Technicien de laboratoire d’analyses médicales

Données macro

Le technicien de laboratoire prend en charge les examens biologiques prescrits par le médecin. Il en assure l’exécution et la validation technique, sous la responsabilité du biologiste chef du laboratoire d’analyses médicales.

Il travaille dans un laboratoire d’analyses médicales, un établissement d’hospitalisation et de soins, un centre de transfusion sanguine, ou un service de l’administration (armée, services vétérinaires) ou d’une collectivité territoriale. (laboratoire d’hygiène…)

L’activité du technicien de laboratoire comporte plusieurs étapes :

  • Réaliser les analyses urgentes à la demande
  • Recueillir, identifier et classer les prélèvements
  • Repérer les prélèvements à envoyer dans un laboratoire spécialisé et réaliser la fiche de suivi
  • Conserver certains prélèvements selon les protocoles établis pour des analyses ultérieures
  • Effectuer tout ou partie des analyses prescrites selon les modes opératoires prédéfinis
  • Gèrer son poste de travail (approvisionnement en réactifs et consommables,contrôle des dates de péremption des réactifs, hygiène générale)
  • Tenir à jour le cahier des examens spéciaux réalisés : groupe sanguin (2 contrôles), phénotype, RAI et coombs
  • Observer et transcrire les résultats avec validation du responsable de laboratoire
  • Contrôler les différentes températures (étuves, réfrigérateurs, congélateurs)
  • Etalonner les automates utilisés et prendre en charge les dysfonctionnements

Les risques du métier

Principaux risques inhérents aux tâches

  • Piqûres septiques, accidents d’exposition au sang avec risques de contamination par le VIH ou les virus des hépatites
  • Blessures par coupures de verre
  • Brûlures (bec bunsen, bain-marie, four, autoclave, nettoyage de centrifugeuse)
  • Risques biomécaniques
  • Manutention du matériel
  • Contraintes posturales : station debout ou assis avec station penchée en avant

Risques cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction
Hépatite B : peut être à l’origine d’un carcinome hépato-cellulaire (TMP 45)

  • Aldéhyde formique (formol) : utilisé en anatomopathologie ; cancérogène de catégorie 3 étiqueté R40 (Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)
  • Dichlorométhane : étiqueté R40 (Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)
  • Radioéléments (carbone 14, soufre 35, cobalt 57, tritium, phosphore 32, iode 125)
  • Bromure d’éthidium : non soumis à étiquetage (pas de phrase R) mais mutagène sur le plan expérimental

Risques chimiques

  • Acides : acide acétique, acide butyrique, acide chlorhydrique, acide nitrique…
  • Bases : ammoniaque, soude caustique (hydroxyde de sodium)…
  • Solvants : acétonitrile, cyclohexane, dichlorométhane, éthanol, éther ,,, hexane, isopropanol, méthanol, pyridine, toluène, xylène
  • Colorants : Giemsa, May- Grünwald
  • Gaz : azote, dioxyde de carbone, oxygène
  • Aldéhyde formique , bromure d’éthidium
  • Acétate d’éthyle, carbonate de lithium, guanidine, iso-octane 2, phénol
  • Médicaments : antibiotiques (antibiogrammes)
  • Métacrylate de méthyle (pour les résines d’inclusion en histolgie), paraffine
  • Eau de javel : pour la désinfection
  • Carboglace : pour les prélèvements devant être maintenu au froid pendant le transport

Risques biologiques

  • Manipulation de produits biologiques : sang, urines, selles, crachats, etc…

Trois types de contamination :

  • Contamination par la peau et les muqueuses : piqûre, coupure, projection ou contact cutané, projection oculaire
  • Contamination digestive directe ou indirecte (transmission par les mains)
  • Contamination respiratoire : inhalation d’aérosols, gouttelettes, particules
  • Accidents d’exposition au sang par contamination cutanée ou conjonctivale : VIH, hépatites B et C, paludisme, syphilis, parvovirus B19, fièvres hémorragiques virales (Ebola, Marburg, Lassa, Congo-Crimée), cytomégalovirus (CMV), HTVL1

Risques physiques

  • Utilisation de radioéléments avec risque d’irradiation par exposition externe ou de contamination par exposition interne
  • émission béta : carbone 14, soufre 35, cobalt 57, tritium, phosphore 32
  • émission gamma : iode 125
  • Rayonnements non ionisants : UV, infrarouges, micro-ondes

Risques sensoriels

  • Fatigue liée au bruit des machines
  • Fatigue visuelle liée au travail sur écran, au travail au microscope ou sur loupe
  • Odeurs des produits biologiques (selles, urines, sang) et des désinfectants

Charge mentale

  • Charge mentale en cas de pic d’activité exigeant de savoir s’organiser pour utiliser au mieux les moyens disponibles
  • Fatigue liée aux journées de travail suivant les nuits d’astreintes

Risques organisationnels

Dans le service public :

  • travail en semaine mais également le week-end et les jours fériés
  • garde sur place jusqu’à 21 heures
  • astreintes à domicile de 21 h à 8 h ou sur place si le trajet domicile est supérieur à 20 minutes

Dans le privé :

  • grande amplitude horaire (7 h à 19 heures), travail le samedi

Autres risques

  • Agression physique (public précaire, urgence, psychiatrie) ou verbale (les malades ou leur famille, les collègues ou la hiérarchie)
  • Lésions cutanées par lavage et désinfection répétés des mains
  • Allergies

Les moyens de prévention

pdf Les risques et les moyens de prévention Téléchargement (18.3 ko)

Textes applicables

Technicien de laboratoire et laboratoire d’analyses médicales :
- Arrêté du 1er juin 2004 relatif au titre professionnel technicien(ne) de laboratoire biologie/biochimie
- Arrêté du 26 novembre 1999 relatif à la bonne exécution des analyses de biologie médicale
- Décret n°97-1242 du 29 décembre 1997 modifiant le décret n°80-987 du 3 décembre 1980 fixant les catégories de personnes habilitées à effectuer certains actes de prélèvement en vue d’analyses de biologie médicale
- Décret n°96-741 du 21 août 1996 relatif au diplôme d’Etat de technicien en analyses biomédicales
- Décret n°95-1321 du 27 décembre 1995 modifiant le décret no 76-1004 du 4 novembre 1976 fixant les conditions d’autorisation des laboratoires d’analyses de biologie médicale
- Décret n°93-354 du 15 mars 1993 relatif aux conditions d’autorisation des laboratoires d’analyses de biologie médicale et au contrôle de la bonne exécution de ces analyses, et modifiant les décrets n°76-1004 du 4 novembre 1976 et n°83-104 du 15 février 1983

Technicien de laboratoire de la fonction publique hospitalière :
- Décret n°2001-825 du 7 septembre 2001 modifiant le décret no 89-613 du 1er septembre 1989 portant statuts particuliers des personnels médico-techniques de la fonction publique hospitalière
- Décret n°97-893 du 26 septembre 1997 modifiant le décret no 96-273 du 26 mars 1996 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux techniciens de laboratoire des administrations de l’Etat et de ses établissements publics.
- Décret n°97-829 du 4 septembre 1997 modifiant le décret no 89-613 du 1er septembre 1989 portant statuts particuliers des personnels médico-techniques de la fonction publique hospitalière
- Décret n°94-77 du 25 janvier 1994 modifiant le décret no 89-613 du 1er septembre 1989 portant statuts particuliers des personnels médico-techniques de la fonction publique hospitalière

Vaccinations :
- Article L3111-4 du Code de la santé publique : vaccination contre l’hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite
- Article R3112-1, R3112-2, R3112-3, R3112-4 du Code de la santé publique : vaccination par le BCG.
- Arrêté du 15 mars 1991 fixant la liste des établissements ou organismes publics ou privés de prévention ou de soins dans lesquels le personnel exposé doit être vacciné
- Arrêté du 13 juillet 2004 relatif à la pratique de la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG et aux tests tuberculiniques

Prévention des risques professionnels :

  • Partie IV du code du travail
  • Circulaire DGS/DHOS/DRT/DSS n°2003/165 du 2 avril 2003 relative aux recommandations de mise en oeuvre d’un traitement antirétroviral après exposition au risque de transmission du VIH ou les autres liquides biologiques lors des soins.
  • Circulaire DGS-DH n°98/249 du 20 avril 1998 sur la prévention de la transmission des agents infectieux véhiculés par le sang ou les autres liquides biologiques lors des soins. Bulletin épidémiologique hebdomadaire 25/98.
  • Décret n°94-352 du 4 mai 1994 relatif à la protection des travailleurs contre les risques résultant de leur exposition à des agents biologiques

Elimination des déchets :

  • Décret no 97-1048 du 6 novembre 1997 relatif à l’élimination des déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés et des pièces anatomiques et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d’Etat)
  • Arrêté du 7 septembre 1999 relatif aux modalités d’entreposage des déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés et des pièces anatomiques
  • Arrêté du 7 septembre 1999 relatif au contrôle des filières d’élimination des déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés et des pièces anatomiques

Sources

Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3141

Technicien des sciences de la vie. (O.I.T.) (2008)

Conception des laboratoires d’analyses biologiques. ED 999. ((INRS) (2007)