Découverte du métier d’inspecteur du travail

Selon leur affectation, les inspecteurs du travail fonctionnaires de l’État (catégorie A) veillent à l’application de la législation du travail, par le contrôle en entreprise, mais aussi par le conseil aux acteurs du monde du travail.
Ils assurent un appui juridique et méthodologique aux agents de contrôle, mettent en œuvre les politiques de l’emploi en direction des entreprises, participent à la lutte contre le chômage et l’exclusion, et contrôlent la bonne utilisation des fonds de formation professionnelle dans les entreprises, les organismes collecteurs et les organismes de formation.

Les inspecteurs du travail dépendent du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social et exercent leurs différentes missions dans les directions régionales de l’entreprise, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et plus rarement dans les administrations centrales.
En intervenant au contact des entreprises, auprès des partenaires sociaux et de l’ensemble des acteurs du monde du travail, ils sont au cœur des relations et des politiques de l’emploi.

Quatre missions essentielles

  1. Contrôler l’application de la législation (code du travail, conventions et accords collectifs…) dans tous ses aspects : santé et sécurité au travail, fonctionnement des institutions représentatives du personnel (comité d’entreprise, délégués du personnel…), droit syndical, durée du travail, contrat de travail, travail illégal, licenciement, …
  2. Conseiller et informer les employeurs, les salariés, les représentants du personnel notamment sur leurs droits et obligations, sur les aides à l’emploi, sur la formation professionnelle, la négociation collective, …
  3. Alerter l’administration centrale sur les évolutions du travail et les carences éventuelles de la législation.
  4. Faciliter la conciliation entre les parties notamment lors des conflits collectifs.

Un pouvoir de décision concernant :

- les demandes d’autorisation de licenciement des représentants du personnel, des conseillers prud’hommes, des médecins du travail ;
- certaines dispositions relatives à la durée du travail, au travail des jeunes, au règlement intérieur ;
- la santé et de sécurité.

Une formation initiale

Les lauréats du concours sont nommés inspecteurs élèves du travail. Ils suivent une formation rémunérée de 18 mois, organisée par l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (INTEFP) qui se décomposent comme suit :
– Une première période de 15 mois à l’issue de laquelle ils sont titularisés sous réserve de l’avis favorable du jury de fin de scolarité,
– Et, trois mois de formation complémentaire personnalisée à accomplir dans un délai de trois ans après la titularisation.

Des perspectives de carrières motivantes

Les inspecteurs peuvent accéder aux grades de directeur adjoint du travail ou de directeur du travail.
Ainsi, ils peuvent occuper des postes à plus larges responsabilités, encadrer des équipes de taille importante et assurer des activités de pilotage, d’animation et d’accompagnement de grands projets.

Des compétences spécifiques

Le métier d’inspecteur du travail nécessite plusieurs compétences et qualités indispensables :
– de bonnes connaissances juridiques et une capacité à comprendre le milieu du travail, et les évolutions économiques et sociales ;
– le sens du dialogue et de l’écoute ;
– du tact, de la diplomatie, mais aussi de l’autorité ;
– de l’impartialité, de l’intégrité et de la discrétion ;
– une capacité d’adaptation aux situations les plus variées ;
– le sens du travail en équipe, de l’organisation.

Une rémunération évolutive

Le traitement mensuel brut de base en début de carrière issu du concours externe est de 1 950 euros. Il est d’environ 3 200 euros au dernier échelon du grade d’inspecteur, et en fin de carrière, de près de 4500 euros au dernier échelon du grade de directeur du travail.
S’ajoutent à ce salaire une indemnité de résidence (selon le lieu d’affectation), un éventuel supplément familial en fonction du nombre d’enfants, un régime indemnitaire, une prime de technicité. Ces primes correspondent en moyenne à 6 900 euros pour l’année en début de carrière.


Se préparer au concours

I - Préparation aux concours assurée par l’INTEFP :

L’INTEFP met en place deux sortes de préparation :
– Une classe préparatoire intégrée au concours externe de l’inspection du travail accessible aux étudiants et demandeurs d’emploi : Où se renseigner ?
– Un cycle préparatoire de formation au concours interne de l’inspection du travail accessible par concours aux fonctionnaires ou agents publics : Comment s’inscrire à ce concours ?

II - Préparation par correspondance aux concours externe et interne du centre national d’enseignement à distance (CNED) :

Centre national d’enseignement à distance (CNED)
2, rue Louis Joseph Gay Lussac - Cité scientifique
B.P. 90397
59669 VILLENEUVE D’ASCQ CEDEX
Tél. : 03 20 15 25 48
Fax : 03 20 15 78 45
www.cned.fr

III - L’IPAG de l’Université de Paris Ouest Nanterre a ouvert depuis la rentrée de septembre 2015 une préparation au concours d’inspecteur du travail.
Cette préparation est organisée en partenariat avec le CNAM pour les aspects relatifs à la santé au travail.

IPAG de Paris Ouest Nanterre
12 Avenue Léonard de Vinci
92400 Courbevoie
Tél. : 01 40 97 74 13
Fax : 01 40 97 58 64
ipag@u-paris10.fr
Site internet IPAG de Paris Ouest Nanterre

VI - Les autres instituts et centres préparant au concours d’inspecteur du travail :

– Les instituts de préparation à l’administration générale (IPAG) :
Liste des IPAG
– Les centres de préparation à l’administration générale (CPAG) :
Liste des CPAG


S’inscrire au concours

Vous pouvez vous inscrire, à partir de la date d’ouverture des inscriptions fixée par arrêté ministériel :


En savoir plus

Sur le concours :

- courriel : drh-concours@sg.social.gouv.fr

Sur la formation des inspecteurs-élèves du travail :

Institut national du travail,
de l’emploi et de la formation professionnelle (INTEFP)

1498 route de Sain Bel
69280 MARCY L’ÉTOILE
Tél : 04 78 87 47 47
Fax : 04 78 87 47 00
Mail : intefp.accueil@travail.gouv.fr
Site internet de l’INTEFP


Référentiel métiers

- L’inspecteur du travail du travail peut occuper différentes fonctions. Pour exemple, sont repris 4 fiches du référentiel des métiers de l’inspection du travail :

pdf Chargé(e) de contrôle de la formation professionnelle Téléchargement (218.1 ko)
pdf Chargé(e) de contrôle des entreprises Téléchargement (204.2 ko)
pdf Chargé(e) de développement de l’emploi et des territoires Téléchargement (135.5 ko)
pdf Pilote opérationnel(e) de dispositifs ou de projets Téléchargement (133.8 ko)

Textes de référence

- Décret n°2003-770 du 20 août 2003 portant statut particulier du corps de l’inspection du travail
- Arrêté du 10 août 2010 fixant les modalités de la formation et les conditions d’évaluation et de sanction de la scolarité des inspecteurs-élèves du travail