2 octobre 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

2012-066 - Le devenir à six mois des personnes sorties de contrat aidé en 2010 : un retour à l’emploi plus fréquent pour les personnes formées durant le contrat

Six mois après la fin de l’aide de l’État associée à leur contrat, 70 % des salariés sortis d’un contrat aidé du secteur marchand en 2010 sont en emploi. Leur insertion dans l’emploi passe souvent par le maintien chez l’employeur, plus fréquent après un CDI ou un contrat long.

Parmi les salariés sortis d’un contrat aidé du secteur non marchand en 2010, 39 % sont en emploi six mois après la fin du contrat. Ceux qui ont rompu leur contrat de manière anticipée sont plus souvent en emploi que ceux qui sont allés au terme prévu, les ruptures étant souvent liées à une meilleure opportunité d’emploi.

Les personnes sorties d’un contrat unique d’insertion (CUI) en 2010 ont un profil spécifique : ils ont majoritairement signé des contrats courts ou rompu leur contrat de façon précoce, le CUI ayant été mis en place au 1er janvier 2010. Cette spécificité contribue à expliquer qu’ils soient moins souvent en emploi dans le secteur marchand que les personnes sorties d’un CIE ou CI-RMA issus de la loi de cohésion sociale de 2005.

En lien avec des obligations renforcées, les sortants de CUI déclarent plus souvent avoir été suivis par un tuteur pendant leur contrat et plus intensément que ceux des précédents contrats. Avoir suivi une formation au cours du contrat aidé augmente les chances d’accéder à l’emploi après la sortie tandis que les effets de l’accompagnement, interne ou externe, sont plus contrastés.