L’épreuve d’admission du concours réservé d’inspecteur du travail

Le concours réservé pour l’accès au corps de l’inspection du travail comporte une épreuve orale unique d’admission.

Épreuve orale d’admission

L’épreuve consiste en un entretien avec le jury visant à apprécier les acquis de l’expérience, les aptitudes et la motivation du candidat à exercer les fonctions d’inspecteur du travail. Elle a pour point de départ un exposé du candidat, d’une durée de dix minutes au plus, sur son expérience professionnelle, ses motivations et son projet professionnel.

Au cours de la discussion, le jury peut interroger le candidat sur un ou deux cas pratiques et compléter l’entretien par des questions portant sur l’analyse du contexte économique et social dans lequel l’inspecteur du travail est appelé à évoluer. Il peut s’assurer de ses aptitudes relationnelles en lien avec ses futures fonctions.

L’épreuve, d’une durée totale de trente minutes, est notée de 0 à 20.

Pour conduire cet entretien, le jury dispose du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle constitué par le candidat. Ce dossier n’est pas noté.

Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle doit être constitué par le candidat selon le modèle établi par l’administration conformément aux dispositions prévues en annexe de l’arrêté du 12 août 2016 fixant les modalités d’organisation et la nature de l’épreuve du concours réservé.

Le modèle du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle est disponible sur le site internet des concours du ministère chargé du travail, rubrique Calendrier et modalités d’inscription.


Textes de référence

- Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels
- Arrêté du 12 août 2016 fixant les modalités d’organisation et la nature de l’épreuve du concours réservé pour l’accès au corps de l’inspection du travail


Charte relative à la présence du public

- Pour consulter la charte, cliquer ici