Les épreuves du concours externe, interne et 3ème concours

Sont des éléments centraux d’appréciation par le jury, la qualité de raisonnement et de culture générale mais également l’intérêt porté à des questions économiques, sociales ou sociétales et la capacité à les mettre en relation avec les missions d’inspection du travail, tout comme la motivation, le sens de l’initiative, de l’écoute et du dialogue.

1. Epreuves écrites d’admissibilité

Concours externe

1. Composition portant sur l’évolution générale, politique, économique et sociale depuis 1945 (durée : cinq heures ; coefficient 3).

2. Composition de droit du travail ou de droit social européen (durée : quatre heures ; coefficient 4).

3. Composition au choix du candidat, effectué au moment de son inscription, portant sur un ou plusieurs sujets dans l’une des quatre matières à option suivantes (durée : quatre heures ; coefficient 2) :
– droit public ;
– droit privé ;
– économie de l’entreprise, politiques de l’emploi et politiques sociales ;
– sciences de la matière ou de la vie.

4. Epreuve sur dossier relative aux conditions de travail, faisant appel à des connaissances en matière d’hygiène et de sécurité du travail, d’ergonomie et d’organisation du travail, à des notions élémentaires de physique, de chimie ou de biologie (durée : quatre heures ; coefficient 3).

Concours interne

1. Rédaction, à partir d’un dossier se rattachant aux questions de travail ou d’emploi et de formation professionnelle, d’une note permettant de vérifier les qualités de rédaction, d’analyse et de synthèse du candidat ainsi que son aptitude à dégager des solutions appropriées (durée : quatre heures ; coefficient 3).

2. Composition de droit du travail ou de droit social européen (durée : quatre heures ; coefficient 4).

3. Composition au choix du candidat, effectué au moment de son inscription, portant sur un ou plusieurs sujets dans l’une des quatre matières à option suivantes (durée : quatre heures ; coefficient 2) :
– droit public ;
– droit privé ;
– économie de l’entreprise, politiques de l’emploi et politiques sociales ;
– sciences de la matière et ou de la vie.

4. Epreuve sur dossier relative aux conditions de travail, faisant appel à des connaissances en matière d’hygiène et de sécurité du travail, d’ergonomie et d’organisation du travail et à des notions élémentaires dans les sciences de la matière ou de la vie (durée : quatre heures ; coefficient 3).

3ème concours

1. Rédaction, à partir d’un dossier se rattachant aux questions économiques et sociales européennes, d’une note permettant de vérifier les qualités de rédaction, d’analyse et de synthèse du candidat ainsi que son aptitude à dégager des solutions appropriées (durée : quatre heures ; coefficient 4).

2. Epreuve de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (coefficient 6), dans l’un des trois domaines suivants :
– gestion des ressources humaines ;
– relations du travail et dialogue social ;
– santé et sécurité au travail.
Le domaine retenu par le candidat doit être précisé lors de son inscription au concours.

L’épreuve consiste en l’établissement par le candidat d’un dossier comportant les différentes rubriques (dossier RAEP) et remis au service organisateur à une date et dans des conditions fixées dans l’arrêté d’ouverture du concours.
En vue de l’évaluation et de la notation par le jury du dossier de reconnaissance de l’expérience professionnelle, le service organisateur du concours contrôle l’anonymat de chaque dossier.

Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle ainsi que le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère chargé du travail.

Le jury examine le dossier qu’il note en fonction de l’expérience acquise par le candidat dans l’un ou l’autre des domaines concernés durant son parcours professionnel et des compétences qu’il en a retirées, notamment en matière de droit du travail.


2. Épreuves orales d’admission

Concours externe

1. Interrogation au choix du candidat, effectué au moment de son inscription, sur l’une des matières à option suivantes (durée : quinze minutes ; coefficient 2 ; préparation : quinze minutes) :
– droit public ;
– droit privé ;
– économie de l’entreprise, politiques de l’emploi et politiques sociales ;
– sciences de la matière ou de la vie.
La matière à option choisie doit être différente de celle sur laquelle le candidat a composé pour la troisième épreuve d’admissibilité.

2. Entretien avec le jury permettant l’évaluation des capacités, de la motivation et des aptitudes relationnelles du candidat à être inspecteur du travail (durée : quarante-cinq minutes ; coefficient 4).

3. Conversation dans la langue choisie au moment de l’inscription : anglais, espagnol, portugais, allemand, italien ou polonais, sur la base d’un texte rédigé dans cette langue (durée : quinze minutes ; coefficient 1 ; préparation : quinze minutes).

Concours interne

1. Interrogation au choix du candidat, effectué au moment de son inscription, sur l’une des matières à option suivantes (durée : quinze minutes ; coefficient 2 ; préparation : quinze minutes) :
– droit public ;
– droit privé ;
– économie de l’entreprise, politiques de l’emploi et politiques sociales ;
– sciences de la matière et ou de la vie.
La matière à option choisie doit être différente de celle sur laquelle le candidat a composé pour la troisième épreuve d’admissibilité.

2. Entretien avec le jury permettant l’évaluation des capacités, de la motivation et des aptitudes relationnelles du candidat à être inspecteur du travail (durée : quarante-cinq minutes ; coefficient 4).

Pour conduire cet entretien qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d’une durée de dix minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle.

En vue de cet entretien, le candidat établit un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle comportant les rubriques mentionnées en annexe au présent arrêté qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’ouverture du concours.

3. Les candidats au concours interne peuvent, s’ils en font la demande au moment de leur inscription, subir une épreuve facultative de langue étrangère consistant en un entretien à partir d’un texte court rédigé dans l’une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien, portugais ou polonais (durée : quinze minutes, précédée d’une préparation de quinze minutes ; coefficient 1), le choix du candidat étant exprimé au moment de son inscription au concours.

NOTA : Les notes obtenues à l’épreuve facultative de langue vivante étrangère du concours interne ne sont prises en compte que pour leur part excédant la note de 10 sur 20.

Les points supplémentaires obtenus à l’épreuve facultative sont ajoutés au total des points obtenus aux épreuves obligatoires, en vue de l’établissement de la liste d’admission.

3ème concours

1. Mise en situation collective à partir d’un sujet tiré au sort suivie d’un entretien individuel, tendant à apprécier les aptitudes du candidat au travail en commun et à la négociation (durée : quarante-cinq minutes, dont quinze minutes d’entretien individuel ; coefficient 4).

2. Entretien avec le jury, permettant l’évaluation des capacités, de la motivation et des aptitudes relationnelles du candidat à être inspecteur du travail (durée : quarante-cinq minutes ; coefficient 6).

Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d’une durée de dix minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle au titre de la deuxième épreuve d’admissibilité.


Textes de référence

- Arrêté du 15 décembre 2000 modifié relatif à l’organisation et au programme des concours de recrutement des inspecteurs du travail
- Arrêté du 9 juin 2009 modifiant l’arrêté du 15 décembre 2000 relatif à l’organisation et au programme des concours de recrutement des inspecteurs du travail
- Arrêté du 30 juin 2009 fixant les programmes des épreuves des concours de recrutement externe et interne des inspecteurs du travail
- Arrêté du 3 mars 2010 relatif à l’organisation du troisième concours de recrutement des inspecteurs du travail