme d’eczémas par contact avec le produit Troubles digestifs : crampes abdominales, nausées Troubles (...)
Voir plus
Acide fluorhydrique ou Fluorure d’hydrogène
- mise à jour :
Données générales L’acide fluorhydrique (HF) n’est pas un acide comme les autres. C’est un puissant corrosif et un agent décalcifiant redoutable (très forte affinité pour le calcium avec fixation possible dans les dents, les os et le sang). Il réagit violemment avec l’eau, les bases fortes anhydres ou en solutions concentrées. Il attaque le verre. Ses solutions aqueuses attaquent la plupart des métaux avec dégagement d’hydrogène inflammable et explosible. Il est principalement utilisé pour : La fabrication de composés organiques fluorés ; La fabrication de fluorures inorganiques ; L’industrie pétrolière (catalyseur d’alkylation). Les secteurs les plus touchés par l’acide fluorhydrique : L’industrie (...)
Voir plus
Activités en milieu hyperbare
- mise à jour :
Activités exercées en milieu hyperbare définies à l’article R.4461-1 Pour les règles générales de décompte des effectifs voir la fiche sur les seuilsDescription Le facteur de pénibilité est représenté par le travail en milieu où la pression est supérieure à la pression atmosphérique. Ces conditions peuvent se rencontrer, par exemple, dans certains travaux publics sous-marins, des travaux pétroliers, le percement de tunnels, le travail en caisson hyperbare. Ces travaux fortement normés restent sources de nombreux traumatismes. Effets sur l’Homme Le travail en hyperbarie peut entraîner des accidents (barotraumatismes par surpression aux niveaux des poumons, des oreilles, des sinus ou des dents mal soignées, (...)
Voir plus
Addictions
- mise à jour :
La consommation de produits (alcool, drogues, médicaments..) peut mettre en danger la santé et la sécurité du consommateur, de son entourage professionnel ou de tiers et être à l’origine d’accidents de travail. Pour les addictions liées à la prise de produits : (alcool, drogues, médicaments…), les risques peuvent être : Une perte d’attention ou de vigilance Une modification de la perception du risque et/ou une prise de risque La mise en danger de sa personne et/ou des autres Pour rappel, se reporter au tableau : « Principaux produits pouvant conduire à des addictions » : http://www.inrs.fr/dossiers/addictions.html page 4. Addictions : quelles mesures de prévention ? Evaluer le risque « (...)
Voir plus
Agents chimiques dangereux (ACD)
- mise à jour :
Pour les règles générales de décompte des effectifs voir la fiche sur les seuils Description Sont visés ici certaines substances ou produits, en l’état ou au sein d’un mélange, qui, en raison de leurs effets observés sur la santé de l’homme ou de l’animal, sont qualifiés d’ACD à l’article R.4412-3 du code du travail. Ceux-ci comprennent notamment les agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) définis à l’article R.4412-60 du code du travail. Les ACD peuvent être produits ou utilisés de façon volontaire. Ils peuvent aussi être émis au cours d’un procédé (poussières, fumées, vapeurs, etc.) ou être indissociables de l’activité de l’entreprise sans qu’ils soient générés par cette activité (...)
Voir plus

b

Benzène
- mise à jour :
Données générales Le benzène est un liquide incolore très volatil. C’est un intermédiaire de synthèse important et un excellent solvant des graisses, particulièrement apprécié des professionnels pour cette raison. Il est obtenu par distillation de la houille et du pétrole. Il appartient à la famille des solvants aromatiques. Il s’agit d’une substance cancérigène rencontrée notamment dans : L’industrie pétro-chimique (les raffineries ont des installations automatisées mais peuvent induire des interventions manuelles sur réacteurs, tuyauteries, vannes…) ; L’industrie chimique, comme produit de départ de nombreuses synthèses (synthèse du phénol, du styrène, de l’aniline, du nitrobenzène, du cyclohexane) qui (...)
Voir plus
Bruit en milieu de travail
- mise à jour :
L’exposition au bruit sur le lieu de travail est susceptible d’affecter la santé des travailleurs. La perte auditive (surdité) en est l’effet le plus connu, mais le risque accru d’accidents et l’exacerbation du stress comptent aussi parmi les conséquences possibles du bruit au travail. TROUBLES DE L’AUDITION Avec le niveau sonore, la durée d’exposition est l’autre facteur déterminant dans l’apparition d’atteintes auditives. Le seuil de danger au-delà duquel des dommages peuvent survenir est estimé à 85 dB(A) (niveau moyen sur une journée de travail de huit heures). Mais, à partir d’un niveau sonore moyen de 80 dB(A) sur huit heures, on peut considérer le niveau d’exposition préoccupant. D’autres (...)
Voir plus

c

Chutes de hauteur
- mise à jour :
Données générales Définition Le risque de chute vise deux situations : les chutes de plain-pied (hors dénivelé et non traitées dans cette fiche) ; les chutes de hauteur (dès qu’il y a dénivellation). Le travail en hauteur englobe plusieurs situations résultant de l’emplacement (toitures, passerelles, charpentes, etc.) ou de l’utilisation de certains équipements destinés à travailler en hauteur (échelles, échafaudages, plates-formes de travail, etc.). Les travaux sur couverture en matériaux fragiles (aussi appelés "toitures fragiles") occasionnent un nombre important et croissant de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d’une plaque, qui s’ajoutent aux chutes depuis le bord du vide en (...)
Voir plus
Circulation interne
- mise à jour :
Données générales Qu’est-ce que la circulation interne ? La circulation interne regroupe : l’ensemble des déplacements des personnes (motorisés ou non) ; les moyens de transport et de manutention de matières premières et de produits utilisés dans le cadre de l’activité de l’entreprise. Il s’agit plus particulièrement : des entrées et sorties du personnel ainsi que des visiteurs ; de l’entrée des matières nécessaires à l’activité et au fonctionnement de l’entreprise dans l’établissement (matières premières, produits d’entretien, produits de restauration…) ; des mouvements des matières et produits dans et entre les ateliers ; de la sortie des produits finis, sous-produits, ou usinés et des déchets. (...)
Voir plus

e

Espaces confinés
- mise à jour :
Données généralesQu’est-ce qu’un espace confiné ? Un espace confiné est défini comme un espace fermé, totalement ou partiellement avec les caractéristiques suivantes : Cet espace n’est pas au préalable conçu ni destiné à être occupé par du personnel évoluant à l’intérieur. Les opérations qui s’y déroulent sont alors définies comme exceptionnelles, que ce soit au stade de la fabrication de ces espaces, de leur entretien (nettoyages en particulier) ou de leur maintenance (vérifications périodiques, réparations). Les moyens d’accès, à l’extérieur comme à l’intérieur, sont restreints. Lors de la pénétration dans ces espaces, les opérateurs peuvent être exposés à un nombre important de risques qu’il convient de (...)
Voir plus
Ethanol
- mise à jour :
Données générales L’éthanol est un liquide incolore et volatil se mélangeant à la plupart des solvants usuels. Il est également un carburant de substitution d’origine végétale, notamment le « bioéthanol », utilisé seul ou avec de l’essence ainsi qu’un désinfectant et un composant des boissons alcoolisées. L’éthanol constitue une matière première pour la production de nombreux composés : acide acétique, acrylate et acétate d’éthyle, éthers de glycol, éthylène, éthers-oxydes, etc. Les secteurs les plus touchés par l’éthanol Ce solvant est utilisé dans l’industrie : des peintures, des vernis et des encres ; pharmaceutique, des parfums et cosmétiques ; des matières plastiques ; des explosifs ; extraction végétale.Quels (...)
Voir plus
Ethers de glycol
- mise à jour :
Données générales La famille des éthers de glycol se compose de plusieurs dizaines de substances chimiques que l’on retrouve dans de nombreux produits en raison de leur solubilité dans l’eau et dans les solvants organiques. Il existe deux grandes catégories d’éthers de glycol : les dérivés de l’éthylène glycol les dérivés du propylène glycol Les secteurs les plus touchés par les éthers de glycol : Industrie automobile : Protection de surfaces par cataphorèse (industrie automobile), Peinture de véhicules neufs et de matières plastiques (enjoliveurs). Peintres, vernisseurs (fabrication et utilisation) : Fabrication de peintures et vernis, Peintures de charpentes métalliques lors de leur (...)
Voir plus

f

Fluides d’usinage
- mise à jour :
Données générales Les travaux d’usinage dans la métallurgie (décolletage, fraisage, tournage, emboutissage, presses à froid…) font appel aux fluides d’usinage ou huiles de coupe. Ces huiles sont utilisées sur les machines outil pour la lubrification et le refroidissement des opérations d’usinage. Les fluides d’usinage permettent d’augmenter la durée de vie des outils (en limitant leur usure) et/ou d’augmenter la productivité des opérations (en agissant chimiquement sur le métal). Quels sont les risques ? Les huiles de coupe produisent des brouillards d’huile qui, dans des ateliers mal ventilés, donnent une épaisse fumée dans l’atmosphère avec une odeur caractéristique. Ces brouillards d’huile (...)
Voir plus
Formaldehyde
- mise à jour :
Données générales Les solutions aqueuses de formaldéhyde sont plus couramment appelés « formol ». Le formaldéhyde est également appelé méthanal ou aldéhyde formique et se présente sous forme d’un gaz incolore dégageant une odeur âcre. C’est un réactif très inflammable qui peut former des mélanges explosifs avec l’air (en fonction de la température, de la concentration et du milieu). Le formaldéhyde peut être utilisé comme biocides, intermédiaire de synthèse et conservateur dans de nombreuses préparations. Formaldéhyde : les secteurs utilisateurs et les produits concernés Le formaldéhyde est utilisé dans la fabrication de résines (urée-formaldéhyde, mélamine-formaldéhyde, phénol-formaldéhyde…) notamment dans : (...)
Voir plus
Froid
- mise à jour :
Données générales En milieu professionnel, de nombreuses situations d’exposition au froid sont rencontrées et peuvent engendrer des risques plus ou moins graves. Cependant, il n’existe pas de seuil de température défini à partir duquel un risque existe. Chacun ressent le froid selon des critères physiques, climatiques ou encore individuels. Les situations d’exposition au froid le plus souvent rencontrées concernent : le travail dans un local ouvert ou non (entrepôts, entrepôts frigorifiques, abattoirs, conditionnement de produits frais ou surgelés, entretien ou réparation de chambre froide) ; le travail à l’extérieur (BTP, industrie des transports, etc.)Quels sont les risques ? Une exposition (...)
Voir plus

g

Grue à tour
- mise à jour :
Risques liés à l’accès de la cabine de contrôle Risques de chute Risque de malaise : lié aux efforts physiques fournis Risques liés aux intempéries Risques de renversement des grues à tour en girouette : liés au vent violent, qui est de vitesse supérieure à celle prise en compte dans les normes de calcul Risques liés aux effets de site Risques de rotation de la grue : liés aux perturbations locales du vent par les constructions proches de la grue
Voir plus

h

Hydrogène sulfuré
- mise à jour :
Données générales L’hydrogène sulfuré (H2S) est un gaz incolore, composant naturel du pétrole, à odeur caractéristique d’œufs pourris. Il se dégage des matières organiques en décomposition ou lors de l’utilisation du souffre et des sulfures dans l’industrie chimique. Étant plus lourd que l’air, il s’accumule dans les parties basses non ventilées… Le dégagement se produit : En présence de matières ou résidus organiques ou minéraux (production de sulfures) Dans un espace confiné Sous l’effet d’une acidification (qui dépend du pH du milieu). NB : la perception olfactive est décelable à très faible concentration mais ne constitue pas un seuil d’alerte suffisant car elle s’atténue jusqu’à disparaître au fur et à (...)
Voir plus

m

Manutentions manuelles de charges
- mise à jour :
Voir plus
Mercure
- mise à jour :
Risques aigus (exposition brève) Irritations des voies respiratoires : liées à l’inhalation de vapeurs Troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées) Pneumopathie diffuse avec œdème interstitiel Stomatite (inflammations de la muqueuse buccale) Erythème scarlatiniforme (lésion, rougeur de la peau) Atteinte tubulaire rénale Encéphalopathie, pouvant conduire à des convulsions et au coma Risques chroniques (exposition prolongée) Modifications de comportement (dépression, hyperexcitation) Stomatite Chute de dents en cas d’intoxication sévère Encéphalopathie caractérisée dans un premier temps par une irritabilité, de l’anxiété et des insomnies puis par des tremblements pouvant conduire à (...)
Voir plus
Monoxyde de carbone
- mise à jour :
Données générales Toute combustion du carbone incomplète, due à une insuffisance d’air ou d’oxygène, est source de monoxyde de carbone (CO) (charbon, bois, gaz naturel, huile, essence, fuel, etc.). Le CO est un gaz toxique, inodore, incolore, à peine plus léger que l’air et se mélangeant donc très vite avec celui-ci, qui est très utilisé en milieu industriel en tant que combustible. Il est particulièrement connu pour les décès qu’il cause très rapidement dans des circonstances d’exposition accidentelles, telles que : Les foyers sans tirage ; Les incendies (fumées) ; Le percement d’un conduit de chaudière ; Le gaz d’échappement. NB : on estime que les intoxications au CO représentent plusieurs milliers (...)
Voir plus

n

Nanomatériaux
- mise à jour :
Données générales L’impact de l’activité professionnelle sur la santé et la sécurité des travailleurs est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics et la question de l’exposition aux nanomatériaux n’échappe pas à cette règle. Face aux dangers potentiels qu’ils représentent, le ministère chargé du travail a entamé une réflexion de fond concernant les risques liés à l’exposition potentielle des travailleurs aux particules manufacturées de taille nanométrique. Bien que de nombreuses études soient en cours de réalisation, les premiers éléments de réponse apportent un éclairage sur les dangers potentiels inhérents à ces substances chimiques. Les nanomatériaux : de quoi s’agit-il ? Le préfixe « nano » vient du (...)
Voir plus

p

Peinture par pulvérisation
- mise à jour :
Données générales Le procédé de peinture par pulvérisation consiste à projeter la peinture à l’aide d’un pistolet ou d’un générateur d’aérosol. La pulvérisation peut se faire : Par propulsion pneumatique (peinture pulvérisée par la détente brusque d’un jet d’air comprimé) ; Sans air mais sous haute pression (procédé airless) ; par pulvérisation électrostatique (par création d’un champ électrique entre le pistolet et la pièce à peindre). Les secteurs les plus touchés par la peinture par pulvérisation : L’industrie mécanique L’industrie navale L’industrie aéronautique L’industrie de construction et de réparation automobile L’industrie du bâtiment (charpente métallique) L’industrie de fabrication (...)
Voir plus
Peintures à l’eau
- mise à jour :
Données générales L’utilisation des peintures à l’eau s’est développée face à l’utilisation de peintures dites « en phase solvant ». Les peintures à l’eau contiennent entre 60 et 80% d’eau, qui les rend a priori moins agressives pour la santé. Elles sont composées néanmoins d’un mélange d’eau et de solvants. Elles sont constituées : d’un liant (résine permettant l’adhérence de la peinture à l’objet à peindre) ; de pigments pour l’opacité et la couleur ; de charges qui peuvent modifier certaines caractéristiques mécaniques et chimiques, qui abaissent le prix de la peinture ; d’agents épaississants facilitant la dispersion des pigments et augmentant la stabilité de la peinture au stockage ; d’agents de coalescence (...)
Voir plus
Plomb
- mise à jour :
Données générales Le plomb est un métal noir grisâtre de forte densité qui émet des vapeurs dès 600°c (température inférieure à celle du chalumeau ou de l’arc électrique). Le plomb (et ses dérivés) fait l’objet de multiples applications. On y est donc exposé : Lors de sa mise en œuvre (fabrication, application de peintures…) Lors d’une intervention conduite sur un support qui en contient (tuyauteries, boiseries peintes, poutres métalliques…) Par ailleurs, il est utilisé comme pigment et stabilisant de certaines matières plastiques ou additifs dans les huiles et lubrifiants. Les secteurs les plus touchéspar le plomb : Les professions du BTP (peintres, métalliers, plombiers, chauffagistes, démolisseurs…) (...)
Voir plus
Postures pénibles
- mise à jour :
Voir plus
Poussières
- mise à jour :
Données générales Les poussières sont de très fines particules solides qui restent en suspension dans l’air et dont le niveau de pénétration dans l’organisme, par voie pulmonaire, dépend de leur taille. PENETRATION DES POUSSIERES TAILLE DES POUSSIERES EFFETS De 10 à 100 microns Aussi appelées « poussières totales », ces poussières sont retenues au niveau des fosses nasales. De 5 à 10 microns Poussières qui pénètrent dans la trachée, les bronches puis les bronchioles. Elles peuvent être crachées ou avalées dans l’œsophage ; mais si l’empoussiérage est trop élevé, elles iront jusqu’aux alvéoles. 0.5 micron Poussières très fines qui se déposent sur les alvéoles pulmonaires. En dessous de 0,5 micron les (...)
Voir plus
Produit phytosanitaire
- mise à jour :
Données générales * Un produit phytosanitaire est utilisé dans l’agriculture pour protéger les cultures des parasites, de certains insectes, de champignons ou de mauvaises herbes. Un produit phytosanitaire est composé d’un mélange complexe associé à de la matière active, ce qui demande une manipulation attentive de l’opérateur en raison des conséquences sur les êtres vivants et sur l’environnement que son application provoque. Un produit phytosanitaire a des formules qui évoluent mais dont l’usage reste dangereux pour la sécurité des utilisateurs. Cela exige de prendre des précautions particulières lors du stockage, de la préparation et de l’utilisation de ces produits. Quels sont les risques (...)
Voir plus

r

Radon
- mise à jour :
Données générales Les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants d’origine naturelle du fait de certaines activités professionnelles (rayonnement cosmique, radon, etc.), sont susceptibles de dépasser les niveaux de dose fixés pour la population générale par le code de la santé publique. C’est notamment le cas du radon qui, du fait de sa nature radioactive (gaz) et de sa présence potentielle à des concentrations élevées lié à une accumulation dans l’air de bâtiments ou autres lieux confinés où exercent des travailleurs est susceptible de présenter un risque pour ces derniers. En conséquence, le code du travail (articles R. 4451-136 à 139 et R. 4451-143) prévoit des dispositions particulières visant, en (...)
Voir plus
Rayonnage de stockage
- mise à jour :
Données générales Les techniques de stockage en hauteur permettent d’optimiser au maximum les locaux. Les rayonnages de stockage les plus courants sont les palettiers : il s’agit de rayonnages métalliques constitués d’échelles et de lisses agrafables sur poteaux, généralement utilisés pour stocker les produits sur palettes. La complexité du dimensionnement des rayonnages nécessite les compétences du constructeur pour garantir la sécurité du personnel dès la conception de l’installation. Quels sont les risques Les risques liés à la conception et à la construction : Chutes de charges/d’éléments, chocs, déformation de l’installation, instabilité des rayonnages, éclairage non-adapté, encombrement. Les (...)
Voir plus
Risque chimique (substitution des CMR)
- mise à jour :
Voir plus
Risque routier professionnel
- mise à jour :
Quels sont les risques Le risque routier professionnel, lié au fait que de nombreux salariés passent une partie importante de la journée au volant de leur véhicule dans le cadre des missions qu’ils ont à effectuer pour leur entreprise Il est important de faire la distinction entre : Un accident de mission qui a lieu à l’occasion d’un déplacement nécessaire à l’exécution du travail. Un accident de trajet qui se produit à l’occasion d’un déplacement entre le domicile et le lieu de travail ou entre le lieu de travail et le lieu de restauration.Les moyens de prévention Transports en commun, audioconférence, visioconférence, internet, intranet, itinéraire, autoroute, météo, assistance à la conduite, ABS, (...)
Voir plus
Risques chimiques (fiche de données de sécurité)
- mise à jour :
Données générales Ce qui change avec REACH Apport de la loi GrenelleModifications des Fiches de Données de Sécurité par le règlement REACH Ce qui ne change pas : Il n’y a pas de changement fondamental concernant les règles qui explicitent dans quelle situation une FDS est requise, l’identité du responsable de ce document (responsable de la mise sur le marché) et de ses destinataires (utilisateurs en aval). Ce qui change : Le règlement REACH responsabilise, de manière plus explicite, l’ensemble des acteurs de la chaîne d’approvisionnement des substances et préparations sur l’obligation de fournir des informations sur ces dernières à savoir une FDS lorsqu’elle est obligatoire (Art. 31) ou des (...)
Voir plus
Risques chimiques (REACH)
- mise à jour :
Données généralesQu’est ce que le règlement REACH ? Le règlement REACH est un système intégré unique [6] d’enregistrement, d’évaluation et d’autorisation des substances chimiques en tant que telles ou présentes dans les préparations ou dans les articles, qui couvre le contrôle de la fabrication, de l’importation, de la mise sur le marché et de l’utilisation des substances chimiques. Qui est concerné par ce nouveau règlement ? Toutes les entreprises sont potentiellement concernées par REACH. Elles sont concernées à des degrés divers en leur qualité de fabricants, importateurs, distributeurs et/ou utilisateurs. Le statut n’est pas unique pour l’entreprise et peut varier selon les substances en cause : on peut (...)
Voir plus
Risques chimiques (SGH/CLP)
- mise à jour :
Données généralesQu’est ce que le SGH ? Le SGH (Système Général Harmonisé) est un ensemble de recommandations internationales développées depuis le début des années 90, au sein des Nations Unies, ayant pour objectif l’harmonisation des systèmes de classification et d’étiquetage des produits chimiques, à travers le monde. Pourquoi le SGH ? Les produits chimiques sont fabriqués et commercialisés à travers le monde et présentent partout les mêmes dangers. C’est pourquoi, la description des dangers ne devrait pas différer entre les pays si le produit est identique. Or, un produit chimique pouvait jusqu’alors être considéré comme dangereux ou sans danger selon que l’on se trouve dans une partie du monde ou une (...)
Voir plus

s

Silice cristalline
- mise à jour :
Données générales La silice est un minéral dur et transparent qui existe sous différentes formes (roches sédimentaires, roches magmatiques…). L’écorce terrestre est constituée à 75 % de silice : Soit à l’état libre, il existe alors deux types de silice, la silice amorphe et la silice cristalline Soit à l’état associé, c’est-à-dire en combinaison avec d’autres éléments (aluminium, fer, Mg, Ca, Na…), on parle alors de silicates. La silice cristalline inclut elle-même plusieurs types de silices, les trois principales étant le quartz, la tridymite et la cristobalite. Les secteurs les plus touchés par la silice cristalline : La silice cristalline est connue pour provoquer et avoir provoqué de nombreux dommages (...)
Voir plus
Soudures et fumées de soudage
- mise à jour :
Données généralesQuels sont les différents types de soudages ? Le soudage est un procédé d’assemblage par fusion de parties en contact nécessitant une source de chaleur (qui réalise la fusion) et l’apport extérieur d’un métal (métal d’apport) qui peut être de même nature ou d’une composition différente de celle du matériau de base. Soudage oxy-acétylénique L’utilisation d’une flamme par combustion d’un mélange d’oxygène et d’acétylène stockés dans des bouteilles séparées à pressions différentes est nécessaire (principe du chalumeau à gaz). Le réglage du mélange se fait à l’aide d’un manodétendeur qui équilibre les pressions. Le métal d’apport (baguettes ou fils) est introduit manuellement dans la flamme pour obtenir sa (...)
Voir plus
Stockage des produits chimiques
- mise à jour :
Données générales Le stockage des produits chimiques répond à des règles de sécurité strictes. La grande variété de produits utilisés dans un laboratoire ou un atelier nécessite un stockage adéquat en raison : des différents états et natures des produits (solide, liquide, inflammable, comburant, toxique…), des volumes stockés, des matériaux d’emballage.Quels sont les risques Accident, pollutions environnementales, contusions, plaies, brûlures chimiques, intoxication, incendie, explosion. On peut considérer qu’un stockage est non-adapté lorsque : il est exposé à la chaleur, l’humidité, la lumière et aux intempéries la température ambiante est inappropriée à la nature et aux conditions de stockage du (...)
Voir plus
Stress
- mise à jour :
Bientôt disponible.
Voir plus
Styrène
- mise à jour :
Données générales Le styrène est un liquide visqueux qui peut prendre une teinte incolore à jaunâtre. Il est peu soluble dans l’eau mais se mélange à de nombreux solvants organiques (acétone, éther, méthanol, benzène, toluène…). Le styrène est utilisé en synthèse organique mais aussi pour la fabrication de matières plastiques et de caoutchoucs. Les secteurs les plus touchés par le styrène : Le secteur des polystyrènes Le secteur des caoutchoucs synthétiques (styrène-butadiène) Le secteur des polyesters insaturés et insaturés renforcés (fibres de verres par exemple)Quels sont les risques Céphalées, irritations, incendie, explosion, dissolution de matières plastiques. Risques aigus (exposition brève) (...)
Voir plus

t

Températures extrêmes
- mise à jour :
Voir plus
Toluène
- mise à jour :
Données générales Le toluène est un liquide incolore stable, d’odeur aromatique. Il est insoluble dans l’eau et se mélange à de nombreux solvants organiques (acétone, chloroforme, éthanol..). C’est un excellent solvant pour un grand nombre de substances naturelles ou de synthèse (huiles, graisses, résines…). Les secteurs les plus touchés par le toluène : Les secteurs utilisant des peintures, vernis, encres d’imprimerie et colles (utilisé comme solvant) Les secteurs cosmétique et pharmaceutique (utilisé comme solvant d’extraction) Les secteurs fabriquant de nombreux produits comme le benzène, le chlorure de benzyle, le benzaldéhyde, le phénol, le xylène…(utilisé comme intermédiaire de synthèse) (...)
Voir plus
Travail répétitif
- mise à jour :
Voir plus
Travail sur écran
- mise à jour :
Données générales Le travail sur écran s’est considérablement développé, il concerne principalement : Les métiers du secrétariat Les métiers de l’informatique Les métiers qui font appel à la rédaction de rapports, comptes-rendus, saisies de données, saisies de bilans, d’enregistrement et de réservation (bureaux, aviation, activité ferroviaire…) Quels sont les risques Travailler sur un écran plusieurs heures au cours de la journée peut entraîner : Une fatigue visuelle caractérisée par des maux de tête, des picotements, des rougeurs et une lourdeur des globes oculaires, un assèchement de l’œil du à une forte sollicitation de la vue. Cette fatigue est intensifiée par le manque de confort ergonomique du poste (...)
Voir plus
Troubles musculo-squelettiques (TMS)
- mise à jour :
Voir plus

x

Xylènes
- mise à jour :
Données générales Les xylènes sont des liquides incolores, stables, insolubles dans l’eau, qui réagissent vivement avec des oxydants forts. Ils se mélangent à la plupart des solvants organiques et constituent une matière première en synthèse organique. Les secteurs les plus touchés par les xylènes : Les secteurs fabriquant des peintures, des vernis, des colles et des encres d’imprimeries Les secteurs préparant les insecticides et les matières colorantes Le secteur du caoutchouc L’industrie pharmaceutique L’industrie pétrolière (carburants et solvants pétroliers)Quels sont les risques ? Sensation de brûlure, irritation des yeux, toux, fièvre, pneumopathie, céphalées, asthénie, sensation de vertiges, (...)
Voir plus