24 novembre 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

La direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares)

39-43, quai André Citroën - 75902 Paris cedex 15
Téléphone : 01 44 38 38 38
Télécopie : 01 44 38 24 38


La Dares exerce une double fonction au sein du ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social :

• elle éclaire le débat économique et social en produisant une information statistique régulière, en réalisant des études, en promouvant et en organisant des travaux d’évaluation des politiques publiques et en suscitant les recherches dans les domaines de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle (ETFP) ;

• elle éclaire la conception et la mise en œuvre des politiques publiques dans ces domaines par la production d’analyses prospectives et par le suivi et l’évaluation des résultats des politiques menées.

Consulter les travaux de la Dares.

Missions

Produire et diffuser des données statistiques
La Dares est l’un des principaux producteurs de données statistiques sur le travail, l’emploi et la formation professionnelle, utiles aux ministères, aux décideurs publics, aux acteurs économiques et sociaux… Elle réalise des enquêtes clés – reconnues d’utilité publique – et assure le développement et l’exploitation de statistiques issues des données administratives. Cette production statistique importante s’inscrit dans le cadre du système statistique public dont le Conseil national de l’information statistique (Cnis) assure la coordination et fixe les règles de déontologie.

Développer l’évaluation des politiques publiques
La Dares a également pour mission de promouvoir les travaux d’évaluation des actions menées dans le domaine de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle, qu’il s’agisse de nouveaux dispositifs des politiques de l’emploi ou de l’évolution de la réglementation existante. À ce titre, elle contribue également à l’élaboration, à la validation et à la mise en œuvre des méthodes d’évaluation nécessaires à cette mission.

Animer et coordonner les activités d’études et de recherche
La Dares assure une fonction de veille prospective et d’animation de la recherche dans les domaines de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle. Elle initie par des appels à projets des travaux de recherche, produit et coordonne des études. Un conseil scientifique – rassemblant chercheurs indépendants et représentants des autres directions du ministère et des organismes de recherche sous tutelle – veille à la pertinence et à la qualité scientifique de ces travaux. La Dares exerce de plus la co-tutelle du Centre d’études de l’emploi (CEE) et du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) ; elle participe à ce titre à la définition de leurs orientations scientifiques.

Publier et communiquer
La Dares met à la disposition du public les résultats de ses travaux au travers de ses différentes publications et sur internet. Parallèlement, elle communique autour de travaux de recherche et d’évaluation qu’elle réalise ou impulse en organisant des journées d’études et des colloques.

Programme et partenaires
Afin de répondre aux besoins de ses différents partenaires et à la demande sociale, la Dares consulte les partenaires sociaux et anime un comité des programmes. Ce comité est ouvert à l’ensemble des directions et services des ministères concernés qui sont appelés à faire part de leurs attentes en matière de statistiques, d’études et de recherche. Ces consultations aboutissent à l’élaboration du programme annuel de travail de la Dares qui rassemble et fait apparaître clairement des priorités pour l’année à venir.

L’exercice des missions de la Dares se décline sous deux dimensions spécifiques. Une dimension locale, tout d’abord, avec son rôle d’animation des services des études, des statistiques et de l’évaluation des directions régionales de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).

Une dimension internationale ensuite, en assurant les fonctions de représentation sur le plan européen au sein du Comité de l’emploi qui assiste le Conseil des ministres sur les sujets relatifs à l’ETFP, mais aussi sur le plan international puisque la Dares est l’interlocuteur technique principal de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sur ces sujets.

Les grands sujets d’études statistiques, d’évaluation et de recherche de la Dares

Chômage (marché du travail, indemnisation, sous-emploi, chômage partiel, dispense de recherche d’emploi…)

Emploi (conjoncture et prévisions de l’emploi, ressources et mouvements de main-d’œuvre, emploi salarié, formes particulières d’emploi, intérim, emploi des jeunes, des seniors, des personnes handicapées…)

Métiers et qualifications (nomenclature des familles professionnelles, évolution des métiers et des qualifications, chômage, emploi, profil des professionnels… par métier)

Politique de l’emploi et formation professionnelle (évaluation des dispositifs en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle, des processus d’insertion et de réinsertion des jeunes et des publics en difficulté…)

Rémunérations liées au travail (salaires de base, épargne salariale, actionnariat des salariés, politiques salariales des entreprises, conjoncture et prévisions salariales, inégalités salariales…)

Durée du travail (durée, réduction et aménagement du temps de travail, comptes épargne-temps, heures supplémentaires, temps partiel…)

Relations professionnelles (négociation collective – de branche et d’entreprise –, accords et conventions collectives, institutions représentatives du personnel, organisations syndicales, syndicalisation des salariés, conflits du travail…)

Conditions de travail (efforts physiques et contraintes posturales, environnement de travail, risques professionnels, horaires et rythme de travail, relations hiérarchiques et responsabilités…)

Santé au travail (expositions professionnelles aux risques susceptibles de nuire à la santé, expositions de type physique, biologique et chimique, facteurs psychosociaux, pénibilité du travail…)

Organisation, effectifs et budget

Pour accomplir ses différentes missions, la Dares dispose début 2013 d’un effectif d’environ 170 personnes. Elle est organisée en quatre sous-directions et deux missions (voir organigramme). Son budget lui permettant de financer des études et des recherches s’élève à environ 6,7 millions d’euros en loi de finances pour 2013.