7 juin 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Le chômage au sens du BIT

Définition

Le chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) comptabilise les personnes en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui :

1°) n’ont pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, au cours de la semaine de référence ;

2°) sont disponibles pour travailler dans les deux semaines ;

3°) ont entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent, ou ont trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.

Le chômage au sens du BIT est estimé par l’Insee à partir de l’enquête Emploi (voir les derniers chiffres de l’Insee). Cette enquête est en effet la seule source permettant de mettre en œuvre les définitions préconisées par le BIT sur le chômage, l’emploi, le sous-emploi et l’activité.

Depuis fin 2007, l’Insee s’est rapproché de l’interprétation communautaire (Eurostat) de la définition du chômage au sens du BIT. En particulier, le simple renouvellement de l’inscription à Pôle emploi n’est plus considéré comme une démarche active de recherche d’emploi, alors qu’il l’était auparavant ; néanmoins, un contact avec un conseiller du service public de l’emploi au cours du mois précédant l’enquête reste considéré comme une démarche active de recherche d’emploi. La série de chômage au sens du BIT est rétropolée pour tenir compte de cette nouvelle mesure.

Le chômage au sens du BIT constitue un indicateur de référence pour l’analyse des évolutions du marché du travail.

Distinction entre chômage au sens du BIT et demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi

La notion de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi est une notion différente de celle du chômage au sens du BIT : certains demandeurs d’emploi ne sont pas chômeurs au sens du BIT et inversement certains chômeurs au sens du BIT ne sont pas inscrits à Pôle emploi.

Au-delà des évolutions du marché du travail, différents facteurs peuvent affecter le nombre de demandeurs d’emploi : modifications du suivi et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, comportements d’inscription des demandeurs d’emploi, etc.

Taux de chômage localisés

Aux échelons régionaux, départementaux et zones d’emploi, les taux de chômage localisés publiés par l’Insee synthétisent les informations issues de l’enquête Emploi et celles fournies par le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi en catégorie A. Du fait de ce mode d’élaboration, les taux de chômage localisés ne sont pas considérés comme étant « au sens du BIT ».

Le chômage départemental est obtenu par ventilation du chômage BIT sur la France métropolitaine à l’aide de la structure géographique observée dans les demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi en catégorie A à chaque trimestre. Chaque série départementale ainsi obtenue est ensuite corrigée des variations saisonnières. La population active occupée départementale s’appuie quant à elle sur les estimations trimestrielles d’emploi au lieu de résidence par département. Le taux de chômage localisé est finalement calculé en rapportant le nombre de chômeurs à la population active (somme du nombre de chômeurs et des actifs occupés) ainsi estimés.

Le chômage localisé par zone d’emploi est obtenu en répartissant entre les zones ou fractions de zones d’emploi incluses dans un département, le nombre de chômeurs brut retenu au numérateur du taux de chômage départemental. Cette ventilation se fait au prorata du nombre de demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi en catégorie A. Les données sont ensuite corrigées des variations saisonnières propres à chaque zone d’emploi et calées sur le nombre de chômeurs départementaux.

Pour en savoir plus

. sur l’enquête Emploi de l’Insee.

. sur les taux de chômage localisés par région et par département.

. sur les taux de chômage localisés par zone d’emploi.