Pharmacien et de préparateur d’officine

Données macro

Le commerce de détail de produits pharmaceutiques (523 A) représente, au niveau national et pour l’année 2007, 22019 établissements et 121670 salariés.

Le secteur de la fabrication de médicaments, pour la même période, représente, quant à lui, 452 établissements et 78716 salariés.

Cette fiche ne prend pas en compte les risques inhérents à certaines catégories d’officine comme les pharmacies d’hôpitaux, concernées par les médicaments anticancéreux ou à base d’hormones, ou certaines pharmacies réalisant des préparations à usage vétérinaire.

Les risques du métier

Statistiques accidents du travail :
En 2006, on a pu décompter, dans le secteur du commerce de produits pharmaceutiques, 649 accidents du travail avec arrêt dans les commerces de détail, dont 64% ont été causés par des chutes (notamment les chutes d’objets stockés en hauteur) et 917 dans les commerces de gros.

Statistiques maladies professionnelles :
Les principaux risques pour la santé des salariés concernent les tableaux de maladies professionnelles suivants :

  • tableau n°57 : affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail ; (troubles musculo-squelettiques).
  • tableau n°65 : lésions eczématiformes de mécanisme allergique(eczémas)
  • tableau n°95 : affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines de latex.

Le contact avec la clientèle constitue une source de risques biologiques comme les risques infectieux, en cas de réalisation de soins de premiers secours ou d’affections saisonnières.

Risques liés aux lieux de travail :
Une pharmacie d’officine comporte plusieurs zones de travail :

  • La pharmacie, en elle-même, ouverte sur l’extérieur (risque de chute notamment sur la zone de livraison / réception, poste des préparations pharmaceutiques …) et accueillant le public (risque psychosocial, charge mentale, …)
  • La réserve, installée dans des locaux pas toujours adaptés (local exigu, encombré, mal agencé, mal éclairé, rayonnages mal conçus, …) et d’accessibilité parfois difficile et distants de la zone de réception (escaliers, dénivelés, …).

L’ergonomie générale de ces zones peut être de qualité variable pour la prise en compte des risques de manutention et de TMS (postures, manutentions manuelles, gestes répétitifs, …), des risques liés à la circulation, aux déplacements, aux chutes d’objets, …

Les clients peuvent venir avec des animaux de compagnie. Ces derniers sont susceptibles d’engendrer des risques de morsure et des risques infectieux.

Principaux risques liés aux tâches :
Ouverture et fermeture de l’officine.Les moments d’ouverture et de fermeture de l’officine sont susceptibles de générer chez certains salariés du stress, de la crainte voire de l’appréhension vis-à-vis du risque agression (braquage) ; le degré de ce mal-être sera variable et fonction des personnes, de l’implantation géographique de l’officine et des conditions de réalisation de ces tâches (si la tâche est effectuée par une personne seule, un ressenti plus fort d’insécurité peut exister).

Accueil et conseil avec activité de premier soin et orientation médicaleL’accueil et le conseil (avec activité de premiers soins et orientation médicale si nécessaire) relèvent de la seule compétence du pharmacien qui prend en charge le patient en difficulté (blessure, malaise, incertitude sur un dosage ou un effet secondaire, …) et gère les risques inhérents : risque infectieux, risque psychosocial (gestion de la crise et charge mentale liée aux conséquences en cas de mauvaise orientation)

Délivrance de médicamentsL’activité de délivrance s’exerce au comptoir et en contact avec un public pouvant se trouver en difficultés morale ou sociale. Cette clientèle peut parfois s’avérer très exigeante voire irritable du fait de la souffrance (directe ou des proches). Certains publics peuvent aussi être atteints de maladies contagieuses : : risque psychosocial (agression verbale ou physique, au maximum braquage), risque infectieux (épidémie…)…

Cette activité peut également comporter une charge mentale importante liée à la responsabilité du pharmacien qui doit non seulement vérifier l’exactitude des produits délivrés au client, mais aussi l’absence d’erreur manifeste dans la rédaction du médecin prescripteur : ceci peut provoquer des risques de stress.

Selon l’état d’aménagement ergonomique du comptoir (conception des rayonnages, automate de distribution, siège assis/debout au comptoir…), des risques professionnels suivants sont à considérer : risque d’apparition de troubles musculo-squelettiques, équipements de travail inadaptés, climat social dégradé, risques de chute, risques liés au travail sur écran, …

Réalisation des préparations pharmaceutiquesCette tâche nécessite la manipulation de flacons en verre induisant des risques éventuels de coupure.

La manipulation de produits chimiques pour l’élaboration des préparations elles-mêmes ou le nettoyage des paillasses exposent les salariés au risque chimique : intoxication, allergie, …

Une erreur dans le dosage ou le contenu d’une préparation pouvant avoir des conséquences sur la santé du client. Le risque psychosocial (de type charge mentale) est présent.

Livraisons extérieures (maisons de retraite, particuliers invalides,…)Les risques inhérents à cette activité sont similaires à ceux liés à la délivrance de médicaments : risque psychosocial de type charge mentale, risques de chute, circulation/déplacements, …

Il convient d’y ajouter les risques inhérents au risque routier (livraison à domicile) et à la manutention manuelle (phases de chargement/déchargement)

Principaux risques liés aux produits :
Utilisation d’alcool, d’huiles essentielles, de réactifs entrant dans la composition des préparations et utilisation de produits ménagers (nettoyage des paillasses, ..).

Principaux risques liés aux équipements de travail :
Rayonnages mal conçus ou mal rangés (risques de chutes d’objets, de glissades..).

Ecran de visualisation.

Les moyens de prévention

Troubles musculo-squelettiques et lombalgies

  • Organiser ergonomiquement les postes de travail : hauteur des comptoirs adaptée, sièges assis-debout au comptoir …
  • Mettre en place un automate de distribution des médicaments et des outils d’aide à la manutention
  • Aménager la réserve : stockage des produits les plus souvent demandés à hauteur d’homme,
  • Mettre à disposition un dispositif de type tabouret autobloquant pour éviter les manutentions bras levés

Chute d’objet
Rangement adapté des étagères (médicaments les plus délivrés facilement accessibles, objets lourds/encombrants en bas d’étagères,…)

Chute de personne

  • Organiser les phases de livraison pour éviter l’encombrement
  • Mettre en place un monte charge ou un automate en cas de locaux avec un étage ou un sous sol

Risques psycho-sociaux

  • Prise en charge de la clientèle difficile par le titulaire de la pharmacie
  • Organisation de l’accueil (renfort de personnel au comptoir en cas d’affluence, création d’un coin enfant, mise en place éventuelle d’un agent de sécurité dans les « zones difficiles » …)
  • Formation du personnel à la gestion de l’agressivité

Risques liés à la charge mentale et aux conséquences d’une erreur de délivrance et d’orientation sur premier soin

  • Scanner les ordonnances pour faciliter les contrôles ultérieurs
  • Assurer la formation médicale continue du personnel (premiers soins, …)
  • Organiser les horaires et le travail de façon à disposer de renfort en personnel en cas d’affluence au comptoir

Risques liés aux agressions de type braquage
(moment ouverture/ fermeture de l’officine, astreinte, …)

  • Eviter les situations de travail isolé
  • Mettre en place des dispositifs d’alerte (BIP, ..) ou de dissuasion (caméra de surveillance, …)
  • Aménager un sas ou un système adapté pour les gardes de nuit
  • Prise en charge post-traumatique par une cellule d’écoute après une agression

Risques liés au travail sur écran

  • Mettre des écrans horizontaux (type « bureau »)
  • Optimiser l’éclairage : luminaires équipés de grille de défilement
  • Eviter l’éblouissement : pas de sources lumineuses situées dans le champ visuel

Risques chimiques

  • Recenser les produits manipulés lors des préparations et leurs fiches de données de sécurité.
  • Réaliser les préparations sous une hotte aspirante et, si nécessaire, avec des gants et des lunettes de protection

Risques infectieux

  • Porter des masques (en cas de période critique).
  • Vaccination
  • Protocole/évacuation des déchets (seringues usagées,…).

Risques liés à la présence d’un animal

  • Interdire l’accès aux animaux.
  • Prévoir un point d’attache à l’extérieur.

Risque routier

  • Maintenir un parc de véhicules en bon état.
  • Sensibiliser le personnel au risque routier.

Textes applicables

Partie IV du code du travail et notamment les articles L 4121-1 et 2, R 4121-1 et suivants ;

Article L 4235-1, L 4234-1 et suivants du code de la santé publique ;

Décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001 ;

Norme AFNOR NF X 35-103 octobre 1990, « ergonomie-principes d’ergonomie visuelle applicables à l’éclairage des lieux de travail » ;

Recommandations de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels

Pour en savoir plus

CISME

CARSAT des pays de Loire, guide d’évaluation des risques : pharmacie, Nantes 2006

Bulletin de l’ordre des pharmaciens, « évaluation et prévention des risques