Plan d’investissement compétences (PIC)

Présenté le 16 janvier 2018 par Estelle Sauvat, Haut commissaire à la Transormation des compétences, le Plan d’Investissement compétences consacre 15 milliards d’euros à la formation professionnelle. Objectifs : former un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et un million de jeunes décrocheurs pour édifier une société de compétences et lutter durablement contre le chômage.

JPEG - 27.5 ko
Le Plan d’investissement compétences - PIC Télécharger le Dossier de presse

Aujourd’hui le taux de chômage des Français sans diplôme est de 18 %, contre 5,6 % pour les Français ayant un diplôme bac + 2 et équivalent. Muriel Pénicaud l’a rappelé à maintes reprises depuis sa prise de fonction, "la meilleure protection contre le chômage, c’est la compétence". Le Plan d’investissement compétences veut ainsi s’attaquer au chômage de masse.

Notre pays connait, une ère de transformation sans précédent liée notamment au développement du numérique et à la nécessité d’adapter les modes de production et de consommation à la préservation des ressources naturelles et au réchauffement climatique. Nous sommes dans une économie en pleine mutation, nous devons nous adapter aux métiers de demain. Ce plan d’investissement vise à préparer l’avenir des générations à venir et maintenir le rang de la France dans le monde de demain.

Des formations de qualité pour lutter contre le chômage

Pour apporter une réponse concrète au chômage des moins qualifiés, le Grand Plan d’Investissement formera 2 millions de personnes peu qualifiées et les accompagnera vers l’emploi.

Afin de proposer des formations de qualité et d’atteindre des taux de retour à l’emploi élevés trois conditions devront être remplies :

  • le repérage des publics qui n’accèdent pas aujourd’hui à la formation, particulièrement parmi les jeunes ;
  • le développement d’une logique de parcours pour les jeunes et les demandeurs d’emploi peu qualifiés ;
  • la priorité des formations longues et qualifiantes, susceptibles d’améliorer durablement l’accès des bénéficiaires à l’emploi.

Une priorité  : de diagnostic des besoins de court terme et de long terme de l’économie
Le Haut Commissariat à la Transformation des Compétences veut développer une vision en temps réel des besoins de recrutement des entreprises, dans un partenariat public / privé, avec un volet R&D (des algorithmes prédictifs), en vue de mieux orienter les actifs et notamment les demandeurs d‘emploi ou les jeunes vers les métiers de demain ou les métiers qui se transforment.

Le Plan d’investissement compétences en chiffres

  • Un plan sur les 5 prochaines années ;
  • Un engagement de 15 milliards d’euros pour l’axe "compétences" ;
  • Une formation qualifiante pour 2 millions de personnes éloignées de l’emploi.