Global deal : une initiative internationale pour le dialogue social

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a lancé jeudi 21 décembre, autour de treize premiers partenaires, organisations syndicales et entreprises, la plateforme française pour le Global deal, une initiative internationale pour le dialogue social.

PNG - 456.4 ko

Lancé en septembre 2016 en Suède par le Premier ministre, Stefan Löfven, le "Global Deal" est une initiative internationale pour le dialogue social. Le 17 novembre dernier, la France a annoncé son adhésion au "Global deal" lors du Sommet social de Göteborg (Suède). Aujourd’hui, 60 partenaires sont unis pour lutter contre les inégalités au niveau mondial : États, organisations syndicales, entreprises et organisations internationales.

Jeudi 21 décembre, Muriel Pénicaud a lancé l’initiative, en présence des partenaires sociaux et des entreprises, nationaux et internationaux et présentera la plateforme française, une première mondiale. La ministre du Travail donnera rendez-vous pour la restitution de l’étude comparative et prospective sur les accords-cadres, courant février 2018.

La plateforme française, une première mondiale

La plateforme française sur le dialogue social international va rassembler une communauté d’acteurs faisant confiance au dialogue social comme outil régulateur de la mondialisation.
La plateforme est conçue comme :

  • un lieu de veille des pratiques innovantes du dialogue social, notamment international,
  • un lieu d’analyse des pratiques, avec la mobilisation du monde académique et l’expertise des organisations internationales,
  • un lieu d’échanges sur la diversité des pratiques, des expériences et leur valeur ajoutée entre les partenaires.
PNG - 382.3 ko

Une mondialisation mieux régulée, une vision portée par la France

Le « Global Deal » est totalement cohérent avec la vision portée par la France d’une mondialisation mieux régulée. La mondialisation est porteuse de nombreuses opportunités pour tous les pays, pour les travailleurs et l’ensemble des entreprises, mais elle ne peut pas seulement profiter à une minorité et participer au creusement des inégalités.
Le "Global deal" est une réponse concrète pour une mondialisation plus juste et qui profite à tous. Il propose un nouveau compromis entre travail et capital pour conjuguer performance des entreprises et développement des droits humains.

"Le "Global deal" est exactement ce dont nous avons besoin pour nos économies et nos sociétés." Emmanuel Macron, Président de la République

Dans de trop nombreux pays, les travailleurs sont privés de leurs droits les plus fondamentaux.

  • Créer les bonnes conditions pour un travail décent permettra de réduire les inégalités dans et entre les pays.
  • Garantir les droits des travailleurs participera à créer un environnement de travail international positif.
  • Encourager la qualité des emplois tendra à plus d’égalité.

Comment fonctionne le « Global deal » ?
Le « Global Deal » est un label co-piloté par l’Organisation de Coopération et de Développement
Économiques (OCDE) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Il permet aux partenaires de s’engager volontairement à renforcer le dialogue social à tous les niveaux.